C’est arrivé loin de chez vous

Conte d’Halloween en Californie : « Papy était dans le gâteau »

26 octobre 2018
Halloween

A Davis, en Californie, une lycéenne s’est vantée d’avoir offert à ses camarades de classe des cookies préparés avec… les cendres de son grand-père. Un conte d’Halloween plutôt sordide sur lequel la justice californienne mène toujours l’enquête. Avec gourmandise ?

Cette histoire authentique s’est déroulée, selon la chaîne de télévision locale KCRA-TV, le 4 octobre dernier dans la ville très « gentrifiée » de Davis, en Californie. Pourtant considérée comme l’un des endroits au plus fort taux d’éducation des Etats-Unis, Davis n’a malheureusement pas brillé, ce mois-ci, par l’intelligence de sa jeunesse.

Au très huppé lycée Da Vinci Charter Academy, une jeune élève aurait offert à neuf de ses camarades, selon les dire du chef de la police locale Paul Doroshov, des cookies d’un genre très particulier. L’un d’eux, Andy Knox, a affirmé avoir accepté le biscuit à l’ « ingrédient spécial » pensant que celui-ci était simplement composé de cannabis.
En fait, l’adolescente a l’humour très noir, a en fait préparé les cookies à partir des cendres de son grand-père récemment décédé ! « Le pire, c’est que certains d’entre eux étaient clairement au courant et qu’ils l’ont tout de même ingéré » déplore Doroshov.

Depuis, policiers et juges compulsent le Code pénal californien afin de trouver quelle solution juridique à donner à ce bien singulier fait-divers. Progressiste en diable, l’établissement scolaire a, lui, tenté d’éteindre l’incendie médiatique : tout cela ne tiendrait que de l’« affaire de famille » et, somme toute, les élèves n’encourent « aucun risque alimentaire ».

Que répondre à cela ? « Tu aimais bien ton papy ? Alors, reprends-en un petit peu ! »

 

Le chiffre de la semaine

3 000

26 octobre 2018
Douaniers

Bien plus qu’un chiffre de la semaine, c’est une version moderne de « Sésame Ouvre-toi » qui se déroule dans le lointain pays des Hobbits et de Kim Dotcom. Mais tout près d’une préoccupation devenue aujourd’hui universelle : la confidentialité de nos données personnelles.

3 000 dollars néo-zélandais ! C’est, selon un article récemment paru dans le New York Times, l’amende que pourraient régler les voyageurs entrant en Nouvelle-Zélande si ceux-ci refusent de donner leur mot de passe aux douaniers.

En effet, en cas de simple suspicion (euh, ça inclut le délit de sale gueule due au jetlag ?) d’actes criminels en préparation, les agents des douanes auront tout bonnement le droit de procéder à des investigations sur les divers équipements (téléphones intelligents, ordinateurs) entre les mains des arrivants, touristes comme citoyens. Alors allez-y, fouillez tout ce que vous voulez, messieurs ! En cas de refus des citoyens-voyageurs, l’amende s’élèvera à l’équivalent de 1 715 €.

Se voulant rassurants, les officiels néo-zélandais ont affirmé que ces recherches se limitaient uniquement aux « fichiers téléchargés ». Nous voilà rassurés ! Et au moins, à la différence des grandes oreilles de la NSA ou autres Chinois du FBI, nos amis des antipodes font semblant de demander d’abord la permission, avant d’entrer dans l’intimité de nos smartphones.

La crème de la crème

La crème de… San Francisco

26 octobre 2018
san francisco

C’est l’autre ville majeure de la Côte Ouest des Etats-Unis. Progressiste en diable, éminemment culturelle et absolument cinégénique, San Francisco est un des grands rendez-vous touristiques d’outre-Atlantique. Découvrez quelques très beaux endroits sélectionnés par L’Œil de Marco.

