C’est arrivé loin de chez vous

Australie : de la monnaie loin d’être menue

14 septembre 2018
monnaie

Envie d’une pièce de poids dans la poche ? L’état des kangourous vient d’émettre une espèce de talent biblique pesant 2 kilogrammes, au prix de 2,48 millions de dollars australiens. Il cherche actuellement preneur : avis aux amateurs de Money Money Money !

 

Aux Antipodes, il semblerait qu’il y ait un Trésor Public avide de liquidités, et des milliardaires qui s’ennuient, peut-être las des croisières yacht, de surf ou de chasse au dingo ? Aussi, ces « Aussies » de luxe se sont vus offrir par leur propre pays l’occasion de frissonner à nouveau un petit peu. Le pays vient d’émettre une pièce de deux kilos, toute parée d’or et incrustée de quatre diamants roses tous extraits de la mine d’Argyle dans la région reculée du Kimberley. Il faudra avoir les poches particulièrement résistantes ou un porte-monnaie en kevlar pour la transporter !

L’onéreux objet est à la fois une référence au Holey Dollar, le « dollar troué » qui fut une des premières pièces jamais émises en Australie et à l’histoire du pays. Sont gravées sur elle un voilier ancien, un chercheur d’or, des baobabs et d’incontournables kangourous.
Véritable œuvre d’art pour philistins pleins aux as, elle est aujourd’hui la monnaie la plus chère jamais battue dans le pays. Son prix ? 1,5 millions d’euros. « Discovery » – c’est son nom – ne doit son existence qu’à « une demande en forte augmentation pour les objets de luxe » souligne le plus sérieusement dans la presse, Richard Hayes, le directeur général de l’hôtel de la monnaie de Perth.

Seule déception pour le marché local : la pièce ne devrait pas rester longtemps en Océanie : de potentiels acheteurs asiatiques et moyen-orientaux se sont déjà montrés intéressés. Mais que fait donc Hugh Jackman ?

©Lepetitjournal

Cette nouvelle pièce d’art & d’or finira probablement dans de meilleures mains que le réacteur d’un avion de ligne ! L’Œil de Marco vous dévoile l’étrange histoire d’une passagère un peu trop superstitieuse …

 

Le chiffre de la semaine

41 600

14 septembre 2018
indonésie

Qui a dit que les Gaulois étaient devenus trop froussards pour s’aventurer à l’étranger, dissuadés par le péril islamiste ou la menace des catastrophes naturelles ? Un chiffre de la semaine qui va démystifier quelques certitudes.

41 600 ! C’est le nombre de touristes français à s’être rendus en Indonésie pour le seul mois de juillet, soit le nombre le plus important d’Européens à avoir visité le pays pour les vacances, suivis de très près par les Anglais (40 900) et, d’un peu plus loin, par les Néerlandais (36 600). Toujours selon l’Office du Tourisme Indonésien, ils étaient 39 000 ressortissants de l’hexagone l’année dernière à la même époque.

Une attirance des voyageurs venus de Gaule pour ce pays d’Asie du sud-est qui ne cesse de s’affermir – + 3 % entre janvier et juillet 2018 -, ce qui l’a fait entrer « sur la liste des 10 pays les plus prisés par les Français pour de longues vacances ». Pas mal pour un pays qui coche pas mal de cases en matière de pétoches touristiques contemporaines : majoritairement musulman, frissonnant de l’écorce terrestre, et boutonné de volcans ! Voilà qui contredit ces Cassandre qui disent à qui veut l’entendre que le monde touristique se rétrécit inéluctablement à des destinations, bulles, safe, protégées, etc…

Espérons que la série de séismes survenue au tournant du mois d’août sur l’ile de Lombok (l’une des 18 000 que compte le pays) ne viendra pas briser la belle dynamique touristique de cet archipel vaste comme un continent, aussi magique qu’attachant. Français, continuez sur votre lancée : tous en Indo !

Explorez l’Indonésie avec MARCO VASCO !

 

La crème de la crème

La crème de… Carthagène des Indes

14 septembre 2018
carthagène des Indes

La Colombie s’ouvre désormais en grand au tourisme et il est plus que temps de découvrir cet eldorado chargé d’histoire(s) et de surprises. Paysages magnifiques, joie de vivre, trésors d’architecture… Bienvenue à Cartagena de los Indias, capitale du département de Bolivar !

