La crème de la crème

La Crème…d’Austin, Texas

30 novembre 2018
AUSTIN

Le Texas ? L’un des états les plus splendides du pays, mais dont la mauvaise réputation lui colle aux santiags. La faute à l’assassinat de Kennedy à Dallas, ou au ranch de George W Bush sans doute… Mais le Texas compte également une ville jeune, progressiste et branchée : Austin. L’Œil de Marco vous y emmène cette semaine.

Un bar

Austin regorge de bars de grande classe (Midnight Cowboy, Whisler’s…), mais cette adresse ravira les voyageurs de passage en quête d’authenticité. Avec ses faux airs de bouge, le bar musical The White Horse, un Honky Tonk pur jus, est le rendez-vous des amoureux de danse country et de très bons whiskies. L’espace y est simplissime, sans la moindre fioriture : l’action se déroule au comptoir, sur la piste mais aussi aux tables de billard. Les whiskies y sont servis, comme les bières, au robinet en attendant que l’ambiance s’électrise et que les clients se mettent à danser. Pas de risque de bagarre à la John Wayne : au White Horse, on est entre étudiants, faune branchée, mais aussi cowboys et bikers. Aussi éclectique qu’enthousiasmant et bon marché.
The White Horse, 500 Comal Street. Site : www.thewhitehorseaustin.com

 

Un hôtel

Au-dessus de la piscine, un quatre lettres de néon rose, le mot « Soul » (Âme) donne d’office le la. Vous trouverez difficilement à la fois plus moderne et stylé que l’Hotel Saint Cecilia, du nom de la sainte-patronne des poètes et des musiciens. Dans les 14 chambres que propose l’établissement, le soin apporté aux moindres détails de la décoration pousse au ravissement. Les lits « bio » viennent de Suède, les sorties de bain du Japon, les produits de soin d’une grande marque new-yorkaise… Après la baignade, vous pourrez vous reposer en choisissant un disque dans la bibliothèque de vynil au cœur du très bleu lobby de l’hôtel et ses confortables fauteuils de cuir. Une petite anecdote : c’est là que Foo Fighters enregistra son album de 2015 intitulé, en hommage, Saint Cecilia.
Hotel Saint Cecilia, 112 Academy Drive. Site : hotelsaintcecilia.com

 

Un restaurant

Il est clair que le burger est désormais un des fers de lance d’une mondialisation effrénée. On en cuit aujourd’hui aussi facilement à New York qu’à Paris, Tokyo ou Buenos Aires. Mais ne boudons pas notre plaisir : dans cet Etat de « viandards » qu’est le Texas, le Pool Burger est une mine pour ceux qui aiment leur steak saignant entre deux tranches de « buns ». L’origine de la viande est locale mais vous pourrez également savourer un Hippy burger végétarien ou une très « green » Big Trail Salad. The Deep End (18$) avec ses jalapeños vous fera vous enflammer les papilles, quant au The All American (9$), c’est une petite merveille de fraîcheur et de simplicité. Très belle carte de cocktails.
Pool Burger, 2315, Lake Austin, Blvd. Site : www.poolburger.com

 

Une disquaire

Le disque revient à la mode mais il l’est depuis longtemps à Waterloo Records. Plus qu’un disquaire, l’endroit est considéré comme la « Mecque du disque » aux États-Unis. Blues, country, funk… Les mélomanes les plus exigeants, les fureteurs de 33 tours, les mordus du microsillon et du cd y chassent les trésors qui s’y entassent, extrêmement bien classés et conseillés par des vendeurs qui savent de quoi ils parlent. Vous y trouverez également des t-shirts, dvds et autre « goodies » centrés autour de la musique américaine. Petit plus : des concerts y sont souvent organisés où apparaissent talents locaux comme nationaux. De quoi rentrer la musette pleine !
Waterloo Records, 600 N Lamar Blvd Ste A. Site : www.waterllorecords.com

Découvrez Austin avec MARCO VASCO !