C’est arrivé loin de chez vous

Femmes en Chine : Confucius est dans la place

8 décembre 2017
femmes

A Fushun, au nord-est de la Chine, une classe de « morale pour les femmes » un peu trop librement inspirée des préceptes du vénérable Kong Zi a été fermée après un scandale tonitruant.  Cette école du genre macho exigeait du beau sexe de « se taire et de rester à la cuisine »… Tout un programme ! Comme on dit là-bas, « 哎哟 » (āiyō) !

Traquée sous la Révolution Culturelle, la pensée confucianiste fait actuellement un retour en force dans l’Empire du Milieu. Avec un soutien puissant : celui de l’omni-président Xi Jinping, ce chantre néo-rétro d’une culture traditionnelle et d’un nationalisme décomplexé. Ainsi, à travers tout le pays, s’ouvrent actuellement non plus « cent fleurs », mais des écoles censées « éduquer » les femmes à être des épouses chinoises modèles.
Oubliées les libres « concubines » si appréciées des apparatchiks du parti et sources de multiples scandales là-bas : la femme moderne chinoise se doit, entre autres de « moins parler et faire le ménage » ou de « ne pas s’efforcer à monter l’échelle sociale ».
Une vidéo d’un de ces cours très spéciaux dans une classe ouverte en 2011 par l’Association de la recherche sur la culture traditionnelle de Fushun vient de provoquer un tollé sur le réseau social national Weibo. A tel point, selon un rapport de l’agence de presse Chine Nouvelle, que la mairie l’a fait fermer illico. « Dans ton foyer, honore la sagesse de ta mère » professait Confucius dans le Classique des Mille Caractères. Comme quoi il n’était pas forcément l’affreux misogyne que l’on pourrait imaginer…

 

Pendant ce temps là, l’Armée populaire de Chine a décidé de s’attaquer aux deux principaux fléaux qui minent le moral de ses troupes : la masturbation et les jeux vidéo !
 

Le chiffre de la semaine

15 300

8 décembre 2017
record

On l’ignore, mais les compagnies aériennes jouent aussi à qui fait pipi le plus loin. Le chiffre de la semaine vous dévoile les secrets de toutes ces vanités.

15 300 km ! C’est la distance parcourue par le vol Air India reliant Delhi à San Francisco. Inauguré en décembre 2015, ce vol d’une durée de 14h30 détient le record de la plus longue liaison aérienne.
Ce qui est un titre très convoité dans le monde volant du transport aérien, qui a ses fiertés et ses vanités ! Mais le plus intéressant est ailleurs : la durée de ce vol, à l’origine de 16h30, a été réduite de deux heures, alors que sa distance été rallongée dans le même temps de 1 400 kilomètres (soit la distance Paris-Varsovie).
Comment ce petit miracle du ciel a-t-il été possible ? Par le choix judicieux d’une nouvelle route aérienne battue par les alizés de la stratosphère. En mettant désormais le cap vers l’Ouest, l’avion d’Air India est désormais poussé par les vents favorables de l’Océan Pacifique. La compagnie fait ainsi d’une pierre deux coup(t)s : une sensible réduction des coûts d’opération, et un petit coup médiatique excellent pour le prestige. L’Œil de Marco dit chapeau… mais pas au point d’aller macérer 14h30 dans un tandoor volant !

Le top 5 des vols les plus longs du monde :

  1. Air India : Delhi-San Francisco en 14h30 pour 15 300 km
  1. Singapore Airlines : Singapour-New York pour 15.300 km, mais en 19h (ouverture en 2018)
  1. Qatar Airways : Doha-Auckland en 18h30 pour 14.500 km
  1. Emirates : Dubaï-Panama en 17h35 pour 13.821 km
  1. Qantas : Dallas-Sydney en 16h55 pour 13.804 km

 

Attachez vos ceintures ! Seriez-vous prêt à passer 14h30 de vol à bord d’une des plus douteuses compagnies aériennes de la planète ?
 

La crème de la crème

La crème de… Chicago

8 décembre 2017
chicago

Rendue célèbre par la Prohibition et Al Capone, Chicago l’ex-corruptible cultive aujourd’hui une image apaisée par une gentrification éclairée. L’Œil de Marco vous ouvre les portes monumentales de cette cité américaine qui voit les choses en grand.

 

Un hôtel

Tout nouveau tout beau, le London House – qui doit son nom à l’immeuble historique du London Guarantee and Accident Building dans lequel l’hôtel s’est installé – a ouvert ses portes en mai dernier.
L’établissement offre une vue imprenable sur la Chicago Rover et, même s’il s’adresse avant tout à une clientèle d’avoir, la clientèle hédoniste n’est pas en reste avec le Bridges Lobby Bar et le LH21, restaurant situé au 21 étage. Un hôtel très abordable et une situation idéale en centre-ville.

