C’est arrivé loin de chez vous

Ecosse : S.O.S. Nounou !

29 juin 2017
famille

Couple écossais cherche Super Nanny pour la garde de leurs deux enfants. Logée, nourrie, blanchie. La rémunération ? Excellente. Mais il y a un « hic » : le domicile de la famille serait « hanté » !

L’étrange annonce est tout d’abord parue sur le site spécialisé de garde d’enfants childcare.com. Mais elle a causé tant de trouble qu’elle a vite été remarquée par la presse britannique et a même fait parler d’elle au-delà des frontières de la Blanche Albion.

Imaginez plutôt : dans une belle bâtisse d’époque, et pour 57 000 € annuels (qui a dit que les Ecossais ont des oursins dans les poches ?), il vous faudra préparer les deux enfants de la famille âgés de 5 et 7 ans pour l’école, veiller à ce que leurs devoirs soient bien faits et les mettre au lit à l’heure dite. Pas de quoi décourager une babysitter même amatrice, surtout lorsqu’on sait qu’une chambre avec salle de bain et une cuisine privative seront mises à sa disposition. Que rajouter de plus ? 28 jours de congés payés !

Mais alors, pourquoi déjà 5 jeunes femmes ont elles jeté l’éponge ? C’est tout simplement à cause des fantômes et d’esprits frappeurs qui se sont installés à demeure ! « Cela fait dix ans que nous habitons la maison. On nous a expliqué qu’elle était hantée mais nous avons gardé la tête froide » ont écrit flegmatiquement les parents aux abois dans leur annonce.

Alors, ce job de rêve aux allures de remake de « SOS Fantômes » est toujours à votre portée si, bien sûr, vous êtes insensible aux bruits de pas dans le grenier, aux objets qui se déplacent tout seul, aux rires démoniaques qui déchirent la nuit et, bien pire… au crachin écossais !

Amateurs d’ectoplasmes et de paranormal, voici cinq lieux hantés à visiter sans trembler. Hooouuuh…

Le chiffre de la semaine

10

29 juin 2017
10

Ou la chronique du cadeau empoisonné de la petite révolution qui va se généraliser pour les passagers des vols long-courriers de 10 compagnies aériennes. Une chance pour les insomniaques et ceux qui meurent d’ennui dans l’avion. Et une guigne de plus pour les militants du droit à la déconnexion.

On l’annonçait depuis des années, le rêve (ou le cauchemar, c’est selon) est en train de devenir réalité : Internet va tisser pour de bon sa toile dans nos avions !

Pas moins de 10 compagnies aériennes viennent d’installer le wi-fi à bord, principalement en vols long-courrier. Cette nouvelle option se trouve généralement sur les appareils les plus récents (A 350, B 737-800, B 787-9…) et elle n’est que très rarement disponible sur les vols domestiques. Enfin, pour le moment. Les tarifs varient entre 10 et 30 € selon la durée de connexion.

C’est à n’en point douter un grand pas pour l’humanité volante : grand frère Google va pouvoir vous géolocaliser au-dessus de la Yakoutie ; vous allez pouvoir pouffer devant des vidéos débiles ; et bien sûr, répondre en temps réel aux exigences pressantes de votre boss resté sur le plancher des vaches.

Les compagnies aériennes concernées par cette petite révolution du transport aérien sont les suivantes : Cathay Pacific, Air France – KLM, Qantas, Lufthansa, British Airways, Finnair, Swiss, Air New Zealand, Virgin Australie et Air Canada. On n’arrête pas le progrès !

Chers voyageurs, si vous aimez rester connectés, prenez le forfait internet volant, mais évitez absolument ces 4 compagnies aériennes pour vous envoyer en l’air …

La crème de la crème

« Alors Gringo, il est comment mon café ? » La sélection des meilleurs nectars del mundo

29 juin 2017
cafés

Aaah le petit noir… Court, expresso ou allongé, il ragaillardit vos matinées ou électrise vos fins de repas. Mais certains cafés se révèlent parfois être de purs nectars, voire de véritables trésors. En voici quatre parmi les meilleurs du monde.

