C’est arrivé loin de chez vous

Qatar : vaudeville en plein ciel

17 novembre 2017
épouse

Des vols déroutés, il y en a eu un sacré lot dans l’histoire de l’aviation. Mais là, pas question de turbulences ou d’avarie technique : « juste » une épouse bafouée et drôlement imbibée d’alcool. Haram ! Jalousie, quand tu nous tiens…

« Une femme blessée est une femme imprévisible » a écrit Tahar Ben Jelloun. C’est ce que se sont certainement dits les passagers d’un vol Qatar Airways qui, la semaine dernière, reliait Doha à l’île paradisiaque de Bali.
A son bord cossu, une passagère originaire d’Iran a profité du sommeil de son mari pour aller fouiller dans le téléphone de ce dernier et y découvrir – ô scandale ! – ses transports amoureux pour une autre femme.

Selon le quotidien Times of India, le sang de l’épouse bafouée – et passablement ivre – n’a fait qu’un tour ! Après avoir rossé son coupable compagnon, elle s’en est ensuite pris au personnel de bord, victimes collatérales de son ire. Face à cette virago courroucée, les pilotes ont décidé d’atterrir à l’aéroport le plus proche, Chennai au sud de L’Inde, afin de livrer le couple et leur enfant aux autorités. L’avion a pu reprendre ensuite pacifiquement sa route jusqu’à l’île de rêve indonésienne.
Plutôt magnanime, Qatar Airways n’a finalement pas souhaité poursuivre la tempétueuse passagère (les mauvaises langues diront que c’est parce que l’Iran reste le dernier ami des Qataris dans le Golfe). Quant à nos époux, on imagine sans peine le savon qu’a dû à nouveau se faire passer le mari volage une fois sur le tarmac indien. C’est ce qu’on appelle un dur retour sur terre.

Ce couple sera très probablement « black listé » par la compagnie aérienne Crystal Cruise ! Les très privilégiés passagers de cette prochaine croisière aérienne de 28 jours n’auront que peu de patience pour les tempétueux passagers…