Destination Souvenir

Immersion au pays des Kirghiz avec Maxime d’Aboville

28 octobre 2016
kirghiz

Molière 2015 du comédien dans un spectacle de théâtre privé pour The Servant, Maxime d’Aboville est actuellement en tournée dans « Par-delà les marronniers », une pièce écrite et mise en scène par Jean-Michel Ribes. Infatigable, le comédien nous entraîne sur les pas des nomades kirghizes.

« Je suis allé visiter l’extrême ouest de la Chine, le Turkestan chinois. Une zone assez méconnue. Je suis parti de Shanghaï en train pour plus de 45 heures de voyage afin de me rendre au Xinjiang. C’est une région très désertique où il n’y a quasiment rien. De là, il faut prendre un bus pour le Pamir, ce territoire de frontières avec le Kirghizistan et le Tadjikistan. Là, à près de 4000 mètres, sur la Route de la soie, vous tombez sur le lac Kara-Kul, un endroit extraordinaire. Des eaux turquoise entourées de montagnes aux sommets enneigés au bord d’une route ancestrale. J’ai pu dormir parmi les nomades kirghizes dans une yourte – avec cette impression tenace d’être au bout du monde. Au réveil, je tombe sur un vieux Kirghize en costume traditionnel traînant derrière lui un chameau fatigué, décharné. Jamais je n’aurais imaginé qu’on puisse croiser un chameau à près de 4 000 m d’altitude. Et je me vois encore me posant la question : mais comment est-il parvenu à amener son chameau aussi haut ? »

Si vous aussi vous voulez découvrir le pays Kirghiz chinois avec MARCO VASCO : Voyager en Chine sur chine.marcovasco.fr