Le Very Bad Trip

Vert comme l’enfer : les 4 plantes les plus dangereuses de la planète

1 juin 2017
plantes

Ami de l’écologie, bonjour ! Si la nature en surchauffe a besoin plus que jamais d’être protégée, le monde végétal peut aussi savoir se montrer rosse. Voici quatre plantes ou arbres qui peuvent réserver de (très) mauvaises surprises au voyageur, derrière leurs petits noms croquignolets. 

 

  1. Le Pois rouge (Arbus precatorius), Amérique du Sud et Indonésie

Malgré ses jolis petits grains rouges qui pourraient faire penser à de petits fruits ou des grains de café, cet arbuste est tout bonnement infréquentable. On le trouve en Amérique du Sud mais également en Indonésie d’où il est originaire. Son côté « mortel » ? L’« abrine », un poison très dangereux que contiennent ses pois. Elle fut longtemps l’ingrédient principal des fléchettes tribales empoisonnées et des suicides rituels. Vous éviterez donc d’en croquer.

 

  1. Le Mancenillier (Hippomane mancinella), Floride et Amérique centrale

Au cas où vous seriez amener à profiter de la nature du côté de la Floride (jusqu’aux régions équatoriales d’Amérique), vous éviterez soigneusement cet arbre de 5 mètres de haut à première vue inoffensif. Le Mancenillier (alias « arbre de la mort » !) cache très bien son jeu : il produit un liquide laiteux provoquant chez l’homme des brûlures irrémédiables. Et ne cherchez surtout pas à le brûler à son tour : sa combustion dégage des vapeurs nocives pour les yeux et les voies respiratoires. Son fruit, à l’allure de petite pomme verte, peut être, lui, carrément mortel.

 

  1. L’Actée (Actaea pachypoda), Québec

Ses baies, blanches avec une tâche noire, lui ont valu le surnom un peu glauque d’« œil de poupée ». C’est une jolie plante certes, mais l’actée, que vous verrez lors de vos voyages dans le centre et l’ouest du Québec, concentre dans ses baies une forte dose de toxines cardiogéniques qui peuvent provoquer chez l’homme un arrêt cardiaque presque immédiat après leur ingestion. Comme on dit à Marseille, « elles nous fendent le cœur… ».

 

  1. Le Stramoine (Datura stramonimum) Europe, Asie et Amérique centrale

Sa mauvaise réputation – ainsi que ses effets hallucinogènes – lui ont valu le sobriquet peu flatteur d’« herbe aux fous » ou « herbe du diable ». On la trouve partout en Europe même si, pour ses origines, les chercheurs hésitèrent longtemps entre Asie et Amérique centrale. Cette plante, considérée comme « mauvaise herbe », peut provoquer des brûlures au toucher. Ce n’est pas tout : ingérée ou fumée, elle provoque vomissements, amnésie partielle voire empoisonnement. Pas le genre de « trip » dont on se remet facilement.