C’est arrivé loin de chez vous

Allemagne : le jeune Indiana Jones et le trésor de la Dent bleue

20 avril 2018
dent bleue

Sur l’île baltique de Rügen, un gamin de 13 ans qui secondait un archéologue amateur a trouvé un trésor ayant probablement appartenu au mythique roi danois Harald dit « à la dent bleue ». Avec pour seule aide… un détecteur de métaux ! Indiana Jones aurait-il laissé un fils naturel en Allemagne ?

 

Une centaine de pièces, des pierres, broches, anneaux, un marteau… Voilà ce qu’ont permis de découvrir le jeune Luca Malaschnitschenko et un archéologue amateur, monsieur Schön, sur l’ile de Rügen, la plus grande d’Allemagne.

En janvier dernier, armés uniquement d’un détecteur de métaux, ils avaient trouvé une pièce ancienne, ce qui avait fortement intrigué les autorités locales. La semaine dernière, des excavations ont permis de retrouver un véritable « filon » qui daterait de l’époque du roi Harald 1er, mort en 987, resté célèbre pour avoir abandonné les croyances viking et favorisé la christianisation du Danemark.

Le « roi à la dent bleue » – surnom qui sera à l’origine, ce n’est pas une blague, du nom de la « Bluetooth » – vécut une fin de règne particulièrement tendue après son entrée en guerre contre son propre fils.
Selon les historiens et les archéologues, ce « trésor », « découverte unique en son genre » d’après les autorités et dont l’estimation n’a pas encore été dévoilée, aurait été caché là par l’entourage du roi déchu dans l’attente de jours meilleurs. Tout cela reste néanmoins à l’état de spéculation. Une seule certitude au demeurant : l’Allemagne a peut-être trouvé son « jeune Indiana Jones » !

 

 

Le chiffre de la semaine

43 milliards

20 avril 2018
43 milliards

Classe moyennes et voyageuses, il n’y a pas qu’en France que l’on pratique la tonte fiscale sur votre peau de vache à lait. Dans cet étonnant pays en pleine floraison touristique et cerisière, la pression fiscale n’est pas un vain mot. Est-ce une raison pour le bouder ? L’Oeil de Marco vous donne sa réponse.

43 Milliards

C’est la somme en yens – soit 300 millions d’euros – que devrait rapporter le nouvel impôt dit « sayonara » qui sera mis en place au Japon à partir de janvier 2019. C’est en fait une taxe de 1000 yens (soit 7,50 euros) qui sera demandée aussi bien aux touristes qu’aux ressortissants au moment de quitter le pays. La somme amassée aura pour but d’entretenir le patrimoine, de moderniser les infrastructures touristiques nationales et de permettre le développement de zones rurales encore peu fréquentées par les voyageurs.

Vous le voyez ce n’est pas une raison de boycotter le Japon, bien au contraire. L’extraordinaire patrimoine de l’archipel, unique au monde, mérite définitivement qu’on lui verse cette petite obole. Allez, Français, encore un effort, et cap vers le Mikado !

 

Ne soyez pas pingres et faites comme Gérard Jugnot aimez le Japon ! Cap sur l’archipel le comédien qui nous livre son plus beau souvenir de voyage.

 

La crème de la crème

LA CREME DE … LA NOUVELLE-ORLEANS

20 avril 2018
La Nouvelle-Orleans

Très américaine, un peu française, vaguement ibérique et surtout follement fêtarde, la sulfureuse Nouvelle-Orléans fête cette année ses 300 ans. Elle cultive passionnément son identité « vaudou & jazz » ainsi qu’une indépendance d’esprit qui en font une ville unique en son genre aux Etats-Unis. Comment dit-on L’Œil de Marco en créole ?

 

Un hôtel

A la Nouvelle-Orléans, les quartiers se juxtaposent : ainsi, celui des affaires, où est implanté le Loft 523, est proche du quartier français et de ses clubs tout comme de celui du Warehouse district et ses galeries d’art. Les amateurs de design vont adorer cet hôtel à la fois spacieux et décoré avec goût et qui joue sur le mélange des genres et des styles. Installé dans un ancien entrepôt, le Loft 523 propose 18 suites à ses clients impatients de découvrir les charmes de la ville tout en étant protégés de sa frénésie. L’endroit idéal pour qui privilégient autant le confort que le style et le calme.
Loft 523, 523 Gravier Street. Site : www.loft523.com

 

Un bar

Mettez donc votre orgueil dans votre poche et allons donc une fois vous amuser à jouer au vrai (et honni) touriste. Le Carousel Bar est une institution à la Nouvelle-Orléans. Non seulement parce que vous le trouverez au cœur du Monteleone, un des hôtels les plus célèbres et aimés de la ville. Mais surtout, parce que comme son nom l’identique, il ressemble à un vieux manège qui tourne très lentement tandis que vous sirotez votre cocktail. Une création maison, créée en 1938, a même fait depuis le tour du monde : le « Vieux Carré » à base de bourbon, vermouth, brandy et bénédictine. Bref, une plongée dans la Nouvelle-Orléans « historique ».
Carousel Bar & Lounge, Monteleone Hotel, 214 Royal Street. Site : www.hotelmonteleone.com

 

Un club

Sans être la guerre, les clubs de jazz jouent la carte de la concurrence entre salles cultes et petits clubs confinés. La Maison Bourbon Jazz Club se situe entre les deux. Au cœur de la mythique Bourbon Street, ce club à l’ambiance « vintage » figure parmi les adresses les plus « cultes » de la ville. Les groupes sont toujours d’un très haut niveau et les daiquiris bien frais.
Et si vous n’arrivez pas à rentrer – un succès permanent et il n’y a pas de droit d’entrée-, arpentez donc le quartier : les groupes amateurs y rivalisent du talent pour le plaisirs des oreilles des badauds mélomanes !
La Maison Bourbon Jazz Club, 641 Bourbon Street. Site : www.maisonbourbon.com

