C’est arrivé loin de chez vous

Kazakhstan : nul n’est Borat en son pays

1 décembre 2017
borat

Vouloir rejouer les « Borat » en mankini au Kazakhstan peut vous valoir de désagréables rapports avec la police locale. Voici la mésaventure de 6 touristes punis pour « actes de hooliganisme mineurs ». Ce n’est pas ce qu’on appelle un « Great Success » !

Comédie grinçante sous forme de documentaire bidon signée Sacha Baron Cohen, et sortie il y a déjà onze ans, Borat : leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan continue de laisser une trace indélébile dans le pays d’où son héros est censé être originaire. Censé, car le film a été tourné partiellement en Roumanie.
La semaine dernière, un groupe de six copains venus faire la fête dans la capitale Astana aura fait les frais de ce pastiche sur grand écran, immense succès à l’international (260 millions de $ au box-office!). Décidés à poser devant une statue « I Love Astana » en « mankini », ce monokini masculin échancré et obscène porté par le reporter sexiste et antisémite du film, les joyeux lurons ont été pincés par des policiers peu enclins à la rigolade.
Amenés au poste manu militari, ils ont finalement écopé, après des intimidations d’usage, d’une amende de 22 500 tenge, soit 58 €, pour « actes de hooliganisme mineurs ».
La bonne nouvelle de l’histoire, c’est que Sacha Baron Cohen lui-même, mis au courant de leur mésaventure via les incontournables réseaux sociaux, a promis de régler la note pour eux. « Great success ! » pour reprendre la formule préférée de Borat.

 

Shymkent, Turkestan, Aralsk, Kyzyl Orda, Almaty, mais aussi Astana, explorez le Kazakhstan en train en toute sérénité avec MARCO VASCO !