C’est arrivé loin de chez vous

Monde : Wonder Woman virée de L’O.N.U.

16 décembre 2016
Woman

A peine nommée ambassadrice à l’ONU pour l’émancipation des femmes, l’Amazone héroïne Wonder Woman vient d’être licenciée de son poste. Motif ? Trop sculpturale, trop blanche, et trop Yankee !

Comme un symbole du triomphe mondial de la culture comics US, Wonder Woman, la super héroïne de l’écurie DC, avait été promue l’automne dernier au poste d’ambassadrice de l’ONU chargée de « l’émancipation des femmes et des filles dans le monde ». Vaste programme ! Mais un coup de théâtre est venu torpiller cette nomination. Est-ce un coup fourré des super héros du grand rival MARVEL ? Vous n’y êtes pas.

C’est en fait une révolte d’un collectif de féministes et d’employé(e)s de l’ONU, qui ont protesté le poing levé (sic) contre la victoire « d’une femme blanche à la poitrine opulente et aux mensurations improbables », portant un slip aux couleurs de la bannière étoilée de l’Oncle Sam.  Une pétition en ligne lancée contre l’ONU sur le World-Wide-Web a rapidement recueilli près de 45.000 signatures. Soit 0,0006% de la population mondiale !
Face à ce raz de marée et fidèle à sa tradition, l’ONU a fini par plier, en interrompant manu militari la période d’essai de la combattante. Sommée de rendre son tablier le 16 décembre, Wonder Woman peut désormais remiser son lasso magique. Il ne pèse pas bien lourd face aux gorgones de l’anti-impérialisme-macho et leur arme d’intimidation massive : la pétition sur les réseaux sociaux !