Le chiffre de la semaine

4 760

2 février 2018
Airbnb

Nouvelle bataille de polochons dans la guéguerre que mènent Airbnb et ses loueurs de courte durée avec les municipalités des grandes villes touristiques de la planète. Cette fois, c’est à San Francisco qu’on s’est volé dans les plumes… Et la plate-forme californienne en a perdu quelques-unes !

 

4 760 : c’est le nombre d’appartements qu’Airbnb a été obligée de retirer de son listing dans la ville du brouillard. C’est la moitié de son offre d’appartements dans la cité californienne. La raison de cette suppression massive correspond au refus, ou à l’oubli des propriétaires de respecter la législation locale, à savoir s’enregistrer auprès de l’Office of Short Term Rentals.
En proie aux effets pervers du boom du marché de la location désintermédiée, accusé de causer la fermeture d’établissements hôteliers, de conduire à des licenciements, de faire flamber les loyers et de dénaturer l’âme des centres villes « vidés » de leurs indigènes, la ville de San Francisco est devenue tatillonne sur le respect de la loi. Et gare aux récidivistes : la prochaine fois, Monsieur le Maire leur enverra l’Inspecteur Harry !

 

Et c’est dans ce berceau culturel de l’Amérique que nous entraîne Manu Payet. « C’était il y a 3 ans. Un voyage à Big Sur, sur la côte californienne, qui m’est resté gravé. »