Destination Souvenir

Tempêtes et pāuas : la Nouvelle Zélande d’Alexia Barlier

12 octobre 2017
barlier

Bientôt en tournage sur la mini-série Noces Rouges avec Cristiana Reali et Stéphane Freiss, la comédienne sera sur France 3 en novembre dans les six épisodes de La Forêt aux côtés de Samuel Labarthe. Pour L’Oeil de Marco, Alexia Barlier revient en Nouvelle-Zélande, terre d’une partie de sa famille, pour une expérience à la fois gastronomique et nature.

« Ma mère est néo-zélandaise. Elle est la petite dernière d’une fratrie de cinq, donc je ne manque pas de tantes, oncles et cousins à visiter sur « l’île du long nuage blanc » – Aotearoa en maori.
Depuis mon enfance, ces deux grandes îles du bout du monde, aujourd’hui bien connues des amoureux de paysages grandioses et préservés, ont rythmé mes souvenirs en famille et nourri mon goût pour l’aventure et les trésors de la nature.

Mon plus beau souvenir, c’était lors d’une de mes visites en février 2011. Un de mes cousins et sa femme voulaient me faire découvrir la côte Sud-Est de l’île du Nord, appelée South Wairarapa, à une heure de route non goudronnée de la petite ville de Martinbourgh. Ils avaient eu la belle idée de louer une petite maison en bois directement sur la plage.
J’ai été immédiatement époustouflée par la beauté de cette côte brute et le sentiment plus réel que jamais d’être au bout du monde, coupée de tout. Les rochers, cette longue plage, les nuages, les montagnes qui se jettent dans l’océan, tout conférait à ce lieu le sentiment d’isolement et d’aventure.

Quelques heures après notre arrivée, mon cousin sort de la voiture des combinaisons en néoprène, des masques et des tubas et nous annonce que nous allons chercher  des « paua » dans l’océan pour notre dîner de ce soir! Les paua sont très connus en Nouvelle-Zélande et ce depuis très longtemps. Ces mollusques sont récoltés pour leur chair délicieuse à déguster et leurs coquilles nacrées sont utilisées depuis toujours par les Maoris pour faire des bijoux. Aux Etats-Unis et en Australie, ces gros escargots des mer sont appelés des Abalones.
L’eau était gelée, heureusement que nous avions les combinaisons ! Et la récolte fût généreuse.

Le soir, après les avoir retirés de leur coquille, mon cousin a coupé leur chair blanche en lamelles très fines et les a fait griller sur une plancha avec de l’ail et du beurre. Un délice.

Cette nuit-là le vent a soufflé comme jamais, une véritable tempête s’est levée, et aucun de nous n’a fermé l’oeil de la nuit. Nous étions persuadés que les rafales venant directement de l’océan allaient soulever le toit précaire de notre maisonnette et balayer ses murs en un instant. Même mon cousin, habitué de la région, n’avait jamais assisté à un tel déchaînement des éléments. Et après avoir vu en journée tous les panneaux installés le long de la côte mettant en garde contre les…tsunamis, nous n’étions pas rassurés.
Mais le lendemain, le vent était retombé et le paysage était redevenu immobile et silencieux , comme si cette tempête n’avait été que le fruit de notre imagination. »

Explorez l’île du long nuage blanc en toute sérénité avec MARCO VASCO : nouvellezelande.marcovasco.fr