Le Very Bad Trip

Par-delà les murs : les 4 frontières les plus surveillées de la planète

6 janvier 2017
frontières

« Les hommes construisent trop de murs, et pas assez de ponts » disait Isaac Newton. Difficile de lui donner tort : entre guerres, différends territoriaux ou immigration clandestine, les raisons invoquées pour ériger des murs ne manquent pas.  Un Very Bad Trip ultra-sécuritaire au plus près des frontières les plus verrouillées du Monde. 

 

  1. La « DMZ », Corée du Nord /-/ Corée du Sud

Si l’on met de côté la Grande Muraille de Chine (qui jouit, elle, d’une bonne image, avec le temps on pardonne tout…) c’est le plus vieux mur élevé entre deux pays. Bâtie à la suite de la guerre qui divisa la Corée en deux, et longue de 248 kilomètres, la « zone coréenne démilitarisée », est surveillée par 700 000 soldats côté Nord et 400 000 côté Sud. Pas moins d’un million de mines explosives y ont été méticuleusement enfouies. Visiter la frontière est une expérience très forte que l’on vous recommande, à condition de ne pas faire le guignol… Aussi, ne tentez pas d’envahir la Corée du Nord à vous tout seul : les troupes d’élite qui la protègent ont ordre de tirer à vue !

Du Nord au Sud, découvrez la mystérieuse Corée avec MARCO VASCO : coree.marcovasco.fr

 

  1. La Secure Fence, États-Unis /-/ Mexique

Le sujet a fait les délices des salons et plateaux TV durant les Présidentielle US. Mais voilà, ce mur que l’on a accusé Donald Trump de vouloir ériger, il existe déjà ! Il a été construit en 2002 par l’administration Bush, qui l’a même rallongé en 2006. Compact, bourré d’électronique, surveillé par les redoutables « Boarder Patrols » et vigoureusement dénoncé par l’Union Européenne, il est devenu le symbole de l’épreuve de force permanente entre les États-Unis et le Mexique. Ses 1 120 kilomètres auraient coûté la bagatelle de 15 Milliards de dollars. Selon la police, le mur a tari de 25% le flux de clandestins. Et de combien, selon les migrants ?

 

  1. La ligne Radcliffe, Inde /-/ Bangladesh

Chez eux, la libre circulation, c’est pas le genre de la maison. C’est la fortification la plus longue de la planète : pas moins de 3 200 kilomètres. Au menu, des briques, des barbelés, des villages et des quartiers coupés en deux comme au temps du Mur de Berlin. Placé sous l’étroite surveillance des « India’s Border Security Forces », elle a pour but de lutter contre la contrebande, l’immigration illégale ou les incursions de terroristes islamistes. Mais pour de nombreux experts, cette frontière a tout de même ses faiblesses : on compte ainsi aujourd’hui de nombreuses « enclaves » bangladaises sur le territoire limitrophe indien.

En liberté ou en petits groupes mais toujours bien accompagnés, MARCO VASCO vous emmène en Inde : inde.marcovasco.fr

 

  1. Le « Geder HaHafrada », Israël /-/ Cisjordanie /-/ Bande de Gaza

Voilà un mur au centre de toutes les discordes et d’un sanglant billard à trois bandes entre Israël, l’Autorité Palestinienne et le parrain Étatsunien. Érigée en 2002 après un vote du parlement israélien la Knesset, condamnée dans la foulée par l’ONU, le – littéralement – « Grillage de Séparation » a pour vocation de protéger Israël contre les attaques terroristes. 700 kilomètres de long, 50 mètres de large, des barbelés, une surveillance accrue… et des artistes, qui y apposent leurs graffitis. Une sombre histoire où l’art ne change pas toujours le monde.