C’est arrivé loin de chez vous

Pérou : Où se cache votre femme ? Cherchez sur Google !

19 octobre 2018
Google

Un Péruvien qui recherchait innocemment une destination sur le Google Street View est tombé sur une image de son épouse en situation compromettante. Du Feydeau à la sauce latino-américaine 2.0. Cherchez la femme, sur Google aussi !

C’est la chaîne de télévision Telemundo qui a dévoilé cette désopilante affaire arrivée la semaine dernière à un habitant de Lima. Un Péruvien, marié, souhaitait trouver le meilleur itinéraire pour se rendre au niveau du Puente de Los Suspiros de Barranco, un célèbre pont de la capitale. Pour ce faire et afin de repérer les lieux, il décide de visualiser le chemin sur Google Street View.
Mais à un moment ne voilà-t-il pas qu’il découvre une femme qui ressemble fortement à son épouse, en galante compagnie, avec un homme étendu sur ses genoux. En zoomant sur l’image, il a pu découvrir que cette belle inconnue avec un air de déjà vu était bien l’épouse qui partageait sa vie depuis des années.
Niveau surprise, l’homme allait en reprendre une louche en découvrant que la photo datait en fait d’octobre 2013. Un interrogatoire poussé de sa femme a fini par lui révéler qu’elle avait eu, à l’époque, une aventure.

Le couple est désormais séparé et l’époux humilié s’est empressé de demander le divorce. Mais qu’il garde l’esprit positif ! Tout de même : trouver sa femme en compagnie de son amant rien qu’en se promenant sur un site internet, il faut avoir une sacrée veine de…

 

Le chiffre de la semaine

9

19 octobre 2018
avis

Les avis de consommateurs sur internet, ça devient du grand n’importe quoi niveau fraudes et dérives. Un chiffre de la semaine qui nous rappellera qu’à l’âge de l’économie digitale 2.0, l’adage suranné « bien mal acquis ne profite jamais » n’a jamais été aussi vrai. Avec de la prison 1.0 à la clé.

9 mois ! C’est la peine d’enfermement à laquelle a été condamné un chef d’entreprise italien pour avoir publié de faux avis sur le site Tripadvisor. L’homme, un multi-récidiviste bien connu des services de carabiniers, était à la tête de Promosalento. Cette structure proposait aux hôtels et restaurants de la péninsule de rédiger des avis bidons, à publier sur la plateforme de tourisme américaine. Le prévenu pris la main dans le sac devra aussi régler la somme de 8 000 € de dommages et intérêts.

La société Tripadvisor, qui était partie civile lors du procès, a salué là une « décision judiciaire décisive ». Selon le site Fakepost, qui analyse les avis publiés sur le net, 1 avis sur 3 sur Tripadvisor serait néanmoins toujours suspect. Voilà de quoi donner encore beaucoup de travail aux limiers de la toile, de la botte, et d’ailleurs.

La crème de la crème

La crème glacée de Reykjavík

19 octobre 2018
Reykjavík

Allons, cette semaine, étrenner nos semelles sur la dorsale et par-dessous les volcans, dans les rues bigarrées de la capitale Reykjavík. L’heure s’y arrête, et les jours comme les nuits jouent avec les saisons, donnant à la ville une saveur intrigante.

Un hôtel

Envie d’une plongée dans le design à l’islandaise ? C’est ce que propose l’Alda Hotel, ouvert depuis 2014, avec son style définitivement contemporain. Le lobby/lounge est déjà une expérience en soi, élégant, majestueux, sans fioriture. Situé aux abords de Laugavegur, une des rues commerçantes les plus vivantes de la ville, l’établissement de 65 chambres dispose d’une vue de choix sur le mont Esja ou la baie de Faxaflói. C’est dire l’aspect idyllique que peut revêtir même un court séjour dans cet endroit d’une classe sûre même si minimaliste.
Alda Hotel, Lagavegur 66-68. Site : aldahotel.is

 

