La crème de la crème

LA CREME DE … LA NOUVELLE-ORLEANS

20 avril 2018
La Nouvelle-Orleans

Très américaine, un peu française, vaguement ibérique et surtout follement fêtarde, la sulfureuse Nouvelle-Orléans fête cette année ses 300 ans. Elle cultive passionnément son identité « vaudou & jazz » ainsi qu’une indépendance d’esprit qui en font une ville unique en son genre aux Etats-Unis. Comment dit-on L’Œil de Marco en créole ?

 

Un hôtel

A la Nouvelle-Orléans, les quartiers se juxtaposent : ainsi, celui des affaires, où est implanté le Loft 523, est proche du quartier français et de ses clubs tout comme de celui du Warehouse district et ses galeries d’art. Les amateurs de design vont adorer cet hôtel à la fois spacieux et décoré avec goût et qui joue sur le mélange des genres et des styles. Installé dans un ancien entrepôt, le Loft 523 propose 18 suites à ses clients impatients de découvrir les charmes de la ville tout en étant protégés de sa frénésie. L’endroit idéal pour qui privilégient autant le confort que le style et le calme.
Loft 523, 523 Gravier Street. Site : www.loft523.com

 

Un bar

Mettez donc votre orgueil dans votre poche et allons donc une fois vous amuser à jouer au vrai (et honni) touriste. Le Carousel Bar est une institution à la Nouvelle-Orléans. Non seulement parce que vous le trouverez au cœur du Monteleone, un des hôtels les plus célèbres et aimés de la ville. Mais surtout, parce que comme son nom l’identique, il ressemble à un vieux manège qui tourne très lentement tandis que vous sirotez votre cocktail. Une création maison, créée en 1938, a même fait depuis le tour du monde : le « Vieux Carré » à base de bourbon, vermouth, brandy et bénédictine. Bref, une plongée dans la Nouvelle-Orléans « historique ».
Carousel Bar & Lounge, Monteleone Hotel, 214 Royal Street. Site : www.hotelmonteleone.com

 

Un club

Sans être la guerre, les clubs de jazz jouent la carte de la concurrence entre salles cultes et petits clubs confinés. La Maison Bourbon Jazz Club se situe entre les deux. Au cœur de la mythique Bourbon Street, ce club à l’ambiance « vintage » figure parmi les adresses les plus « cultes » de la ville. Les groupes sont toujours d’un très haut niveau et les daiquiris bien frais.
Et si vous n’arrivez pas à rentrer – un succès permanent et il n’y a pas de droit d’entrée-, arpentez donc le quartier : les groupes amateurs y rivalisent du talent pour le plaisirs des oreilles des badauds mélomanes !
La Maison Bourbon Jazz Club, 641 Bourbon Street. Site : www.maisonbourbon.com

 

Un musée

Une petite fantaisie pour terminer : le New Orleans Historic Voodoo Museum, un musée de poche – deux pièces seulement – qui se penche sur les US et coutumes de cette étrange tradition venue d’Haïti et importée du temps des esclaves. La ville de Marie Laveau, grande prêtresse vaudou devant l’éternelle, ne pouvait ne pas rendre hommage à cette « religion » riche en mystères et traditions.
Tenu par un prêtre vaudou, ce musée est un joyeux capharnaüm où sont exposés statuettes, peintures, objets, potions et un même un chat séché utilisé pour les cérémonies de soumission. Pittoresque… si le sujet vous tente
New Orleans Historic Voodoo Museum, 724 Dumaine Street. Site : www.voodoomuseum.com

 

Vous aimez le coté « vaudou » de La Nouvelle-Orléans ? Pour plus de sensations, mettez le cap sur les 4 hauts-lieux de la sorcellerie dans le monde