La crème de la crème

Les 4 villes les plus sûres du Monde
(à explorer en toute sérénité)

2 décembre 2016
villes

Adeptes du principe de précaution ? Comme une envie de tutoyer le risque zéro-absolu ? Ou tout simplement de voyager l’esprit zen ? Petit tour du monde des villes les plus sûres du Monde. 

 

  1. Sydney, Australie

Sous le soleil de Sydney, le respect d’autrui est une valeur portée à son zénith. La ville octroie 12 millions de dollars chaque année à la sécurité et à l’embellissement de ses rues. Avec une densité de population à faire rêver un Tokyoïte (moins de 20 habitants au kilomètre carré), un taux de criminalité très réduit, et en dépit d’une certaine gentrification, elle justifie amplement sa réputation d’antipodes-où-il-fait-bon-vivre. A condition de supporter d’avoir la tête en bas !

Venez découvrir la convivialité des australiens avec MARCO VASCO : australie.marcovasco.fr

 

  1. Singapour

Bienvenue au paradis de la sécurité. Là-bas, le crime ne paie plus ! Les trafiquants de drogue y risquent leurs têtes, et plus étonnant, des vétilles comme cracher par terre ou jeter un chewing-gum sur la voie publique peuvent vous valoir une amende salée. A tel point que Singapour est aussi connue sous le nom de « The Fine City » (« La Ville de la Prune »). Le bon côté des choses, c’est que son taux de criminalité plafonne au taux lilliputien de 700 délits pour 100 000 habitants. Bref, une petite cité bien tranquille pour un voyage très serein, on ne crache pas dessus !

La « Ville Jardin » réserve bien des surprises, historiques ou culinaires ! singapour.marcovasco.fr

 

  1. Tokyo, Japon

On n’aurait jamais cru qu’avec une telle densité (4 553 habitants au km2), cette mégapole jouirait d’un calme aussi plat qu’un encéphalogramme de Maître Zen. Ultra-sé-cu-ri-sée et profitant d’un taux de criminalité quasi inexistant, Tokyo est très probablement l’une des villes les plus sûres de la planète.

 

  1. Amsterdam, Pays-Bas

Fait assez stupéfiant, il semblerait que l’absorption légale de drogues douces ait fait des Amstellodamiens de doux agneaux… La taille humaine de la ville (pas plus d’un million d’habitants), un culte libéral de la pondération très batave et une police « pas sévère mais stricte » forment un cocktail apaisant, qui lui permettent d’être relativement épargnée par les tracas de la petite délinquance.