Le Very Bad Trip

De l’art de se faire avoir : 4 activités à touristes qui sentent fortement l’arnaque !

28 mars 2017
touristes

Le défaut du voyageur, c’est qu’on le voit venir de loin. Victime de choix, il devient une espèce très courtisée par les margoulins en tous genres. Fausses promesses, programmes bidons, combines de cœur… Quatre drôles de pièges à touristes dans lesquels il n’est pas toujours amusant de tomber.

 

  1. L’école de boxe qui se taille, Thaïlande (ou Chine)

Lorsqu’on se rêve une carrière de boxeur aussi fabuleuse que celle d’un Dida Diafat, c’est certain, on a derechef envie de faire ses valises pour la Thaïlande. Mais ils sont trop nombreux à aller se (faire) casser le nez à Bangkok en Thaïlande. Certes, le pays comporte un nombre conséquent d’écoles très sérieuses et de professeurs experts en combat, mais les écoles de boxe thaïe bidon sont malheureusement légion : forfaits onéreux, apprentissage lambda, hygiène déplorable et fractures en sus.
(NB : on trouve le même genre d’arnaque, en Chine, du côté du Temple Shaolin)

 

  1. Le sherpa pas cher, Katmandou, Népal

Pour qui veut s’embarquer bien guidé sur les cimes du Népal sans avoir eu la sagesse de tout préparer depuis la France, il est une étape dont il est difficile de se dépêtrer : le capharnaüm des agences de montagne de Katmandou. Votre fatigue, ajoutée à la pollution et à la promiscuité font que la tentation sera grande de sauter sur la première agence de trek qui se présente. Et il y en a pléthore, d’excellentes, comme de moins attentionnées. Le mot est faible. Guides inexpérimentés, programmes non tenus, méconnaissance des dangers de la montagne et prises de risques inutiles attendent l’apprenti Lionel Terray. Compliqué de se retrouver avec le mauvais sherpa une fois atteints les 6 000 mètres. Un truc à y laisser ses doigts de pied !

Ne vous laissez pas embobiner et explorez le Népal en toute sérénité : Circuits Népal

 

  1. Le Tour des Stars d’Hollywood bidon, Los Angeles, Etats-Unis

Dans la Cité des Anges, vouée toute entière au veau d’or du Cinéma, le visiteur est en quête du guide qui saura lui en révéler tous les mystères clinquants : où vit donc George Clooney ? Quel est le bar favori de Johnny Depp ? Où Britney Spears va-t-elle se faire tondre la tignasse ? Des « tours » d’un mauvais genre pullulent de Hollywood à Beverly Hills : pour une somme plus ou moins coquette, des organisateurs vous tassent au fond d’un bus, entre une Japonaise mutique et un Texan obèse, à la recherche de ces Arlésiennes que vous ne verrez jamais. Le tout sous une pluie d’infos ânonnées au micro et rarement traduites. Mieux vaut donc se louer une voiture et errer dans la ville cinégénique façon Ryan Gosling dans Drive.

 

  1. L’histoire d’amour du bout du monde, Tunisie (ou République Dominicaine)

Gardons-nous de condamner le charcutier de la Ruhr en short et sandalettes en quête de romance sous le soleil asiatique : trouver l’amour sous d’autres latitudes peut assurément exister et n’est pas forcément signe de transaction facile ou d’une certaine forme de perversion. Cela dit, les pages des faits divers sont constellées d’histoires d’innocentes un peu vermoulues abandonnées ici par leur jeune époux tunisien ou dominicain (ou autres, ces pays n’en détenant pas le monopole…) une fois passés devant monsieur ou madame le Maire. Se méfier de l’escroquerie du cœur donc qui, rappelons-le, peut coûter cher dans nos contrées en cas de mariage « gris » ou « blancs » prouvés.