C’est arrivé loin de chez vous

Texas : la femme qui changea le vin en dollars

5 janvier 2018
journaliste

Ivre morte lors d’une soirée qui a tourné en eau de boudin, une journaliste américaine a cru bon d’arroser de piquette la collection d’art de son hôte. L’addition est piquante : plus d’1,5 million de dollars de dégâts. C’est Mozart qu’on assassine !

 

Un fait-divers tragi-comique qui s’est déroulé le week-end de Noël pourrait relancer le registre cinématographique de la « comédie éthylique » prisé un temps par Hollywood (Boire et Déboires, la série Very Bad Trip…).
Un certain Anthony Buzbee, un avocat texan aisé, a eu la « riche » idée d’inviter à dîner madame Lindy Lou Layman, pulpeuse chroniqueuse judiciaire de Dallas. Et tout ne s’est pas passé comme prévu, à cause d’un accès d’un subit accès de colère de la dame. Transformée en virago par l’excès de grands crus, Lindy Lou a jugé bon de balancer ses fonds de verre sur les tableaux de son gentleman d’hôte, après que celui-ci l’ait invitée à rentrer chez elle escortée par un chauffeur privé.
Gros hic : les œuvres n’étaient pas de vulgaires croûtes, mais principalement des Andy Warhol. Quant aux sculptures abstraites que la harpie pompette a également passées à la moulinette, elles étaient aussi rares que chères. Résultat de cet assassinat artistique : une note salée et piquante d’1,5 millions de dollars. Libérée après avoir versé 30 000 $ de caution, la journaliste a préféré faire profil bas. Elle est en tout cas aujourd’hui la risée de la presse américaine entière. Dallas : ton univers est toujours im-pi-toy-ya-a-ble !

 

Dans le même registre cinématographique, L’Œil de Marco vous dévoile cette histoire inédite d’une Américaine qui a été arrêtée en état d’ivresse, rien d’original jusque-là, à un détail près : la contrevenante était juchée sur un cheval lors de son arrestation.

 

Le chiffre de la semaine

Cent millions

5 janvier 2018
orly

C’est un nouveau record établi en 2017 par les 2 principaux aéroports internationaux de Paris. Pour la première fois de leur histoire, Orly et Roissy ont dépassé les 100 millions de passagers au cours d’une seule et même année d’exploitation. Une bonne nouvelle pour le tourisme français, mais pas forcément pour les riverains !

 

En moins de 10 ans, ils ont vu augmenter leur fréquentation de 13,6 millions de passagers supplémentaires. Soit environ 90 000 atterrissages ou décollages de plus (à raison de 150 passagers par avion) ce qui en dit long sur les nuisances sonores qu’endurent les riverains des pistes !
Mais c’est tout de même une bonne nouvelle pour le tourisme français. Ainsi, au matin du 21 décembre dernier, entre 6h et 9h30, pour fêter ainsi l’événement, les voyageurs débarquant au Terminal 2E de Roissy ont été accueillis en musique et par un petit-déjeuner gratuit, avant de se voir remettre un petit cadeau !
Pas sûr toutefois que cela améliore l’image pas toujours rutilante de nos aéroports à l’étranger dans les classements des meilleurs aéroports de la planète… Verdict à la prochaine édition.

Et pour les passagers qui rêvent d’un transit dans l’un des plus beaux lounges d’aéroport du monde… voici notre classement !

 

La crème de la crème

La crème parfumée de Hong-Kong

5 janvier 2018
Hong-Kong

Le « Port aux mille parfums » n’a plus grand-chose à voir avec la ville sino-british qu’elle était avant la rétrocession de 1997. Hong-Kong, c’est une métamorphose permanente jusqu’à l’étourdissement, une cité tournée vers un avenir qu’elle veut croire libre et globalisé. Et la bonne nouvelle, c’est qu’on s’y amuse toujours autant !

 

Un hôtel

Légèrement excentré, cet hôtel de la marque hongkongaise Ovolo a tout pour charmer une clientèle curieuse et active. Centré sur les arts, l’Ovolo Southside se situe au cœur de Wong Chuk Hang, ancien quartier d’entrepôts aujourd’hui transformé par le « miracle » de la gentrification.
Architecture industrielle, esprit bon enfant, salle de sport stylisée à deux pas de la réception, ce boutique-hôtel, aussi pratique qu’esthétique, offre un nombre conséquent de distractions et de sorties aux alentours. Les cocktails de son bar Above, très haut perché avec vue sur le quartier, sont excellents. Et pour les amoureux de l’hypercentre de Hong Kong, des navettes sont à disposition tout au long de la journée. Idéal !

