Le Very Bad Trip

En cas de malheur… Ces autres « vendredi 13 » célébrés autour de la Terre

12 janvier 2017
malheur

« IL » arrive à nouveau sur votre calendrier. Reste à savoir s’il porte chance ou malheur : c’est selon les croyances de chacun. Et comment vit-on le vendredi 13 à l’étranger ? Croisons les doigts pour le savoir !

 

  1. Chine, le jour de la mort

Dans l’Empire du Milieu, les fétichistes du chiffre sont nombreux. Près d’1 milliard et demi aux dernières estimations. Les Chinois abhorrent superstitieusement le nombre 4 pour une raison très prosaïque : sa prononciation [« sì »] est très proche du mot « mort » [« sĭ »] ce qui le rend aussi peu fréquentable que notre 13 national. Cette croyance est si ancrée qu’elle porte même un nom grec : « la tétraphobie ». Il est ainsi dit que de nombreux hôtels sont privés de 4e étage et qu’aucun événement important ne doit avoir lieu un 4, 14 voire 24 du mois. En Chine, le vendredi 13 absolu tomba donc le dimanche 4 avril 2004.

Vous n’êtes pas trétraphobe ? Rendez-vous le 4 ème mois de l’année en Chine. Avril est le meilleur mois pour la découvrir ! chine.marcovasco.fr

 

  1. Grèce, le jour de la guerre

Chez les Grecs, c’est non le vendredi 13 mais le mardi 13 qui est censé attirer la guigne. L’origine de cette superstition reste obscure : pour certains, c’est l’étymologie du mot mardi qui en serait la source, puisant ses racines chez le dieu de la Guerre Arès (Mars chez les Romains). Pour d’autres, cette date est celle de la première chute de Constantinople, lorsqu’en 1204, 2 000 Grecs tombèrent sous les épées des Croisés d’Occident. Une mauvaise journée, il est vrai. 

 

  1. Brésil, le jour du chagrin

Au pays du candomblé roi, évidemment les superstitions vont bon train. Le vendredi 13 a aussi mauvaise réputation qu’en Occident mais à une particularité près… C’est en effet le vendredi 13 août qui est le plus craint d’entre tous. Pour une simple histoire de prononciation : « agosto » (août) se rapproche sensiblement de « desgosto » (chagrin). Rien que pour ça, cette journée reste une des plus funestes à passer pour les Brésiliens. On ajoutera perfidement que le mois de juillet est aussi difficile pour les Brésiliens. Notamment les 8, 12 et 16 juillet, respectivement anniversaire de Brésil-Allemagne 2014 (1 – 7), France-Brésil 98 (3 – 0), Brésil-Uruguay 1950 (1 – 2). Ça leur en fait une flopée de chiffres maudits à éviter !

Fier comme des coqs, on ira rendre visite à nos chers amis brésiliens au mois de juillet prochain : bresil.marcovasco.fr

 

  1. Italie, le jour du funeste augure

Si la date du vendredi 13 est fortement liée aux racines chrétiennes (le Christ aurait été crucifié un vendredi et le chiffre 13 symbolise le nombre de convives présents à la Cène), chez nos voisins et néanmoins amis Italiens, c’est le vendredi 17 qui est source de toutes les superstitions. Pourquoi ? Ni plus ni moins parce qu’en chiffres romains, 17 (XVII) est l’anagramme de « J’ai vécu » (VIXI) ; cette date ayant donc la réputation d’attirer le mauvais œil. Un funeste augure un peu capillotracté quand même…