Un hôtel

Si la majorité des jolies adresses hôtelières de San Francisco se concentrent en centre-ville, le Inn at the Presidio est une alternative qui tient du sublime. C’est au pied du Golden Gate, dans le parc national de Presidio, que s’est niché ce charmant Bed & Breakfast. Vraie rupture avec l’énergie de la ville, merveilleuse échappatoire verte, l’établissement de trois étages joue divinement la carte du bucolique à l’américaine. Cheminée, patio, bois précieux, 17 suites, cinq chambres une bâtisse adjacente avec d’autres chambres encore… Cette ancienne résidence pour militaires célibataires tient de la villégiature idyllique pour couples en week-end et même familles.
Inn at the Presidio, 42 Moraga Ave. Site: www.innatthepresidio.com

 

Un Bar

Pas besoin d’aller jusqu’à Hawaï pour dénicher un « tiki bar », cette spécialité US de « comptoir exotique » avec palmiers, bambous et idoles. Le filon ne semble s’être jamais tari puisque vient de s’ouvrir à San Francisco Last Rites. Le bar adopte l’esprit Halloween, avec un côté sombre, jouant sur un avion – son fuselage sert de bar – crashé dans la jungle. C’est vert, fou, avec un côté épisode ultramarin des Contes de la crypte. Mais rassurez-vous : les cocktails y sont délicieux. Et pour un noceur non-initié, le cadre est somptueusement dépaysant.
Last Rites, 718, 14th Street. Site: www.lastritesbar.com

 

Un Restaurant

San Francisco est l’autre capitale de la pizza à l’américaine, après New-York. Alors, autant ne pas se tromper. Avec Del Popolo, passé en trois ans du monumental truckfood au restaurant plus classique et chic, l’expérience gustative est assurée. Dans un cadre tout bonnement ravissant, le lieu se veut aussi une vinothèque parmi les plus intéressantes et variées de la ville. Assiettes où picorer entre amis (saumon, salami de bœuf, poivrons marinés…) avant d’attaquer les plats-vedettes de l’établissement, les pizzas, évidemment. A savourer : la Home Made Sausage (18€) avec mozarella et oignons rouges. Un délice.
Del Popolo, 855 Bush Street. Site : www.delopopolosf.com

 

Un boutique

Au départ, c’était juste un magasin de baskets. Puis Gus et Robin Harputs ont développé leur propre marque sur-mesure. Harputs, c’est désormais une boutique où sont dessinées et conçues des pièces presque uniques. Leur ligne de robes pour femmes, à la fois et épurée et glamour, ont révolutionné le chic en ville. Egalement sur place, du Margiela, du Yohji, du Comme des Garçons… Bref, pour la cliente élégante, moderne, exigeante : l’idéal.
Harputs, 109 Greary Street, Financial District. Site : www.harputs.com

Découvrez la richesse d’une ville originale et unique au monde avec MARCO VASCO !

Le Very Bad Trip

Bienvenue chez moi : 4 micro-états pirates dans le Monde

26 octobre 2018
micro-états

Il y a des états connus et reconnus par toutes les nations du monde. Et il y en a d’autres complètement clandestins, souvent drôles et parfois inquiétants. Découvrez quatre de ces « micro-nations » joyeusement pirates dans un Very Bad Trip qui ne l’est pas vraiment.

 

1. Principauté de Hutt River, Australie

Avec sa superficie de plus de 7,6 millions de km², l’Australie a largement la place pour installer une « micronation » sur son territoire. Ce fut fait dès les années 1970 en Australie occidentale (à 40km de Northampton) avec la Principauté de Hutt River. Ce micro-état est en fait un regroupement des exploitations agricoles du propriétaire terrien Leonard George Casley qui partit en guerre contre les autorités locales. La raison ? Le durcissement des quotas agricoles ! Léonard profita de l’occasion pour s’autoproclamer « Prince Leonard 1er », sans obtenir aucune reconnaissance internationale. Il n’en reste pas moins que la principauté du prince Léonard est visitée chaque année par des dizaines de milliers de touristes. Elle bat même sa propre monnaie – « le dollar de Hutt River » en billets et pièces en or – et elle imprime ses propres timbres. Pittoresque à souhait.

