Le chiffre de la semaine

3 000

26 octobre 2018
Douaniers

Bien plus qu’un chiffre de la semaine, c’est une version moderne de « Sésame Ouvre-toi » qui se déroule dans le lointain pays des Hobbits et de Kim Dotcom. Mais tout près d’une préoccupation devenue aujourd’hui universelle : la confidentialité de nos données personnelles.

3 000 dollars néo-zélandais ! C’est, selon un article récemment paru dans le New York Times, l’amende que pourraient régler les voyageurs entrant en Nouvelle-Zélande si ceux-ci refusent de donner leur mot de passe aux douaniers.

En effet, en cas de simple suspicion (euh, ça inclut le délit de sale gueule due au jetlag ?) d’actes criminels en préparation, les agents des douanes auront tout bonnement le droit de procéder à des investigations sur les divers équipements (téléphones intelligents, ordinateurs) entre les mains des arrivants, touristes comme citoyens. Alors allez-y, fouillez tout ce que vous voulez, messieurs ! En cas de refus des citoyens-voyageurs, l’amende s’élèvera à l’équivalent de 1 715 €.

Se voulant rassurants, les officiels néo-zélandais ont affirmé que ces recherches se limitaient uniquement aux « fichiers téléchargés ». Nous voilà rassurés ! Et au moins, à la différence des grandes oreilles de la NSA ou autres Chinois du FBI, nos amis des antipodes font semblant de demander d’abord la permission, avant d’entrer dans l’intimité de nos smartphones.