C’est arrivé loin de chez vous

Du Chili jusqu’en Chine : c’est lui le gars de la narine !

14 juin 2018
chine

A l’hôpital populaire de Beihai, dans le sud de la Chine, un patient est arrivé en se plaignant de saignements de nez. Le docteur et l’infirmière qui l’ont pris en charge ont eu une surprise… de belle taille.

 

Vendredi dernier, le docteur Li Xiongguang de l’hôpital populaire de Beihai, dans le Guangxi, a vu débarquer un patient de 51 ans se plaignant de saignements de nez depuis une dizaine de jours. Plus inquiétant, son épouse avait observé quelque chose de « vivant » sortir de sa narine… avant de retourner s’y réfugier !

Curieux en diable, le docteur y est allé de sa pince pour savoir ce qui squattait dans les sinus du malheureux Chinois. Filmée par une infirmière – et disponible sur tous les sites trash de la planète web – l’opération est digne de la maison de production déglinguée Troma. On y voit le très professionnel Xiongguang retirer délicatement une sangsue du nez de son patient. C’est beau comme un film de série Z. « L’infirmière a failli tourner de l’œil de peur » a souri, un brin macho, le perspicace médecin lors d’une confession à la presse pékinoise.

On ne saura pas comment l’intruse est arrivée là, mais on comprend mieux le saignement nasal : une sangsue peut sucer jusqu’à cinq fois son propre poids en sang. Sinon, vous dînez quoi ce soir ?

 

Envolez-vous pour la Chine avec MARCO VASCO, promis, votre nez voyagera en toute sécurité !

 

Le chiffre de la semaine

48 000

14 juin 2018
Airbnb

Au Japon, l’autre pays de la procédure-administrative-qui-décourage-les-usagers, on ne rigole pas avec la législation. Le géant américain Airbnb vient d’essuyer une humiliante rebuffade payée au prix fort. Le Chiffre de la semaine vous explique tout sur ce coup de samouraï. Dura lex, sed lex, ça se dit comment en nippon ?

 

48 000 ! C’est le nombre de logements proposés au Japon par AirBnB qui ont dû être abruptement sabrés de la plate-forme de location, suite à la mise en place d’une nouvelle loi. Celle-ci obligeait tout simplement les propriétaires désirant louer leur habitation à se faire enregistrer auprès des autorités avant le 15 juin. Autant dire mission impossible, quand on connait la décourageante lourdeur administrative japonaise. En conséquence, un nombre record d’entre eux n’ont eu d’autre choix que de se faire hara kiri de leurs ambitions locatives.

Afin d’éviter que ses clients ne se retrouvent à la rue, Airbnb a dû voler à leur secours, en se saignant au passage de la modique somme de 10 millions de dollars. Une bagatelle consacrée principalement à leur fournir un hébergement de secours. Les hôteliers traditionnels, à qui la plate-forme américaine avait taillé de sacrés croupières ces dernières années, ont dû trouver cette ironie du sort particulièrement savoureuse. Le goût de la vengeance, peut-être ?

 

©Cahil.co

Il n’y a pas que les Nippons qui perdent des plumes avec Airbnb : L’Œil de Marco a enquêté pour vous aux Etats-Unis.

 

La crème de la crème

LA CREME DE… MANILLE

14 juin 2018
manille

Frénétique, vivant à 100 à l’heure, Manille la belle des Philippines se révèle une capitale remplie de surprises et de bonnes petites adresses. En voici quatre – et des plus charmantes – sélectionnées par L’Œil de Marco.

 

Un bar

Pour ne pas se tromper dans le pléthorique choix de « bouclards » que recèle la ville, rendez-vous au Cyrano Wine Shop. Dans le genre (faussement) « speakeasy », cette échoppe spécialisée dans le vin cache un café qui, dès 18h30, se mue en bar à cocktails et cela jusque tard dans la nuit. Vous aurez le choix entre 11 cocktails « maison » au prix de… 7,20 € ! A un aussi prix stratosphérique, pourquoi choisir The Curator ? Parce que la qualité, ça se paye, ma petite dame. Mais surtout car il est dirigé par deux barmen experts, David Ong et Jericson Co, qui ont réussi à le hisser depuis plusieurs années dans le classement des 20 meilleurs bars de toute l’Asie. Rien que pour ça, ça se tente.
The Curator, Unit 2, 1st Floor, Legaspi Park View Condominium, C. Palanca Street cor. Legaspi St., Legaspi Village, Makati City.

 

Un restaurant

Les globe-trotters gastronomes vont se régaler au Zubuchon, un restaurant qui rend hommage aux plats traditionnels philippins. Situé dans le « Grand Manille », au cœur du Makati City, il propoose un retour aux sources culinaires où fruits de mer, cochon grillé et ragoûts ont toute leur place. Les coquillages au four (4€), le Zubuchon Dinuguan (4€), un ragoût à base de sang de porc, le calamar farci au haché de porc (5€), le crabe farci (3€) et la part de cochon de lait grillé (4,70€) sont les spécialités de la maison. Un endroit aéré et vert mais qui ne peut accueillir que 30 personnes. Pensez à réserver !
Zubuchon, Yakal Corner Talisay St., Makati City. Site : www.zubuchon.com

 