London House, 85 E Wacker Drive. Site : www.londonhousechicago.com

 

Un bar à cigare

Pour des raisons de législation, il faut apporter sa propre bouteille dans ce « cigar lounge » fréquenté par toute l’élite sportive et médiatique de la ville !
Rien que le décor vaut le détour : installé dans un manoir bâti en 1891, Biggs tient d’un de ces plaisirs à s’offrir façon Hugh Hefner, feu le patron du magazine Playboy et illustre natif de Chicago.
Pour l’anecdote, c’est entre ses murs que fut tournée la mythique scène du restaurant de la comédie Les Blues Brothers. L’endroit idéal où aller savourer un cigare après dîner. Les plus grandes marques y sont d’ailleurs à la vente : Davidoff, Padrón, Arturo Fuente…

Biggs, 1150 North Dearborn Street. Site : www.biggsmansion.com

 

Une boutique

Dans le cossu quartier de Hyde Park, celui des « classes moyennes supérieures », qui donne sur le Lac Michigan, une nouvelle adresse fait le bonheur des épicuriens du quartier. Installé dans la mythique boutique O’Gara & Wilson, 57th Street Wines propose des crus venus du monde entier, dont des vins américains au prix très abordable.
On y trouve également un choix sérieux de bières artisanales. La boutique, très élégante et bien achalandée, propose également des soirées dégustation.

57th Street Wines, 1448 E 57th St, Hyde Park. Site : wines57.com

 

Une activité

Les festivités de fin d’année approchent et la ville entretient avec fierté ses traditions. Parmi elles, le « Caroling », ces chorales de ville qui se succèdent en décembre pour chanter des chants de Noël.
Les concerts se déroulent au pied de la Cloud Gate, cette étonnante sculpture d’acier signée du britannique Anish Kapoor, au cœur du Millenium Park. Effet visuel garanti déjà puis vient ensuite la savoureuse nostalgie des chants. Cerise sur le gâteau, l’événement est totalement gratuit. Le vendredi à partir de 18 heures.

Caroling at Cloud Gate, Millenium Park Plaza, 151 North Michigan Avenue. Site : www.cityofchicago.org
 

Pour un autre « hot spot » nocturne de Chicago, Clémentine, notre globetrotteuse spécialiste des États-Unis, partage avec vous son dernier coup de cœur !
 

Le Very Bad Trip

Chefs-d’œuvre en péril : 4 sites classés à l’UNESCO menacés par la ruine

8 décembre 2017
péril

Oubliez Palmyre ! Il n’y a pas que Stéphane Bern à se faire du mouron sur la dégradation de notre patrimoine mondial. L’UNESCO comptabilise près d’une soixantaine de sites en péril à travers le monde. L’Œil de Marco en a sélectionné quatre, particulièrement mal en point.

 

  1. Zabid, Yémen

Patrie de la reine de Saba et d’Oussama Ben Laden, le Yémen traverse une terrible guerre peu médiatisée en Occident. Zabid, ancien carrefour commercial situé à l’ouest du Yémen et qui en fut la capitale du IIIe au XVe siècle, en paye aujourd’hui le prix.
Celle qui fut longtemps réputée pour son université possède une médina et d’étonnants gratte-ciel traditionnels construits de briques de boue. Mais faute d’entretien, nombre d’entre eux sont remplacés par des édifices de béton construits de bric et de broc, tandis que son souk fout le camp.

 

  1. Chan Chan, Pérou

Sa construction date de 850 à 1470 après J.C. : succédant à la (méchante ?) civilisation « Moche », le royaume de Chimor édifia cette ville aux dix citadelles fortifiées avec résidences, temples, chambres mortuaires.
Chan Chan restera une capitale impériale jusqu’au XVe siècle, à l’avènement du bref empire Inca. Sur les murailles, recouvertes de ciment, on trouve des gravures d’oiseaux ou des poissons. Mais les caprices de la météo et les stigmates laissés par les passages d’El Niño, provoquent une érosion inéluctable due aux fortes pluies et aux inondations.

 

  1. Samarra, Irak

Ce fut l’une des villes les plus importantes de Mésopotamie, célèbre encore aujourd’hui pour sa Grande Mosquée et son minaret en spirale datant de l’an 847. Située sur les rives du Tigre, à une centaine de kilomètres de Bagdad, Samarra subit de plein fouet le chaos provoqué par l’invasion américaine de l’Irak en 2003 et devient un champ de batailles entre Sunnites et Chiites.
La Mosquée d’Or, érigée en 944, a été la cible coup sur coup de deux attentats en 2006 et 2007. Quant aux récents combats contre l’Etat Islamique, ils ont rendu plus encore désespérée la situation de la ville.