 

2. République de Liberland

Le déchirement de l’ex-Yougoslavie a provoqué une crise sans précédent dans les Balkans au cœur des années 90, des centaines de milliers de morts, et une rancune qui menace de se réveiller à chaque instant. Mais il a également engendré une « micro-nation ». Révulsé par le sanglant résultat de cette guerre, un politicien tchèque du nom de Vit Jedlicka a fondé, le 13 avril 2015, « sa » République de Liberland sur un territoire non-revendiqué à la frontière entre la Croatie et la Serbie. La devise du pays est claire : « Vivre et laisser vivre ». Cette république compte 40 habitants mais, depuis sa création, 300000 demandes de candidatures à la citoyenneté ont été enregistrées. N’est pas Liberlandais qui veut !

 

3. Royaume de Redonda

Située au sud-ouest d’Antigua, dans l’Océan Atlantique, ce royaume est la plus ancienne « micronation » du monde. Fondée en 1865, il doit sa création à un Anglais excentrique des Antilles, Matthew Doddy Shiell. Sachant l’île de Redonda convoitée par les Américains pour l’exploitation de son sol riche en phosphates, Shiell demanda à la Reine Victoria de faire de son fils nouveau-né le premier roi de Redonda. Sa gracieuse Majesté accepta sa requête, et Matthew Phipps Shiell devint ainsi le roi Felipe 1er, souverain de Redonda. Depuis sa mort en 1947, sans succession. cette « micronation » est au cœur de « microbatailles » à savoir qui deviendra le nouveau roi de Redonda.

 

4. Dominion de Melchizedek

Une adresse réputée des petits malins de la planète entière. Le Dominion de Melchizedek a été établi dans les années 1990 par Mark Pedley sur un atoll inhabité des îles Marshall, au cœur de l’Océanie. Le Dominion possède ses propres armoiries (un fourre-tout qui mélange royauté et symboles religieux chrétien, juif et musulmans ainsi qu’une colombe de la paix) et continue à élire son propre président. Et si la paix, donc, y règne, c’est bien pour les margoulins du monde entier qui viennent là pour y laver leur argent sale en famille ou pas. Le Dominion de Melchizedek est surtout célèbre pour être un haut-lieu de la fraude bancaire et de l’évasion fiscale ! Ce qui est autrement moins sympathique, convenons-en.

 

Destination Souvenir

Charles Berling, une enfance à Tahiti

26 octobre 2018
Charles Berling

En attendant de découvrir son nouveau film, Un Beau voyou, début janvier 2019, parcourez le livre de Charles Berling, Un Homme sans identité. Entre mémoires et confessions, l’acteur s’y livre d’une plume sincère et alerte. Et pour le voyage ? Direction le Tahiti de son enfance.

« Fondamentalement, le premier voyage que j’ai fait, et le premier souvenir intense que je garde, c’est Tahiti. J’étais enfant, je suivais mes parents, au gré des affectations de mon père qui était médecin de la marine. Tahiti recèle tout de mon passé. Ce qui explique aussi que c’est le plus grand souvenir que je puisse avoir. A tel point qu’on m’a proposé plusieurs fois d’y retourner et que je ne me suis pas encore fait à cette idée. J’y suis, en fait, resté deux ans, de 7 à 9 ans, et, même enfant, au-delà de l’image d’Epinal qui nous est présentée, j’ai découvert une autre réalité tahitienne. D’un côté, vous avez les vahinés ; de l’autre les volcans et les plages de sable noir… Plus tard, vers 25, 30 ans, j’avais l’habitude de partir à l’étranger pendant un mois. Toujours avec très peu d’argent. Ainsi, je me retrouvais face à ma propre solitude, à la découverte d’un pays ; comme en Egypte ou dans d’autres pays d’Afrique… Cela me plaisait beaucoup. Mais pour revenir à Tahiti, toute cette expérience m’a construit, énormément. Je m’en souviens encore très bien, de chaque détail. C’était comme si, très jeune, je m’abandonnais face une réalité que j’aurais été incapable d’imaginer. »

Un Homme sans identité de Charles Berling, Le Passeur Editeur, 144 pages, 16,90€

Découvrez vous aussi l’âme de la Polynésie en vous envolant pour Tahiti avec MARCO VASCO !

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>