C’est arrivé loin de chez vous

Venezuela : sans maillot ni crampons

23 septembre 2016
venezuela

Alors qu’elle rentrait d’une défaite en D1, l’équipe vénézuélienne du Trujillanos FC s’est fait voler tout son équipement. Pas pratique pour le match retour.

Avec son taux de criminalité à donner des vertiges à n’importe quel représentant de l’ordre français (17 778 homicides rien que l’année dernière), le Venezuela est loin de figurer parmi les pays les plus sûrs de la planète. Les délits y sont quotidiens y compris les plus incongrus, et l’équipe du Trujillanos FC vient d’en faire la pénible expérience…
Alors que cette formation de Valera, au nord-ouest du pays, revenait de Maturin où elle venait de perdre un match 2 à 1 contre le Monagas Sport Club dimanche soir dernier, elle a eu la mauvaise surprise de se faire braquer par une bande voyous armés jusqu’aux dents. Dépouillés, les sportifs qui évoluent en D1 se sont retrouvés comme deux ronds de flan (multipliés par 11) au bord de la route en caleçon et chaussettes, s’il vous plaît, et délestés de tous leurs biens, équipements, et même uniformes. « Ils ont même menacés de faire sauter le bus » a indiqué le club. Plus de peur que de mal donc, mais pour les champions plus déçus que déchus, pas de quoi pavoiser non plus. Quant aux braqueurs, pour eux, c’est carton rouge !