Ovolo Southside, 64 Wong Chuk Hang Road. Site : www.ovolohotels.com.hk

 

Un restaurant

Hong Kong est l’une des villes où on mange le mieux au monde, et surtout où l’offre de mets compte parmi la plus diversifiée, du canard laqué à la paëlla en passant par le burger ou le ramen. Quant à la gastronomie de très haut standing, elle y a toute sa place avec, par exemple, Amber, le somptueux restaurant du Mandarin Oriental Landmark.
Le chef néerlandais Richard Ekkebus s’y illustre par une cuisine d’inspiration française, inventive et hautement délectable (oursins de mer au chou-fleur, gelée de homard et caviar…). Le service y est comme il se doit impeccable et la carte des vins, avec ses 1 200 références, laisse tout pantois.

Amber, Mandarin Oriental Landmark, 15 Queen’s Road Central, Central. Site : www.mandarinoriental.com

Un bar

Si vous allez à Hong Kong dans le but de retrouver une atmosphère à la In the Mood for Love, filez au Mrs. Pound. La ville, absolument moderne (merci Rimbaud !), ne compte plus beaucoup de ces lieux cultivant une savoureuse nostalgie « fifties ».
Ce bar « secret » est installé derrière la façade d’un fabricant de sceaux et de tampons. Ouvrez bien l’oeil et vous saurez où appuyer pour actionner le sas d’entrée. A l’intérieur, cet endroit d’exception joue sur les ambiances tamisées, les néons, les photos compassées de pinups et une carte de cocktails exquise, régulièrement mise à jour. Un voyage dans le temps et un délice pour les papilles.

Mrs. Pound, 6 Pound Lane, Sheung Wan. Site : www.mrspound.com

Une activité

Dans les années 1970, la ville comptait 3,5 millions d’habitants et avait déjà, à travers le monde, la réputation de véritable « jungle urbaine ».  40 ans plus tard, sa population a plus que doublé. Hong Kong, on peut aussi s’y sentir oppressé. Mais il existe néanmoins une solution toute proche.
Car beaucoup ignorent que « Xianggang » comporte de belles plages tropicales, qu’elle reste très verte, et que les montagnes qui l’entourent recèlent de fraîches randonnées, la plupart accessibles aux débutants (certaines étant même un peu plus ardues). Dragon’s Back (la plus belle vue!), Victoria Peak, Ping Shan Heritage, Sai Kung… La liste est longue. Aventurez-vous donc !

Renseignements sur : www.discoverhongkong.com

L’ancienne colonie britannique, mégapole urbaine, cité insulaire et destination de randonnée, est aussi un haut-lieu de la finance internationale et du business de l’immobilier. Hong-Kong compte parmi ses habitants pas moins de 50 milliardaires, dont près de douze sont des femmes !

 

Le Very Bad Trip

Après nous, le déluge : quatre villes emblématiques prochainement submergées par la montée des océans

5 janvier 2018
climatosceptiques

N’en déplaise aux « climatosceptiques », le mode de vie destructeur de l’espèce humaine risque fort de la conduire à des lendemains qui chauffent et qui mouillent. Et pas que dans les îles paradisiaques du bout du monde. Voici quatre villes parmi les plus importantes de la planète bleue en route vers… la submersion.

 

  1. Shanghai, Chine

Selon l’institut de recherche Climate Central, c’est la Chine qui va le plus pâtir du changement climatique. Et c’est sa vitrine, la ville de Shanghai, qui est en première ligne.
La mégapole de 25 millions d’habitants est en effet la plus vulnérable au monde. Rien qu’une augmentation de + 2°C submergerait près de la moitié de sa population. Et + 2°C de plus encore, (ce qui est probable avec Donald Trump…) et ce serait plus de 90% d’entre eux qui seraient affectés. Un danger presque immédiat. Grand Timonier, on coule !

 

  1. Bombay, Inde

L’été dernier, la mégalopole indienne a subi des inondations pires que celles qui l’avaient déjà ravagée douze ans auparavant, en 2005. Pluies diluviennes dues à la mousson, coulées de boue, routes condamnées, vols détournés ou annulés.
Les Mumbaikars se sont réveillés non pas les pieds dans l’eau mais de l’eau jusqu’aux hanches. Mais la météo n’est pas la seule en cause. Car le développement effréné de la ville, son urbanisation sans contrôle, aura vite saturé le réseau de canalisation. Pour Bombay, le chaos viendra de la terre… comme du ciel !

