Destination Souvenir

Sandrine Bonnaire, la Cordillère au cœur

9 novembre 2017
Bonnaire

Dans Prendre le large son dernier (beau) film sur les écrans depuis mercredi, Sandrine Bonnaire met les voiles au Maroc pour tenter de réinventer sa vie. Vite, elle déchantera. Plus clément fut son voyage sous les cieux de l’Amérique du Sud. L’immense comédienne vous sert de guide dans la Cordillère des Andes.

« C’était en 1991. Je tournais La Peste de Luis Penzo en Argentine. C’est là que j’ai rencontré le papa de ma première fille (le comédien William Hurt, ndlr). A un moment, nous avons eu droit à un « break » d’une dizaine de jours. J’ai décidé de partir avec mon amie d’enfance, que j’avais fait venir en Amérique du Sud. Nous sommes parties à l’aventure.
J’en garde un souvenir fabuleux. A la fois visuellement et émotionnellement. Vous vous retrouvez littéralement au milieu de nulle part. La nature est omniprésente et tellement puissante. C’est une révélation, la Cordillère des Andes !
Je me suis sentie vraiment toute petite par rapport à tout ce qui se présentait à moi. Nous avons ainsi crapahuté un peu partout, à la rencontre de vrais Indiens, de gens comme je n’en ai jamais plus recroisé ailleurs. Cela restera pour moi une expérience vraiment merveilleuse. »

« Prendre le large » de Gaël Morel avec Sandrine Bonnaire, Mouna Fettou, Kamal El Amri… Actuellement dans les salles.

Argentine, PérouColombie, Equateur, Bolivie, mais aussi Chili, explorez la Cordillère des Andes avec MARCO VASCO en toute sérénité