 

Un hôtel : Quadrifolio

Envie de vivre une expérience de villégiature unique ? Située au coeur de la vieille ville, l’Hotel Quadrifolio s’est installé dans une bâtisse historique. Il respecte à lettre autant qu’il maîtrise les codes de l’architecture néo-coloniale ibérique. Derrière les persiennes, le quartier chic et animé distille un brouhaha joyeux. Tout en paradoxe, l’hôtel cultive lui un calme olympien. Larges tables, sofas accueillants, sculptures locales et une piscine intérieure. Et si l’envie vous tente d’une bronzette, la plage n’est qu’à douze minutes à pied.
Hotel Quadrifolio, Calle del Cuartel n° 36-118. Site : www.hotelquadrifolio.com

 

Un bar : Alquimico Bar 

Amateurs de mixologie ou d’un verre pris en tête-à-tête dans un endroit unique, filez de suite à l’Alquimico Bar. L’endroit s’est niché dans un vieil immeuble du début du XXe siècle. Le carrelage comme son étrange coffre-fort à l’entrée sont d’époque mais les cocktails, eux, définitivement contemporains : autant d’expériences gustatives à base d’épices et de fruits tropicaux. Gravissez donc les marches qui mènent aux hauteurs du bâtiments. Là, une terrasse avec sa fresque signée d’un graffeur local et sa vue sur la ville vous attend. C’est simple, efficace. Comme la tequila au gingembre frais servie au comptoir.
Alquimico Bar, Calle del Colegio, n°34-24. Site : www.alquimico.com

 

Un restaurant : Malagana Café & Bar

Ambiance pittoresque du côté du quartier de Getsemani, en dehors des murs « historiques » de la ville. Clairement plus bohème ! Au milieu des clubs et des auberges aux prix très abordables, un restaurant, le Malagana Café & Bar, propose une cuisine colombienne qui réussit l’exploit d’être succulente et bon marché. Ici, rien de compliqué : fruits de mer, viandes, wraps, salades, cocktails frais de fruits exotiques. N’hésitez pas à aller déjeuner sur le rooftop. Vue imprenable sur Getsemani.
Malagana Café & Bar, n°31-35 Carrera 10

 

Une balade lacustre : La Boquilla

La Boquilla est le quartier des pêcheurs de la ville. Pas forcément le premier endroit qui attise la curiosité des visiteurs. Mais il recèle un vrai trésor de quiétude et de beauté : les mangroves du marais de la Vierge. A bord d’une chaloupe, vous traverserez ainsi le canal de l’amour, sa nature enchanteresse, ses colonies d’oiseaux… En fin d’aventure, profitez des restaurants du coin pour savourer la marée du jour. Dépaysant à souhait.

Explorez la Colombie avec MARCO VASCO !

Le Very Bad Trip

Mythe ou réalité ? 4 monstres légendaires que vous apercevrez peut-être durant vos vacances

14 septembre 2018
monstres

Voici quatre divines créatures, tapies au fond des grimoires ou des océans, dont l’existence excite les esprits fertiles depuis le fond des âges. Légendes, ou Vérité cachée ? A vous de choisir…

 

1. Le Monstre du Loch Ness

A tout seigneur, tout honneur. Nous ne pouvions faire l’impasse sur Laird « Nessie », cette faribole scientifique en ablution permanente dans les eaux des Highlands. Personne ne l’a encore vu mais tout le monde y croit ferme : depuis 1930, essor du business du tourisme oblige, touristes se rendent du côté d’Inverness et son loch mythique pour y croiser le fameux « Monstre du Loch Ness ». Serpent de mer, animal préhistorique inextinguible, malgré la supercherie constamment dénoncée, nombreux sont les témoins qui déclarent mordicus l’avoir vu ou entendu. Il n’a pourtant pas donné de signe de lui depuis… 1972.