Un Bar

Oui, on peut boire intelligent. Pas seulement comme indiqué dans les pubs à l’anglaise : en accompagnant votre verre d’alcool d’un soft. Prenez l’exemple du bar de l’Hôtel Holt, le Gallery Bar. Si l’envie d’un cocktail – classique comme « maison » – vous tente dans une atmosphère détendue et élégante. Si la majorité des bars de Reykjavík proposent de la bière, une « passion » chez les Islandais, ce bar est une des plus belles adresses de la ville au point de vue de la mixologie. Assis sur des fauteuils « club », vous pourrez savourer votre cocktail tout en admirant des œuvres d’artistes parmi les plus côtés du pays.
Gallery Bar, Bergstadastraeti 37

 

Un Restaurant

C’est une adresse privilégiée des gourmets de Reykjavík qui joue sur les innovations et les produits de saison. La Mat Bar a pour qualité première d’être un restaurant de style avec sa grande cuisine ouverte. Au niveau des papilles, c’est encore. Les produits son locaux, frais et peut satisfaire aussi bien les amateurs de poisson (foie de lotte islandais), de viande (steak de renne) comme de produits végétariens. C’est à la fois simple, maîtrisé et délicieux.
Mat Bar, Hverfisgata 26. Site : www.matbar.is

 

Un Musée

Les vikings, ce n’est pas qu’une série télévisée ! Un musée familial qui revient sur le destin formidable de ces voyageurs et conquérants était presque incontournable à Reykjavik. Situé dans le quartier de Grandi, haut-lieu historique de l’industrie de la pêche aujourd’hui en plein essor touristique. Situé à deux pas du Musée Maritime et du célèbre vendeur de glaces Valdís, le Musée des Sagas passe en revue les plus grands héros de la geste vikings islandaise de manière à la fois ludique et distrayante. Et cela, néanmoins, sans éluder leur aspect historique. De quoi épater ensuite vos amis et vos enfants, la tête pleine d’histoires. Corne de bouc !
Saga Museum, Grandagardur 2. Ouvert tous les jours de 10h à 18H

Découvrez la magie de l’Islande avec MARCO VASCO !

Le Very Bad Trip

Splendeurs du passé : ces monuments disparus que vous ne pourrez jamais plus visiter

19 octobre 2018
monuments

Les avanies du temps, les soubresauts politiques ou encore la colère des hommes ont fait disparaître d’authentiques merveilles du Monde. Des monuments qui n’existent plus que par croquis, daguerréotypes ou vieux clichés jaunis. L’Œil de Marco vous en a déniché quatre, et pas des moindres.

 

1. Le Palais du Trocadéro, Paris, France

Le Palais du Trocadéro fut érigé pour L’Exposition Universelle de 1878. L’Alsace-Lorraine perdue, les plaies de la Commune à peine refermées, et en concurrence coloniale féroce avec Britannia, la France se devait alors d’en mettre plein les yeux au reste du monde. Ce qui fut fait, avec une construction pâtissière de style mauresque, bâtie sur les collines de l’Ouest de Paris, en hommage à la victoire du Duc d’Angoulême en Andalousie en 1827. Un édifice conçu à quatre mains, entre l’architecte Gabriel Davioud et l’ingénieur Gilles Bourdais, qui tiendra jusqu’en 1937 tout de même avant d’être rasé et remplacé par l’actuel Palais de Chaillot qui plut tant à Hitler. Magistral, l’ancien palais, rehaussé de deux tours carrées abrita du temps de sa splendeur la plus grande salle des fêtes du pays et ses 5 000 places. Rien que ça.

 

2. Le premier Palais d’été de Pékin, Chine

L’ancien Palais d’été ou Parc Yuanming (le « jardin de la clarté parfaite ») a vu sa construction débuter en 1707 sous le règne de l’empereur Kangxi comme cadeau à son quatrième fils. Celui-ci, devenu ensuite l’empereur Yongzheng en fera largement agrandir les jardins jusqu’à atteindre une superficie de 3,5 km² ! Soit huit fois la taille du Vatican… Ses pavillons recelaient de véritables trésors. Le Palais d’été ne résistera pas aux assauts du corps expéditionnaire franco-britannique le 18 octobre 1860, lors de la seconde Guerre de l’Opium. Une expédition punitive qui fut menée en représailles du massacre d’une vingtaine d’Occidentaux. Le pillage des lieux fut ordonné, avant que le bâtiment ne soit brûlé durant 3 jours. Au cours des décennies suivantes, les ruines furent régulièrement pillées, en particulier durant la Révolution Culturelle. De nombreuses reliques du jardin de la clarté parfaite sont aujourd’hui exposées dans des musées européens, ou appartiennent à des collectionneurs privés. Un drame largement oublié en France, mais dont le souvenir reste sensible dans la Chine d’aujourd’hui, au point d’en être devenu un enjeu politique et diplomatique.

