Le chiffre de la semaine

39,3

28 février 2018
paradoxe

Ou le paradoxe d’un pays qui se décompose en guerres civiles, pire que celles d’Afghanistan et d’Irak, mais qui atteint en même temps des sommets de fréquentation touristique. Un chiffre de la semaine tout en contradictions.

 

39,3 millions ! C’est, selon le ministère du tourisme mexicain, le nombre de voyageurs internationaux que le Mexique a accueilli en 2017, en majorité provenant des Etats-Unis et de l’Europe. Soit un bond de 12% par rapport à l’année 2016 (année déjà record) et une manne de 21 milliards de dollars d’entrées de devises.
C’est un véritable miracle pour une nation mexicaine, en proie à la 2ème pire guerre civile de la planète et qui a fait plus de 23 000 victimes l’an dernier, loin devant des pays qui font frémir le Bidochon comme l’Afghanistan et l’Irak. Comme quoi, attractivité touristique et situation sécuritaire ne vont pas toujours de pair.
L’explication à ce paradoxe serait-elle à rechercher du côté de nos préjugés et des effets déformants de la loupe médiatique ? Quoi qu’il en soit, un travail remarquable a été fait par les autorités mexicaines pour protéger – et bien marketer – leur poule aux œufs d’or touristique.

De quoi donner des raisons d’espérer à tous ces pays plutôt sûrs, et qui restent injustement privés de la manne touristique : Israël, la Jordanie ou l’Egypte. Alors Messieurs les Français, s’il vous plaît, encore un effort d’objectivité : Jérusalem, Petra et les Pyramides sont là, et vous tendent les bras !

 

La chanteuse Anaïs revient sur un bouleversant voyage au Mexique. Entre shamanisme et fascination, l’interprète fera basculer votre cœur pour ce pays !