 

  1. Sidama, Ethiopie

Cap sur la Corne de l’Afrique, le berceau de l’Arabica. Le café éthiopien figure dans le peloton de tête des cafés les plus plébiscités par les experts du monde entier. Loin des « clichés » météorologiques qui ont cours sur un continent au final très méconnu, il est récolté sur une terre particulièrement fertile pour ce genre de culture. Ainsi, le café de la Coopérative des producteurs Sidama ravit par ses notes épicées et florales les palais les plus fins et exigeants en quête d’un nectar équilibré et revigorant

 

  1. Aguada Rainforest Group, Colombie

Il figure parmi les cafés les plus réputés et appréciés de la planète. Produit par une des plus anciennes et célèbres coopératives de Colombie, récolté à plus de 2000 mètres d’altitude dans la cordillère des Andes (réchauffement climatique oblige), il fait le bonheur des connaisseurs par sa puissance maîtrisée et ses arômes riches et fruités. Qui plus est, en vous l’offrant, vous faites un geste oblatif : c’est un café à la fois 100% biologique et équitable !

Sur les pas de Georges, on vous emmène en Colombie : What else ?

 

  1. Tarrazu, Costa Rica

Même si c’est dans ce magnifique pays d’Amérique centrale qu’on trouve parmi les meilleurs grains de café du monde, le Costa Rica mit un temps certain à produire lui-même son café plutôt qu’à directement l’exporter. Le retard est depuis largement rattrapé. La preuve avec ce Tarrazu, café issu de la région du même nom, qui enchante les papilles par ses notes acidulées teintées de baies noires, de cassis et de cacao. Pour les amateurs de café corsé, hombre !

Parcourez la route du café au Costa Rica avec MARCO VASCO.

 

  1. Santa Teresa, El Salvador

C’est cette fois dans les hauteurs de la Cordillère d’Apaneca que se nichent les cultures du café Santa Terasa au Honduras. Il est récolté à 1 400 mètres d’altitude sous un climat tropical légèrement tempéré par l’altitude qui lui est particulièrement favorable. Sa situation géographique, les qualités de son terroir donnent naissance à un café qui se démarque, selon les amateurs, par ses accents floraux et une belle saveur chocolatée. A expérimenter d’urgence, sur place ou importé !

 

Et pour les inconditionnels du Gringo Jacques Vabre (inventé par notre Jean-Pierre Raffarin national)  : https://www.youtube.com/watch?v=vivlPhVen9E

Le Very Bad Trip

Créatures sélectes : 4 animaux aussi beaux que dangereux à ne pas croiser en voyage

29 juin 2017
dangereux

Ces créatures sont angoissantes, repoussantes et souvent dangereuses pour l’homme. Mais elles restent des merveilles de la nature. Voici quatre monstres de la Création qu’on ne vous souhaite pas de croiser durant vos vacances. Aussi, restez vigilants, car il vous en cuirait !

 

  1. L’araignée califorctenus cacachilensis, Mexique

Découverte en 2013 dans les grottes du Cacachillas, au Nord-Ouest du Mexique, cette araignée est aujourd’hui considérée comme la plus grande de la planète. Avec son corps jaune et velu et surtout ses très longues pattes, la volumineuse califorctenus cacachilensis atteint un diamètre de 23 centimètres. Soit à peu près la taille d’une assiette ! Si vous la croisez, évitez de la taquiner : si sa piqûre n’est pas mortelle pour l’homme, ses deux imposants crochets risquent de vous faire hurler plus haut qu’un mariachi.