Un hôtel

Bien sûr vous trouverez de grandes chaînes internationales (Shangri-la, Sofitel, Ramada…) à Manille. Mais pour ce qui est des « Boutique hotels », l’Amelie Hotel Manila est une adresse aussi élégante que bon marché. Au cœur du quartier de Malate Manila, à deux pas de la Baie de Manille, l’hôtel est un refuge idéal de fraîcheur et de propreté après une journée de shopping (la galerie marchande « Robinsons » est également à deux pas) ou de visite. L’Amelie (du nom de la grand-mère du propriétaire des lieux) possède son propre restaurant « fusion », le Braska, et une terrasse-bar au 12e étage.
Amelie Hotel Manila, 1667 Bocobo Str., Malate. Site : www.ameliehotelmanila.com

 

Une boutique

Il paraît que le vinyle revient à la mode. Non pas celui porté par les amateurs de soirées endiablées à la Sacher Masoch, mais les disques 33 tours, ces beaux albums traqués par les collectionneurs du monde entier. L’avantage du The Vinyl Dump Thrift Store (à Quezon City, en « banlieue » de Manille), c’est que les incunables dénichées là-bas dépassent rarement les 4€ et que les disques les plus « communs » eux, débutent à 10 centimes ! Rock, funk, reggae, musiques de films… Les amoureux de la « galette » y trouveront assurément leur bonheur.
The Vinyl Dump Thrift Store, Cubao Expo, Quenzon City.

 

Rizières verdoyantes, sables de rêves et plongées cristallines : mettez les voiles, direction les Philippines avec MARCO VASCO !

Le Very Bad Trip

Main basse sur vos poches : 4 repères de pickpockets sur notre belle planète

14 juin 2018
pickpockets

Voyager léger, d’accord ! Mais se faire mettre une main aux fesses, et devoir rentrer sans argent ni papiers, c’est NON. Avec l’acidité qui, toujours aimablement, le caractérise, L’Œil de Marco vous entraîne dans les repères des plus talentueux pickpockets de notre chouette planète.

 

1. Copacabana, Rio de Janeiro, Brésil

Ville fascinante, cité de tous les superlatifs et havre de paix des fêtards du monde entier, Rio est également célèbre pour ses pickpockets. Sur la plage de Copacabana, par exemple (mais le Pain de sucre n’est pas mal non plus), c’est même devenu un art. Un charmant Carioca vous demande de surveiller ses affaires le temps de piquer une tête et pendant la brève et enjouée discussion qui s’ensuit un acolyte, lui, embarque votre sac. Et le tour est joué !

 

2. Las Ramblas, Barcelone, Espagne

La nouvelle municipalité s’était jurée, non sans une louche de démagogie , de faire la « guerre » au  tourisme de masse. On peut la comprendre : nombre de villes, y compris françaises, souffrent des masses déversées sur elles par les vols low cost. Si vous faites partie des découragés qui ont renoncé à Barcelone et que la pilule passe mal, dites-vous bien que dans les artères touristiques de la capitale catalane, vous faire les poches est un sport national. Ne pleurez donc pas de ne avoir vu les Ramblas, ce haut-lieu de promenade et de fric-frac : au moins, cela vous aura permis de garder votre carte d’identité et vos euros.

 

3. Gare de Kogarah, Sydney, Australie

« A coeur vaillant, rien d’impossible » dit l’adage et pour des gangs de pickpockets venus de l’étranger, la ville très touristique et relativement calme de Sydney tient de l’eldorado. Une des spécialités des chapardeurs du cru est aussi le vol à la roulotte. Ne conduisez pas la fenêtre de votre voiture ouverte – à moins que votre climatisation soit HS. Les gares de Kogarah et de Rockdale sont particulièrement réputées pour être le terrain de chasse des pickpockets ! Watch your back !

 

4. Ligne 1 du métro, Paris, France

Bien sûr que si, la « ville lumière » fait partie des capitales mondiales des pickpockets ! De Montmartre à la Tour Eiffel, du Louvre aux Champs-Elysées, il fait bon fouiller les poches des touristes en pleine extase seino-romantique. Le saint des saints ? La ligne 1 du métro. Et le Parisien dans tout ça ? Il ne voit rien ! Il a le nez dans son 20 minutes.

Destination Souvenir

Les neiges patagonnes de Nahuel Pérez Biscayart

14 juin 2018
Nahuel Pérez

Vous l’avez découvert dans 120 Battements par minute et Au revoir là-haut. Déjà César du meilleur espoir masculin, Nahuel Pérez Biscayart vient de décrocher le Prix Patrick Dewaere 2018. Une année faste pour le comédien de 32 ans. Et pour le plus beau de ses voyages ? La Patagonie sous la neige, en plein été.

 

« Je n’aime pas ces questions qui parlent des « plus beaux souvenirs… » Mais j’ai toujours en mémoire la même image. Je tournais un film en Argentine, en Patagonie, qui s’intitulait Glue d’Alexis Dos Santos. Avec l’équipe, un week-end, quand nous ne tournions pas, nous sommes partis, en voiture, dans un endroit un peu sauvage, éloigné de tout.
C’était le plein été et, soudain, il s’est mis à neiger. C’était un samedi ce jour-là. Cela a donné un côté préhistorique à l’ensemble – le paysage devenait peu à peu étrange avec les araucarias qui se couvraient de blancs. Je pense que la force de ce souvenir est aussi dû au sujet du film et au tournage qui ont été très aspirants. Cette journée sous la neige reste liée à tout cela. »

Destination l’Argentine avec MARCO VASCO !

 

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>