 

  1. Los Angeles, Etats-Unis

Les stars qui se dorent la pilule sur la plage privée de leur résidence de Santa Monica ont du mouron à se faire. Pour eux, le traitement de faveur est bientôt fini. On s’imagine toujours la ville s’effondrer sous les secousses sismiques – la « fameuse » faille de San Andreas – mais elle risque d’abord d’être noyée sous les eaux.
Bye bye Clooney, Damon, Chastain et tou(te)s les autres ! Les chercheurs de l’Université de Californie ont prévu une montée du niveau de l’Océan Pacifique de 12 à 60 centimètres au cours de ce siècle. La Côte Ouest bientôt grignotée toute entière ? Si oui, l’ensoleillée « Cité des anges » ne sera pas seule à prendre le bouillon. Pour San Francisco aussi, l’avenir paraît tout aussi sombre et aqueux.

 

  1. Saint-Pétersbourg, Fédération de Russie

Que les Russes ne se réjouissent pas trop vite des malheurs des impérialistes américains. Dans l’ex-pays des Soviets, il ne va pas non plus beau temps du côté de la Neva. La très pittoresque Saint-Pétersbourg, bijou de romantisme, est située à l’estuaire du mythique fleuve… qui finira bien un jour par causer sa perte !
Grande habituée des inondations, la ville va affronter un ennemi d’un tout autre calibre avec la montée générale des eaux. Malgré un système de protection exemplaire qui aura coûté une fortune au pays, elle souffre sous les coups de boutoir du Golfe de Finlande. Sécurisée, Saint-Pétersbourg résiste toujours aux inondations… mais pour encore combien de temps ?

 

Que d’eau, que d’eau… Il y a deux ans, à l’occasion de la réunion des Grands de ce Monde dans le cadre de la COP 21, nous vous avions fait un petit tour d’horizon des territoires d’Exode menacés par les eaux. Depuis, rien n’a changé ou presque  : notre maison coule, et nous regardons ailleurs. N’est-ce pas frère Jacques ? 
 

Destination Souvenir

Sous le soleil d’Austin, Texas avec Michèle Laroque

4 janvier 2018
texas

Dans Brillantissime, elle se met en scène en épouse niçoise chic, qui fait tout pour reprendre goût à la vie après le départ de son volage de mari. Côté voyages, la comédienne Michèle Laroque se remémore un éclatant souvenir de jeunesse : ses (enchanteresses) études à Austin, Texas, loin des habituels clichés sur le « Lone Star State ».

 

« Austin fut pour moi une expérience merveilleuse. Peu de gens peuvent se l’imaginer à cause de l’image peu romantique que traîne encore le Texas aujourd’hui. Austin, c’est une ville unique, qui s’est créée autour d’une université. Les jeunes gens qui partent étudier là-bas s’y sentent tellement bien qu’ils finissent par s’y installer et y trouver un travail.
Quand j’y suis allée pour faire mes études, c’était très cosmopolite. J’ai rencontré des Américains, mais peu par rapport aux autres personnes venues du monde entier. Il y a là-bas une douceur de vivre incroyable. Bien sûr, ils sont bien « aidés » : le pétrole a enrichi l’état tout entier. Pour une étudiante française comme moi, qui rêvait de devenir artiste, je baignais dans un rêve complet. Rien que sur le campus, il y a quatre théâtres : le plus petit a 200 places, le plus grand 3 000 ! Il y a aussi une bibliothèque qui possède des manuscrits uniques au monde. Et puis il y a de la musique partout : dans les bars, les rues, les facs… Au soir, j’allais avec mes amis dans un bar face au lac Austin et, à chaque fois, nous applaudissions le coucher du soleil. Les habitants de la ville ont cette qualité, finalement rare, de profiter de chaque instant à 100% et de tout de ce que leur environnement peut apporter. J’ai eu beaucoup de mal à quitter Austin après mes études. Il m’aura fallu beaucoup de courage pour partir mais je me suis toujours promis d’y retourner. »

Brillantissime de, et avec, Michèle Laroque, Kad Merad, Françoise Fabian… Sortie le 17 janvier.

 

Crédit photo : Jean-Jacques Descamps via Bestimage

Comme Michèle Laroque, vivez des moments intenses à Austin : MARCO VASCO vous donne les clés de la ville, et vous propose de voler au centre iFLY Indoor Skydiving pour vous essayer au simulateur de chute, et de découvrir l’Esther’s Follies qui vous offrira des spectacles à vous tordre de rire… Hé oui, le Texas, ce n’est pas que l’univers impitoyable de Dallas et ses personnages hauts en couleurs.

 

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>