La crème de la crème

Attention les dents ! Les 4 meilleurs bonbons du Monde

28 octobre 2016
bonbons

Une petite envie de sucré à l’approche d’Halloween ? Quatre spécialités de bonbons venues du monde entier à savourer sans modération.

 

  1. Le Tanghulu, Chine

Les amateurs de cinéma chinois ont déjà pu voir ces spectaculaires brochettes de pommes qui craquent sous les dents des comédiens. Le Tanghulu, c’est un peu l’équivalent de notre « pomme d’amour » Ici, ce sont de petites pommes sauvages trempées dans du sucre liquide puis séchées et embrochées les unes après les autres sur un long bâton. Elles peuvent être remplacées par du kiwi ou des raisins… Le Tanghulu, spécialité pékinoise, est l’apanage des vendeurs de rue de la capitale chinoise.

 

  1. Les Jelly Beans, États-Unis

Ces vedettes d’Halloween ressemblent à de petits haricots à l’enveloppe dure et au cœur gélifié. Les Jelly Beans ont été inventés vers les années 1860, à Boston, par le confiseur William Schrafft. Les familles nordistes, paraît-il, en envoyaient alors à leurs garçons partis combattre les armées confédérées. Ces bonbons connurent gloire à partir de 1930, alors que leur consommation explose au moment des fêtes de Pâques, puis d’Halloween. Composés de sucre, de sirop de maïs et d’amidon, les Jelly Beans sont si célèbres et appréciés en Amérique qu’ils trônent même sur le bureau ovale de la Maison Blanche.

Pour venir déguster ces célèbres bonbons avec MARCO VASCO : usa.marcovasco.fr

 

  1. Les Wine gums, Grande-Bretagne

Ce classique de la sucrerie britannique aurait été inventé en 1909 par le fils d’un fervent Méthodiste pour aider les alcooliques à décrocher de leur vice. Ces « gommes de vin » sont censées rappeler le goût des grands spiritueux (Bourgogne, Rhum, Champagne, etc.) même si elles ne contiennent pas une goutte d’alcool. Sauf pour cet épicier de Wisbech dans le Cambridgeshire qui a récemment privé un gamin de son bonbon favori, en le priant d’attendre sa majorité pour le déguste ! Ce qui a bien fait rire la presse anglaise… Et Marco avec !

 

  1. Le Loukoum, Turquie

Cette spécialité turque ottomane est réputée dans le monde entier. Chanté par Gainsbourg (Chez Max coiffeur pour hommes), le loukoum ou rahat-loukoum voit concrètement le jour en 1777 quand un confiseur du nom d’Haci Bekir propose dans sa boutique du bazar d’Istanbul cette curiosité molle aromatisée à l’eau de rose, cousine lointaine du looch, un médicament sucré prisé des Babyloniens. On en trouve désormais de toutes sortes, à la violette ou au citron, saupoudrées de sucre glace ou de sésame et contiennent parfois même une noisette. Un délice !