 

3. L’université bouddhiste de Nâlandâ, Inde

Fondée au 5e siècle, l’université de Nâlandâ, située dans ce qui est aujourd’hui le nord-est de l’Inde, fut une des toutes premières de l’humanité et restera comme la plus grande université bouddhiste de l’histoire. S’étendant sur 14 hectares, elle accueillait, à son paroxysme, pas moins de 2 000 enseignants et 10.000 étudiants venus de toutes l’Asie tout comme de Turquie et de Perse. Mais en 1193, des armées turques fondent sur Nalanda, y tuent la quasi-totalité de ses habitants et incendient ses bibliothèques qui comptaient, dit-on, plusieurs centaines de milliers de livres. Un feu si violent, si chaotique, qu’il se serait éternisé, selon la légende, pendant plus de six mois.

 

4. La cité de Nimroud, Irak

Dans les années 90, l’ancienne capitale de l’Assyrie, un des fleurons de la Mésopotamie antique et dont le territoire s’étendait alors sur plusieurs pays (Irak, Iran, Syrie, Turquie…), a subi de plein fouet l’« enthousiasme » des forces armées alliées « libérant » l’Irak du satrape Hussein. Le site n’en avait pas fini avec les foudres du malheur. En 2015, la fine fleur wahhabite de l’État islamique est repassée par là, bulldozers et dynamite au poing. Le site de Nimroud comprenait des palais, des temples, un fort – le Fort Salmanazar -, et d’autres édifices découverts au cours du 20e siècle, ainsi que des œuvres d’art inestimables et pléthoriques. Dispersées aux quatre vents aujourd’hui. Tu est poussière et tu redeviendras poussière.

 

Destination Souvenir

En Polynésie, avant la tempête, avec Ben Thouard

19 octobre 2018
Ben Thouard

Photographe de talent, fou amoureux de la mer, Ben Thouard réside à Tahiti où il peut marier ses deux passions à temps plein. A l’occasion de la sortie de son livre Beauté Mer dont il signe les images (textes d’Olivier Le Carrer), il emmène L’Œil de Marco au cœur du Pacifique, à la recherche du cliché idéal. Cherchez la vague…

« La mer est un milieu fascinant, unique et imprévisible. C’est sans doute pourquoi nous y revenons toujours, que nous nous y perdons même parfois. Pour ma part, c’est à la fois un havre de paix et une source d’inspiration. Comme si, sans que je ne puisse l’expliquer, la mer réveillait en moi une soif insatiable d’exploration. Cette exploration m’a permis de faire grandir ma collection d’images de mer et d’être témoin de moments uniques. Je pense particulièrement à cette photo que j’ai appelée « Animal » et qui habille aujourd’hui la couverture du livre Beauté Mer. Je me souviens de ce jour comme si c’était hier.

Un matin, alors que je reviens d’une session de prises de vue en mer, à la nage sur un spot un peu éloigné, je vois se profiler une tempête. Je devine que ça va « taper » : l’océan ne sera bientôt plus praticable. Mais c’est plus fort que moi, il faut que je l’attende, que je mesure la force de la tempête et que je puisse la documenter. Je choisis de me rapprocher d’une vague que je photographie régulièrement. Une petite avancée de récif, telle une pointe dans l’océan, fait jaillir les vagues au milieu de nulle part. Les dernières minutes de calme avant la tempête me permettent de saisir cet instant unique qui illustre parfaitement la force de l’Océan.
Quelques minutes plus tard, la tempête frappait la cote sud de Tahiti et déclencha un chaos absolu ! Cet instant restera gravé dans ma mémoire pour toujours, c’est probablement le moment le plus fort que j’ai passé en mer et cette photo sera toujours là pour me le rappeler.

Beauté Mer de Ben Thouard et Olivier Le Carrer, Editions National Geographic. 288 pages, 89€

Pas besoin d’avoir le talent de Ben Thouard pour profitez des fonds marins polynésiens avec MARCO VASCO !

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>