C’est arrivé loin de chez vous

Japon : pas de femmes sur les « rings » nippons !

13 avril 2018
ring

Montées sur un « ring » de sumo pour porter secours à un homme pris d’un malaise, plusieurs femmes se sont fait éjecter manu militari par l’arbitre. Dans l’Empire du Soleil Levant aussi, il n’y aurait pas un petit problème d’égalité H/F ?

 

Mercredi dernier, les oreilles des amoureux de la gent féminine ont dû siffler « grave ». L’action se déroule dans la ville de Maizuru, dans la région de Kyoto. Alors que le maire de la ville était en plein discours au centre du « dohyo », le ring des combattants de sumo, celui-ci est soudain pris d’un grave malaise.

Sans attendre, des femmes secouristes sautent sur le dohyo en direction du malheureux afin de lui prodiguer un massage cardiaque. Hérésie ! Ni une, ni deux, un arbitre particulièrement zélé les somme de quitter immédiatement ce lieu « sacré » et uniquement réservé aux hommes de légendaire forte corpulence. Les adeptes du Shinto présents sur place, véritables gardiens du temple, se sont même empressés, après leur départ, de lancer du sel sur le « dohyo » pour lui redonner toute sa pureté originelle.

Entaché depuis des années par de sombres histoires de dopage et de paris illégaux, le sport national n’en demandait vraisemblablement pas tant. L’incident a provoqué un véritable tollé dans l’archipel, obligeant le président de l’association de sumo Hakkaku à présenter ses plus plates excuses aux secouristes qui « ont apporté les soins d’urgence sur place ». Une première au Japon. Le maire, quant à lui, a été hospitalisé et se remet lentement de ses émotions. Encore merci, mesdames !

 

Il n’y a pas qu’au Japon que les femmes se retrouvent éjectées du ring… La Chine prend aussi part à la compétition.