C’est arrivé loin de chez vous

Portugal : la Nuit du mort-divan

2 février 2018
tribunal

Un tribunal du sud du Portugal vient de demander l’expertise psychiatrique d’un homme décédé depuis deux ans. « La justice est aveugle » dit-on. Et pas un peu étourdie aussi ?

 

Voilà une histoire bien réelle qui plaira sûrement aux médiums d’opérette et autres filous tourneurs de guéridon. Le bureau de l’AFP de Lisbonne a rapporté une étrange affaire qui, faute de donner des frissons dans le dos, a de quoi largement détendre les zygomatiques.
À la mi-janvier, le service psychiatrique du centre hospitalier de Beja, dans le sud du Portugal, recevait une demande très officielle d’expertise psychologique concernant une sombre affaire d’héritage.
Mais quelle ne fut pas la surprise de sa directrice, Ana Matos Pires, de découvrir que l’homme à coucher sur le divan était déclaré gisant depuis deux ans : « En 25 ans de carrière, je n’ai jamais vu ça ! C’est tellement ridicule… ». Ne disposant pas des pouvoirs paranormaux requis, Madame Pires s’est dite incapable de réaliser cette expertise : « J’aurais pu aller devant la tombe de cet homme, poser quelques questions et envoyer mon rapport, mais j’ai voulu épargner le ministère de la Justice de cette dépense. ».

Qui reste-t-il à appeler ? Ghostbusters ou l’Exorciste ?!

 

Voilà encore une histoire à dormir debout : prise de remords après une dispute conjugale survenue lors d’une escale au Portugal, une touriste anglaise s’est mise en tête de rejoindre à la nage le paquebot « Marco Polo » reparti sans elle… La croisière s’amuse (enfin presque) !