 

2. Le Mégalodon 

Ce n’est pas l’ancêtre du grand requin blanc, mais une espèce éteinte – les Otodontidés – qui hantait encore les océans il y a 1,6 millions d’années. Sa particularité ? Il pouvait mesurer, entre autres, jusqu’à 20 mètres, ses dents allant jusqu’à mesurer 12,5 centimètres ! Ressuscité par le cinéma de série Z et les émissions pseudo-scientifiques de la télé US, la créature n’a de cesse d’avoir été vu, ici et là, depuis le début du 20e siècle : au large du Timor, de l’Australie, en Polynésie… Mais pas de panique : la dent retrouvée la plus « récente » daterait d’il y a plus de 10 000 ans.

 

3. La pieuvre géante

Il existe sur notre planète près 300 espèces différentes de pieuvres, couleurs, tailles et formes confondues. Mais rien de comparable, par leur stature, à la bête qui attaquait le Nautilus dans le 20 000 lieues sous les mers de Jules Verne. Habituellement, les pieuvres ne « dépassent » pas les 3 mètres d’envergure pour 50 kilos – beau spécimen quand même ! Mais certains marins (dont Ned Land et notre toujours excellent Olivier de Kersauson, en 2003, dans les eaux de l’Atlantique ) assurent avoir croisé la route de pieuvres géantes aux tentacules dignes d’« être coupés à la hache ». Pour se rassurer : malgré ses trois cœurs, la pieuvre s’épuise vite et ses attaques ne dépassent jamais quelques minutes !

 

4. Le Yéti

Tintin, lui, c’est certain, l’a rencontré. Mais sinon, le Yéti reste, avec son cousin le « Bigfoot » américain, comme le mythe montagnard le plus encore vivace. Pour les chercheurs, c’est niet : il serait né de l’imagination de non-scientifiques après la découverte de fossiles de primates disparus des régions d’Asie. Mais que ce soit au Népal, au Bouthan, au Tibet, la crainte de « L’abominable Homme des neige » est toujours présente. Depuis plus d’un siècle, nombreux furent les explorateurs et autres aventuriers à trouver d’étranges traces de ladite créature : du lieutenant-colonel Charles Howard-Bury en 1921 à l’Himalayiste Reinhold Messner, jusqu’à plus récemment, le primesautier écrivain-bourlingueur français Sylvain Tesson !

©JournalduParanormal

Après les 4 monstres légendaires, L’Œil de Marco vous dévoile les 4 animaux les plus beaux mais aussi les plus dangereux à éviter lors de vos prochains voyages.

Destination Souvenir

Brouillard au Machu Picchu pour Vincent Lacoste

14 septembre 2018
Vincent Lacoste

Le héros des Beaux Gosses a bien mûri. Devenu aujourd’hui l’un des jeunes comédiens les plus courtisés du cinéma français, il revient en étudiant bûcheur dans Première année de Thomas Lilti (Hippocrate). Question voyage, ce bourlingueur chevronné a choisi le Pérou et ses nuages.

 

« Des voyages, il y en a eu énormément. En tant qu’acteur, j’ai quand même un peu de temps entre deux tournages, alors j’essaye d’en profiter au maximum. Mais, dernièrement, j’étais au Pérou avec un pote et nous nous rendons au Machu Pichu.

C’était tôt le matin. Et là : le brouillard intense ! On n’y voyait rien. Alors, nous commençons à marcher, à monter, et toujours rien. Autant vous dire que, moi, j’étais un peu énervé. Aller jusqu’au Pérou, se payer le trajet jusqu’au Machu Picchu pour finalement ne pas le voir, j’étais quand même assez scandalisé ! Et puis, soudain, le brouillard se lève. Là, nous réalisons que le Machu Picchu est en-dessous de nous. Et je découvre un des paysages les plus hallucinants que j’ai pu voir de ma vie. C’était somptueux.

Ensuite, nous sommes arrivés à la Porte du soleil. Là, sans blaguer, une apparition. J’étais au niveau de la porte avec mon pote et, avec les nuages, la lumière, s’est créé une sorte de halo lumineux. Nous avons eu l’impression d’être touchés par la grâce. Hallucinant ! C’est ce que j’aime dans le fait de voyager : voir des paysages différents mais aussi vivre des situations avec des galères qui donnent un résultat absolument génial. »

Première année de Thomas Lilti, sur les écrans depuis mercredi.

©StreetPress

Envolez-vous au Pérou avec MARCO VASCO !

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>