C’est arrivé loin de chez vous

Taïwan : les bons comptes font les bons enfants

12 janvier 2018
Taïwanais

Au pays de Confucius, un Taïwanais vient d’être condamné par la Cour suprême nationale à rembourser à sa mère tout l’argent dépensé pour son éducation. Soit une petite folie de 520 000 € … Vous avez dit « Mad(e) in Taïwan »
 

Il est de ces marâtres que l’on croirait sorties d’une version moderne d’une pièce de Shakespeare. C’est le cas de Madame Lo, propriétaire d’une clinique dentaire à Taïwan, mère de deux enfants qu’elle a élevés seule après son divorce en 1996.
La mère indigne et prévoyante en profita alors faisait signer à ses fils, un contrat stipulant qu’ils lui rembourseraient les frais de leur éducation une fois leur carrière faite. Soit l’équivalent de 22,33 millions $ taïwanais. Une bagatelle de 520 000 €. Si l’aîné (devenu dentiste) a accepté de lui verser 5 millions, le cadet (dentiste lui aussi) a rejeté le contrat dûment signé; expliquant qu’une mère ne pouvait réclamer une telle somme à sa progéniture.
Saisie par la mère en colère, la Cour suprême de Taïwan a dû trancher dans le vif de la gencive, et sans anesthésie ! Dans sa grande sagesse confucéenne, l’intraitable institution judiciaire a sommé le fils indigne de régler l’intégralité de ses dettes après un procès retentissant.

Pas sûr, désormais, que tout se déroule pour le mieux lors de ces réunions de famille « mad(e) in Taïwan » !

 

« Dans ton foyer, honore la sagesse de ta mère » professait Confucius dans le Classique des Milles Caractères… Pas certain que la progéniture soit d’avis avec la pensée confucianiste !