 

  1. Tombouctou, Mali

Cette pépite de l’Afrique sub-saharienne est une ville au passé glorieux. Au Moyen-age, Tombouctou était, de plain-pied dans l’Histoire, une métropole particulièrement avancée au niveau de l’architecture, de la doctrine religieuse et de la recherche, avec une imposante bibliothèque.
Mais les siècles ont passé, et le de nos jours Mali paye lourdement son tribut dans la lutte du continent contre le wahhabisme. Destruction de ses mausolées, attaque en partie ratée de la bibliothèque Ahmed Baba, sans oublier la menace que fait peser le réchauffement climatique… Tombouctou devrait retourner, selon les prédictions les plus pessimistes, à la poussière en 2100.

 

Et pour découvrir des chefs-d’oeuvre du Moyen-âge, loin de tomber en quenouille, L’Œil de Marco vous emmène sur le chemin de ronde des plus puissants châteaux forts du monde !
 

Destination Souvenir

Le périple interdit de Féodor Atkine : de la gare du Nord jusqu’à Tokyo par le train

8 décembre 2017
atkine

A l’occasion de la sortie du dernier film de Charles de Meaux, Le Portrait interdit, auquel il participe, L’Œil de Marco a l’honneur d’accueillir un immense et prolifique comédien : Féodor Atkine. Grand voyageur et polyglotte, il nous entraîne dans une aventure digne d’un récit d’Hugo Pratt, en train de Paris… à Tokyo. Fascinant.

« Quand je parle de voyage, il ne s’agit pas, bien sûr, de déplacement relativement court pour le travail. Ce sont des voyages qui ont été, soit décidés, soit organisés sur un coup de tête et qui supposent une absence de plusieurs mois.
Mon départ de la Gare du Nord, à Paris, pour me rendre à Tokyo en train reste un voyage époustouflant.

C’était il y a quarante ans. Un matin, je me suis réveillé encore dans les sables mouvants d’une carrière au théâtre qui allait passer au cinéma sans trop savoir ce que l’avenir me réservait. Mon père était originaire d’Harbin, la capitale de la Mandchourie, près de la frontière avec l’Union Soviétique, le long du fleuve Amour.
A l’époque, il était très compliqué de pénétrer dans les pays de l’Est. Il fallait demander un visa d’entrée et de sortie tout en étant constamment surveillé ; une atmosphère assez paranoïaque de la part des Soviétiques.
J’avais mis de côté un petit pécule, après dix années sur les planches, pièce après pièce. J’ai voulu suivre le trajet de ma famille qui était partie de Pologne, d’Ukraine, pour fuir tous les pogroms imaginables, jusqu’au lac Baïkal à veille de la guerre russo-japonaise au début du XXe siècle.

Ce périple était pour moi comme une forme d’éloignement face à un travail excessif et une respiration de plusieurs mois. J’ai pris le Paris/Moscou – je ne sais pas s‘il existe encore – pour changer de gare arrivé à destination et monter ensuite dans le Transsibérien qui mettait sept jours pour arriver sur les côtes de la Mer du Japon.
En passant par des endroits extrêmement symboliques, j’ai pu retrouver une partie de ma famille en Sibérie. J’étais le seul Occidental à bord de mon train. Le prix du billet était dérisoire, l’équivalent de 40 centimes d’euros pour plusieurs centaines de kilomètres. Je voyais monter des gens avec des œufs, des volailles, pour aller vendre leurs productions 2 500 km plus loin.
Dans une boîte de sardines, j’ai ramassé un peu de terre à la frontière entre la Chine et l’URSS, à l’endroit où mon grand-père avait déclaré la naissance de mon père. Je la lui ai offerte à mon retour du Japon huit mois plus tard.
Ce fut un voyage à la fois initiatique, mental, familial. Je peux lui appliquer tant de qualificatifs. »

Crédit photo : Librium

GRAND JEU L’ŒIL DE MARCO / LE PORTRAIT INTERDIT
A l’occasion de la sortie événement du film « Le Portrait Interdit » de Charles de Meaux avec Fan Bingbing et Melvil Poupaud, dont L’Œil de Marco est fier d’être le partenaire particulier, nous vous offrons 30 places pour découvrir le film dans le cinéma de votre choix à partir du 20 décembre.

Pour les gagner, c’est très simple, il vous suffit de répondre à ces deux questions :

    • Où se déroule l’action du film ?
    • Quelle est la nationalité du frère jésuite qui doit réaliser le portrait interdit de l’Impératrice ?

Pour les réponses, c’est par ici ( premiers arrivés, premiers servis) :        oeil@marcovasco.fr

 

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>