 

  1. La méduse cyanaea capillata, océans atlantique et austral

Ses tentacules exubérantes lui valent le nom de « méduse à crinière de lion ». Particulièrement imposante, la cyanaea capillata mesure généralement un peu plus de 2 mètres de long et ses tentacules peuvent atteindre les 60 mètres (sic) ! Se nourrissant de petits poissons et de zooplancton, elle n’est pas fatale pour l’homme. A moins que vous ne vous retrouviez prisonnier de ses filaments vénéneux, à 4 000 mètres de profondeur, quelque part dans l’Océan austral ou au nord de l’Océan Atlantique… C’est à dire vraiment l’avoir cherché !

 

  1. Le boa mayalopython reticulatus, Malaisie

Plus célèbre sous le nom de « boa réticulé », ce serpent immense à la robe richement colorée est entouré de nombreuses et sombres légendes qui s’égrènent de l’Amérique du Sud à l’Asie du Sud-est. Mangeurs de paysans, d’aventuriers, d’enfants, il se nourrit surtout, sorti des fantasmes, de rongeurs et même, pour les plus voraces, de singes et de cochons sauvages. Découvert par des ouvriers sur un chantier de Penong, en Malaisie, l’année dernière, le plus gros boa réticulé au monde mesure huit mètres pour un poids de 250 kilos. Champion !

 

  1. Le frelon vespa mandarina japonica, Japon

A ne pas confondre avec une quelconque imitation nippone d’un célèbre deux-roues de fabrication italienne, le vespa mandarina japonica, plus connu sous le nom de « frelon géant japonais », mesure généralement six centimètres de long. Bruyant, agressif, il ne vaut pas mieux trop chercher la compagnie de cet insecte au demeurant superbe avec ses couleurs d’Halloween : très douloureuse, sa piqûre s’attaque aux tissus humains et peut même provoquer chez les plus fragiles un choc anaphylactique fatal.

 


Ces êtres vivants si charmants peuvent donc être dangereux ! Pour en être définitivement convaincus, découvrez l’histoire de cette voyageuse française qui n’est pas prête de refaire un selfie dans un parc national avec l’un d’entre eux …

 

Destination Souvenir

Immersion à Tokyo avec Dédo

29 juin 2017
Dédo

Ce maître ès-humour noir poursuit une carrière parmi les plus brillantes du stand-up en France. Dédo joue les prolongations en juillet à La Nouvelle Seine avec son spectacle Killing Joke. Cinéphile, sensible depuis toujours à la culture nippone, sa destination était trouvée d’avance : Tokyo !

« Tokyo, j’essaye d’y retourner une fois par an. La première fois, c’était il y a quatre ans. Depuis très longtemps, je suis fasciné par le Japon. J’ai fini par saisir l’occasion d’y aller enfin et c’est allé au-delà de tout ce que je pouvais imaginer.

Je suis très cinéphile et j’avais des images liées à des films comme Blade Runner ou Lost in Translation. Tokyo, c’est une explosion de décors, d’atmosphères, de cultures avec cette impression d’évoluer en permanence dans un studio de cinéma à ciel ouvert.

Vous êtes immédiatement transporté sur une autre planète où tout est positif.

Il y a une notion de respect au Japon qu’on retrouve nulle part ailleurs. Je me souviens avoir vu une vieille dame, assez voûtée, 70 ans à peu près, traverser la rue pour ramasser un mégot et le jeter dans une poubelle un peu plus. Cette anecdote est représentative pour moi de l’état d’esprit qui règne là-bas : tout le monde fait en sorte de préserver le respect commun. Il n’y a pas de jugement, de regard méprisant sur l’autre. Cela permet à la jeunesse de porter les vêtements le plus « fous » aux yeux d’un Européen.

Culturellement, il y a cette notion de liberté totale. J’ai trouvé cela très enthousiasmant. »

 

Théâtre La Nouvelle Seine, 3 Quai de Montebello, 75005 Paris. www.lanouvelleseine.com

Escapade à Tokyo avec MARCO VASCO

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>