La crème de la crème

La tête dans les étoiles : 4 stations spatiales à visiter sur la planète Terre

27 avril 2017
spatiales

Amateurs d’odyssées spatiales ou lecteurs assidus d’On a marché sur la Lune, cette chronique est pour vous : voici quatre stations de lancement qui vous permettront de jouer les Youri Gagarine d’un jour. Pour rêver la tête dans les étoiles, mais les pieds bien sur Terre.

 

  1. Cap Canaveral, Floride, États-Unis

Ouvert sous le radieux soleil de Floride en 1949 pour des tests militaires « d’engins télécommandés à longue portée » (des fusées quoi), le polygone de Cap Canaveral va profiter de la compétition effrénée de la Guerre froide pour devenir un immense complexe digne de Tintin. La base se divise en deux parties : une base de lancement, la Cap Canaveral Air Station, et le Kennedy Space Center, où est installée la NASA. Évidemment, les touristes ne sont pas oubliés : l’endroit propose un savoureux « Air Force Space and Missile Museum » sans oublier le Parc littoral national de Canaveral, classé monument historique.

 

  1. Kourou, Guyane, France

Les troubles qui ont récemment fait trembler l’île – pardon – le département ont remis en lumière l’importance stratégique de cette base spatiale. Ainsi, toute visite en Guyane ne saurait faire l’impasse de Kourou, le théâtre de la fabuleuse aventure Ariane. D’une durée de 4 heures, les visites du Centre Spatial Guyanais ont le mérite d’être gratuites. Y sont proposés deux parcours, portant le nom des lanceurs « Soyouz » et « Ariane & Vega » qui enthousiasmeront néophytes comme passionnés. Avec, en guise de spoutnik sur la fusée, la possibilité d’assister à un lancement depuis un site d’observation rapprochée.

Prochain lancement prévu le 04 Mai 2017 : Centre Spatial Guyanais. Vous avez encore le temps de vous organiser ! 

 

  1. Baïkonour, Kazakhstan

Ce fut longtemps un endroit placé sous bonne garde. Mais l’agence spatiale russe autorise depuis peu des touristes à assister aux lancements de ses fusées dans la base qu’elle loue aux voisins kazakhs jusqu’en 2050. Les décollages emportant des « cosmonautes » (dont notre Thomas Pesquet national) ont lieu quatre fois par an contrairement à ceux de vaisseaux-cargos beaucoup plus nombreux. Le « package » – autour de 4 000 € pour les non-Russes – comprend une découverte du Cosmodrome, l’autorisation d’assister au lancement d’une fusée, mais aussi diverses visites dont le pavillon de mythique Youri Gagarine et des lieux les plus pittoresque de la ville. Un doux parfum de nostalgie soviétique à humer en ces temps de retour de la Guerre Froide !

 

  1. Centre Spatial de Jiuquan, République Populaire de Chine

Encore plus reculé, et encore plus confidentiel ! Construit en 1958, le Centre Spatial de Jiuquan est situé en Mongolie intérieure, dans le désert de Gobi. Ses possibilités de visites sont variables, les autorités décidant de les maintenir (ou pas) selon les nécessités du programme spatial national, qui comporte un volet secret. Une partie du parc est ouverte au public : les voyageurs peuvent ainsi visiter la plate-forme de lancement ou encore le centre d’entraînement des taïkonautes, où a fait ses classes le héros Yang Liwei, premier Chinois dans l’espace, et véritable icône nationale. Vous pourrez même vous faire prendre en photo sous le drapeau de la République Populaire de Chine, là-même où les taïkonautes en partance pour les astres prennent fièrement la pose. Si c’est pas la classe ?!