C’est arrivé loin de chez vous

Colombie : Tous les Pablo ne s’appellent pas Picasso

27 septembre 2018
Pablo

Les autorités colombiennes viennent de fermer un musée illégal dédié à Pablo. Non pas le pape du cubisme, mais Pablo 1er, l’unique roi de la drogue ! Mauvaise nouvelle pour les admirateurs éplorés du vilain Escobar, qui n’auront plus que les films et la série pour pleurer.

Le couperet est tombé le 20 septembre dernier. Décision de la mairie de Medellin. Un musée entièrement dédié au baron de la drogue Pablo Escobar abattu il y a 25 ans, (et qui fut au temps de sa « splendeur » l’un des hommes les plus puissants de la planète) a été prié de mettre la clef sous la porte.

L’établissement, ouvert sans aucune autorisation légale, était tenu par « El Osito » (L’Ourson), moins connu sous nom de Roberto Escobar, le frère du mythique « capo » du Cartel Medellin. Il profitait surtout à des touristes étrangers en quête de frissons et de bien douteuses couleurs locales. On pouvait y voir, entre autres, des véhicules ayant appartenu au boss, ainsi qu’une cloison derrière laquelle il se cachait lors des raids de la police.

Situé dans le quartier huppé de Las Palmas, cette visite faisait partie d’un « narco-tour » à travers la ville proposé au prix de 106 000 pesos (33€). « Je ne souhaitais pas que les gens viennent dans notre pays pour faire l’apologie du crime » a déclaré à la presse le maire de Medellin, Federico Gutierrez Zuluaga. Ah bon ? Mais selon « L’Ourson », cet argent était ensuite recueilli par un prêtre afin de venir en aide aux indigents dans les rues. A faire pleurer dans les chaumières ! Et notre Ourson bravache de promettre dans la foulée que le musée ouvrira à nouveau, une fois des documents légaux dûment signés. Parole d’ex-gangster !

©Ladepeche.fr