C’est arrivé loin de chez vous

Chine : des recrues à la force du poignet

31 août 2017
armée

L’Armée populaire de Chine a décidé de s’attaquer aux deux principaux fléaux qui minent le moral de ses troupes : la masturbation et les jeux vidéo. Vaut-il vraiment mieux entendre ça que d’être sourd ?

L’information, très sérieuse, est parue la semaine dernière dans Le Quotidien de l’Armée Populaire de Libération, très prisé du président chinois Xi Jinping. La plus grande armée du monde a décidé de frapper fort face à l’effondrement du nombre de ses bleus-bites.
L’année dernière, 8% d’entre eux se sont vus refuser leur incorporation en raison, explique doctement le journal, d’une « veine testiculaire hypertrophiée » probable résultat de « pratiques masturbatoires excessives ». En clair, les jeunes Chinois se poliraient donc un peu trop le chinois !

Toujours au rayon « joystick », les jeux vidéo sont également rendus responsables du surpoids de 20% des candidats également retoqués. Alors que l’Empire du Milieu montre ses muscles à la frontière indienne et dans la mer de Chine, l’heure est plus que jamais à la remise à niveau au pas gymnastique pour les recrues qui souhaitent rejoindre ses forces.
« Procédure et règles strictes » est devenu le dernier slogan à la mode au ministère de la Défense. Ce sera donc plus de mains sous les couvertures, ni de parties de Call of Duty. « Chef, oui, chef ! ».

Ces candidats à l’armée chinoise feraient donc mieux de se muscler s’ils veulent éviter la mésaventure de leur aîné, le soldat Wang Qi. 54 années d’exil et un retour inespéré dans l’Empire du Ciel, pour une histoire incroyablement vraie.