Le Very Bad Trip

Les 4 espèces sauvages les plus menacées de la planète. Sauvez Willy !

30 septembre 2016
espèces

Dépêchez-vous pour aller les observer en pleine nature. Car au train où vont les choses, c’est à la Grande Galerie de l’Evolution du Jardin des Plantes que vous pourrez les admirer. Mais empaillés…

 

  1. Le Léopard de l’Amour, Russie

Sous un nom romantique, une espèce sur la voie d’une extinction dramatique. Il n’en reste qu’une trentaine. Ce gros chat dont l’habitat naturel se situe sur la zone frontalière russo-chinoise subit de plein fouet les affres de la « modernitude ». Les modifications drastiques de son environnement, la militarisation de la zone, et la raréfaction de ses proies entraînent une disparition inéluctable à très court terme.

Venez découvrir le pays des Tsars avec MARCO VASCO : russie.marcovasco.fr

 

  1. Le Gorille de L’Est, République démocratique du Congo

C’est l’une des victimes collatérales de l’épouvantable chaos que connaît le Congo. Plus grand primate du monde, le Gorille de l’Est, alias gorilla beringei, est « à un pas de la disparition ». Il n’en reste que 5 000 et ils sont quotidiennement victimes des braconniers qui profitent de l’effondrement de l’état et de l’activité minière qui grignote leur habitat pour financer la guerre.

 

  1. Le Rhinocéros Noir, Afrique du Sud

Il en resterait un peu moins de 4 900. Le Rhinocéros noir est chassé par les braconniers pour sa corne de kératine, aux prétendues vertus thérapeutiques. Les demandes émanant de clients chinois ou vietnamiens ont fait exploser les chasses illégales. En 2014, pas moins de 1215 rhinocéros ont ainsi été tués, en grande partie dans le parc Kruger. Une saignée à blanc, qui a fait réfléchir le gouvernement : les éleveurs sont désormais autorisés à vendre, après les avoir sciées, les cornes des bêtes élevées dans leur ferme. Une pratique indolore qui revient grosso modo à leur couper le gros ongle qui leur pousse sur le museau

Pour découvrir le pays des Springboks avec MARCO VASCO : afriquedusud.marcovasco.fr

 

  1. Le Grand Hapalémur, Madagascar

De tous les lémuriens, c’est celui qui résiste le plus mal au changement de son milieu naturel. La chasse, la pollution, l’expansion des terres cultivables sur l’île, mettent très gravement en péril son existence. Il en resterait une soixantaine encore en vie. A peine 40 en milieu naturel, et une vingtaine en captivité éparpillés sur la planète. En voilà un qui va bientôt rejoindre son regretté voisin mauricien « DODO » du Muséum d’Histoire Naturelle…

Si vous voulez explorer la Grande île avec MARCO VASCO : madagascar.marcovasco.fr