 

Un musée

Une petite fantaisie pour terminer : le New Orleans Historic Voodoo Museum, un musée de poche – deux pièces seulement – qui se penche sur les US et coutumes de cette étrange tradition venue d’Haïti et importée du temps des esclaves. La ville de Marie Laveau, grande prêtresse vaudou devant l’éternelle, ne pouvait ne pas rendre hommage à cette « religion » riche en mystères et traditions.
Tenu par un prêtre vaudou, ce musée est un joyeux capharnaüm où sont exposés statuettes, peintures, objets, potions et un même un chat séché utilisé pour les cérémonies de soumission. Pittoresque… si le sujet vous tente
New Orleans Historic Voodoo Museum, 724 Dumaine Street. Site : www.voodoomuseum.com

 

Vous aimez le coté « vaudou » de La Nouvelle-Orléans ? Pour plus de sensations, mettez le cap sur les 4 hauts-lieux de la sorcellerie dans le monde

 

Le Very Bad Trip

Voyager ou conduire : il faut choisir

20 avril 2018
conduire

Malgré des chiffres effrayants, la France fait partie des bons élèves en matière de sécurité routière. Incrédules ? En attendant de rouler à 80 km/h, jetez donc un œil sur ces quatre pays où il vaut mieux circuler en Pataugas plutôt que de prendre le volant (ou le guidon).

 

  1. Iran

Pour une fois qu’il y a quelque chose de rock’n roll au pays des mollahs, cela se limite à la conduite qui ressemble plus à une version perse de Mad Max que de Oui Oui et le taxi jaune. Là-bas, le port de la ceinture de sécurité n’est pas une obligation, tout comme le siège.
Plus dure sera la sortie extra-véhiculaire ! Pour finir, la Banque mondiale a de nombreuses fois sonné l’alarme concernant l’état plus que critique des routes à travers le pays. Résultat : 32,1 morts sur les routes pour 100 000 Iraniens. Dur…

 

  1. Malawi

Dans ce petit pays du sud-est de l’Afrique, ce n’est pas moins de 35 personnes sur 100 000 – toujours selon l’Organisation Mondiale de la Santé – qui laissent leur vie sur le bitume. Enfin, quand il y en a : pas d’éclairage sur les routes, voitures défectueuses, carcasses d’automobiles et d’animaux comme autant d’obstacles, nids de poule à gogo… Et, cerise sur le gâteau, des attaques de pirates à quatre roues ! Cela dit, vous pouvez toujours louer un tank…

 

  1. La Thaïlande

Au pays du sourire, mieux vaut voyager à pieds tout en regardant surtout où on les pose. Certes, le parc automobile est moins important que dans d’autres pays d’Asie mais, là-bas, ce sont les deux-roues qui représentent un réel danger : 70% des accidents mortels impliquent un scooter ou une mobylette ! Entre le touriste en tongs qui se croit dans son allée d’immeuble et le kamikaze local pressé de rentrer chez lui – 3 conducteurs sur 10 seulement portent un casque -, la formule est on ne peut plus explosive ! Pensez donc à vérifier votre assurance avant de partir.

 

  1. Afrique du Sud

Autre pays d’Afrique à connaître un chiffre « conséquent » de victimes de la route, le pays arc-en-ciel. Paradoxalement, même si l’Afrique du Sud possède une législation de pointe par rapport aux autres pays du continent, son application n’est pas entrée dans les mœurs.
Avec 33,2 morts sur les routes pour 100 000 habitants l’Afrique du Sud est victime d’un grand n’importe quoi routier. Selon l’OMS, un citoyen sur deux ne boucle jamais sa ceinture. Quant à l’alcool, il est responsable de 60% des accidents mortels. Un record en soi : même les Russes font mieux ! Cela dit, vous pouvez profiter du pays en voyageant confortablement en train, ou en avion.

 

Vous pensez que le vélo, c’est plus sûr ? Pas si sûr ! L’Œil de Marco vous dévoile les 4 pires pistes cyclables du monde.

 

Destination Souvenir

Indélébile : le tatouage grec de Corentin Fila

20 avril 2018
Corentin Fila

Découvert en 2016 par André Téchiné pour « Quand on a 17 ans », Corentin Fila poursuit une carrière axée sur un cinéma d’auteur exigeant. Après « Jalouse » des frères Foenkinos, il est à l’affiche de « Mes Provinciales », film d’apprentissage choral et mélancolique signé Jean-Paul Civeyrac. Avec lui, ce sera « oui » sous le Parthénon.

 
« Pour moi, la destination idéale reste la Grèce. Pour une raison assez simple : c’est de là qu’est originaire ma petite amie, bien qu’elle soit née à Bruxelles. Elle s’appelle Daphné Panakia, c’est une très grande actrice. Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans à la Berlinale. Alors, depuis, je suis très souvent retourné en Grèce. J’ai eu le coup de foudre pour ce pays. J’adore son atmosphère, son soleil, la joie de vivre des Grecs. J’essaye même d’apprendre à parler la langue, petit à petit.

Si je devais avoir un souvenir particulier ? Un soir, à Athènes, je me suis fait tatouer sur la cuisse le nom de ma copine en grec.
Bon, j’étais un peu pompette. Mais la soirée fut si mémorable, que cela reste, je crois, mon plus beau souvenir de voyage. »

 

Mes Provinciales de Jean-Paul Civeyrac avec Corentin Fila, Andranic Manet… Sur les écrans depuis mercredi.

L’ Œil de Marco vous emmène pour la tournée des grands festivals de cinéma du monde

 

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>