C’est arrivé loin de chez vous

Pérou : si ce n’est lui, c’est donc son frère

23 février 2018
Pérou

La semaine dernière, un détenu de la prison centrale de Lima est parvenu à s’évader en prenant la place de son frère jumeau. Il a été repris moins de 72 heures plus tard. L’Œil de Marco vous livre le récit haletant d’une cavale sans issue au pays de l’Inca.

Il désespérait de « revoir sa mère » … Et pourrait presque faire pleurer dans les chaumières s’il n’était qu’Alexander Delgado, 27 ans purgeait une peine de 16 ans pour viol sur mineure.
Le bon fils, bien décidé à retrouver sa maman, a trouvé une manière astucieuse de prendre la poudre d’escampette. Lorsque son frère jumeau, Giancarion, est venu lui rendre visite en prison, il a proposé à ce dernier une bouteille d’eau… mélangée à une forte dose de somnifères. Ce n’est qu’après avoir découvert le frère jumeau déshabillé dans les bras de Morphée que les matons ont sonné l’alerte.

Trop tard : Alexander avait déjà pris ses jambes à son cou ! Un temps suspecté de complicité, l’infortuné Giancarion a finalement été innocenté puis relâché. Son ingénieux jumeau a, quant à lui, été rattrapé moins de trois jours plus tard par les forces de l’ordre. Une seule victime collatérale à cette incroyable évasion est tout de même à noter : le directeur du centre pénitentiaire qui n’a pu garder son poste face à la bronca médiatico-judiciaire ! Et ce que l’histoire ne dit pas, c’est si le fils prodigue a finalement retrouvé sa mère…

 

Le Pérou ce n’est pas que la colonie pénitientiaire ! C’est la beauté rude de l’altiplano, un peuple fier de ses racines impériales, et un patrimoine culturel d’une richesse incroyable… Franck, l’envoyé spécial de MARCO VASCO, y a posé ses valises pour un voyage inoubliable, découvrez vite son voyage en vidéo !

 

Le chiffre de la semaine

34,5

23 février 2018
Arabie

La Suisse de l’Arabie continue de prospérer dans une région plus vraiment attractive sur le plan touristique (doux euphémisme). Plus qu’un chiffre, un signe d’espoir pour tous les amoureux de l’Orient, injustement privés de Mille et une nuits par les guerres de l’Huile et de la Religion.

34,5

34,5 hectares ! C’est la superficie du nouveau terminal de l’aéroport de Mascate à Oman. Son activité débutera le 20 mars prochain. Principal hub d’Oman Air, ce « nouvel aéroport international de Mascate » aura la capacité d’accueillir 20 millions de passagers supplémentaires par rapport aux 14,06 millions déjà enregistrés en 2017. C’est que l’on se bouscule à Oman, ce pays béni des dieux de la péninsule arabique, ouvert, préservé et sans risques, et qui tire habilement les dividendes de sa neutralité politique.
Pour accueillir tout ce petit monde, le terminal comptera 96 comptoirs d’enregistrements, 12 points de correspondances et 45 passerelles d’embarquement. A noter que l’aéroport d’Oman a vu le nombre de ses passagers bondir de 17% rien qu’entre 2016 et 2017.

Yallah, tous à vos tapis volants et en route pour Mascate !

 

Découvrez les incontournables du Sultanat d’Oman avec MARCO VASCO. Destination discrète, encore secrète, au patrimoine naturel et culturel unique. Oman vous ensorcellera !

 

La crème de la crème

La crème de… Nashville, Tennessee

23 février 2018
country

La capitale mondiale de la country music est véritablement une ville culte . Nashville est à la musique ce que Los Angeles est au cinéma : une Rome, une Mecque, un Eldorado. L’Œil de Marco vous y entraîne sur des airs endiablés. 

 

Un musée

Ne gâchons pas notre plaisir : Nashville, ville rock, se devait de rendre hommage à l’un de ses pionniers. Pour le Dieu Elvis, bien sûr, il faut aller à Graceland, Memphis.
Mais en ville, c’est le Johnny Cash Museum qui remporte tous les suffrages. Ami et proche de « l’homme en noir », Bill Miller, son fondateur, a réuni des milliers d’objets, disques, lettres, affiches, gadgets autour de l’enfant terrible de la chanson US disparu en 2003. Ludique, étonnant, nostalgique, ce petit musée possède même, business oblige, sa petite boutique de souvenir. Rock’n roll !

The Johnny Cash Museum & Cafe, 119 3rd Avenue S. Site : www.johnnycashmuseum.com

 

Un lieu

En allant sur Broadway, là où se situent les éclectiques et électriques établissements musicaux de la ville, vous ne pouvez pas rater le célèbre The ACME Feed & Seed. Dans ce building de trois étages bâti en 1890 et qui fut tour à tour une épicerie, une fabrique de sodas ou un magasin de machines agricoles, sont réunis trois différents bars où se presse le tout-Nashville.
Selon l’ambiance – musicale ou plus « bar sport » -, vous vous sustentez en écoutant des groupes locaux en concert. Un détour s’impose par la terrasse et sa vue époustouflante sur la ville et la tour du AT&T Building dite « Tour Batman » pour ses « oreilles » pointues.

The ACME Feed & Seed, 101 Broadway. Site : theacmenashville.com

 

Un hôtel

C’est un incontournable à Nashville et sa visite en vaut définitivement la chandelle. Car l’Union Station s’est installé dans les murs de l’ancienne gare de la ville. Impérial et révérencieux, le hall rend hommage à ce glorieux passé. L’endroit respire le luxe, l’élégance et le raffinement comme sait le réussir l’hôtellerie à l’américaine.
La table y est forcément excellente et vous pourrez savourer un cocktail composé d’alcools du cru au Carter’s, le tout nouveau bar de l’établissement. Proche de tout, l’Union Station est un excellent camp de base pour découvrir la ville.

Union Station, 1001 Broadway. Site : www.unionstationhotelnashville.com

 

Une boutique

Les amateurs de jeans et de vêtements « casual » vont adorer Imogene + willie, une marque née à Nashville. Votre denim, dessiné à Los Angeles, est fabriqué (et même réparé !) sur place. Au-delà de cette boutique, installée dans une ancienne station-essence des années 50, il y a tout un état d’esprit à la fois authentique, rustique et branché.
Un exploit ! Au départ, le rêve d’un couple de faire du beau, du solide, du concret, dans la mode, s’est mué en une marque à la fois intimiste et plébiscitée dans le monde entier. A visiter absolument.

Imogene + willie, 2601 12th Ave S. Site : www.imogeneandwillie.com

 

On a tous quelque chose en nous de Nashville, Tennessee. L’Œil de Marco, décidément très rock and roll, vous en donne une preuve supplémentaire !

 

Le Very Bad Trip

Les « paradis artificiels » : 4 pays où la consommation de drogues est stupéfiante !

23 février 2018
consommation

Où se drogue-t-on le plus dans le monde ? Quels produits stupéfiants y sont les plus consommés ? L’Œil de Marco se penche sur la question. Et ce n’est pas du tout une invitation à la consommation, même avec modération. 

  1. Ecstasy, Australie

Cette drogue qui a fait les beaux jours des universités américaines à l’époque du « Flower Power » et des technivals du monde entier fait toujours de gros dégâts dans les cortex. Particulièrement en Australie, championne du monde de la consommation d’Ecstasy selon un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.
Sans oublier les méthampétamines (3e consommateur mondial) et la cocaïne (4e consommateur mondial). Chaque jour, trois Australiens meurent d’une overdose. Bien plus fatal que conduire dans l’Outback avec Mad Max aux trousses…

 

  1. Cocaïne, Écosse

Rangez vos mitraillettes-camembert et autres fusils à canon scié : ce n’est ni dans le Miami de Scarface, ni dans la Colombie de feu Pablo Escobar que l’on consomme le plus de cocaïne mais au pays du kilt et du whisky  !
Selon un rapport de 2015 de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, près de 3% de la population adulte écossaise se repoudrerait le nez à la vénéneuse « coco ». En 2015 toujours un remorqueur en provenance des Antilles était arraisonné au large des côtes écossaises, en pleine mer du Nord, avec 2,25 tonnes de cocaïne à son bord ! Voilà qui a dû faire quelques malheureux et éviter pas mal de surdoses… On murmure qu’une partie de la cargaison a été jetée par dessus bord durant l’opération de police. Ce qui nous donnerait peut être enfin la chance de voir le monstre du Loch Ness remonter à la surface, victime d’une syncope.

 

  1. Héroïne, Ile Maurice

Oui, vous lisez bien : Maurice, ses plages paradisiaques, ses retraites de luxe, ses montagnes verdoyantes… et sa consommation d’héroïne ! Selon un rapport de 2010 de l’Organe international de contrôle des stupéfiants, l’île serait le pays d’Afrique le plus accro à cette drogue dure avec 1,9% d’usagers parmi une population qui compte 1,19 millions de personnes !
On trouve derrière le Kenya (0,7%) et l’Egypte (0,4%). L’héroïne est introduite dans l’île par des trafiquants sud-africains. Comme quoi il n’y a pas que les moustiques qui piquent…

 

  1. Cannabis, France

Selon l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies, la consommation de cannabis en Europe serait « stable voire en baisse chez les jeunes ». Sauf en France semblerait-t-il où sa consommation est au cœur de tous les débats, ressorties à chaque élection tel un marronnier robuste et feuillu.
32,1% des Français en consommeraient régulièrement, 40,9% l’ont déjà expérimenté. Un trafic qui aurait rapporté, en 2010, selon un rapport de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice paru en 2016, la bagatelle de 1,1 milliard d’euros. Cela fait combien de joints ? Vous avez deux heures…

 

Ce sujet vous a rendu accro ? L’Œil de Marco vous recommande la lecture de Surdose, d’Alexandre Kauffmann. Un an au coeur de la brigade spéciale de lutte contre les stupéfiants. Édifiant. Aux éditions de la Goutte d’Or.

 

Destination Souvenir

Les amours africaines de Vicky Krieps

23 février 2018
héroïne

L’Œil de Marco a eu l’honneur de rencontrer l’héroïne du dernier film de Paul Thomas Anderson, Phantom Thread. Elle nous parle de son amour puissant pour l’Afrique.

« J’ai grandi au Luxembourg. C’est un endroit qui est beaucoup trop petit pour prendre les frontières très au sérieux. Pour moi, c’est superflu. C’est pour cela que j’ai toujours cherché des endroits où les gens peuvent se connecter plutôt que de parler de différences et de frontières. C’est, selon moi, bien plus intéressant. Voyager en Afrique a été une grande révélation. J’ai pu « sentir » la terre de ce pays, tellement puissante, et presque « vibrer ». Ce que je n’ai jamais ressenti ailleurs. Je suis allée en Afrique du Sud, au Mozambique. J’ai vu également un peu de la Tanzanie. J’ai voyagé un peu sur le continent. Les paysages, les populations, les rencontres… L’Afrique m’aura apporté énormément sur un plan personnel. »

Phantom Thread de Paul Thomas Anderson avec Daniel Day Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville… Sur les écrans depuis le 14 février.

Vicky n’est certainement pas la première (ni la dernière) a avoir craqué pour ce continent : François Berléand et Loup-Denis Elion ont eux aussi eu le coup de coeur !

 

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>