C’est arrivé loin de chez vous

Hong-Kong : les tribulations d’une mariée en Chine

5 septembre 2018

En acceptant un job de maquilleuse par petite annonce, une Chinoise de Hong-Kong a décroché une drôle de timbale : un contrat de mariage bidon, et un mari… non désiré, à l’insu de son plein gré !

 

Dévoilée la semaine dernière dans les pages du très sérieux South China Morning Post, c’est une histoire à dormir debout qui est arrivée à une jeune chinoise en quête de travail.

Après avoir répondu à une offre d’emploi de maquilleuse pour mariage – sans expérience professionnelle nécessaire – avec, en sus, un très bon salaire, celle-ci s’est vue offrir une formation accélérée dans la ville de Fuzhou au sud-est du pays. A la fin de ladite formation, il lui a été demandé de servir de cobaye à un faux mariage, afin de mettre les différents participants un peu à la page. Elle signe alors un contrat de mariage qui, lui promettent les organisateurs, sera détruit à la fin de la fausse cérémonie. Or, de retour à Hong Kong, la naïve héroïne de cette véridique histoire découvre… qu’elle est bel et bien mariée, à l’insu de son plein gré ! Malgré une tentative de plainte auprès de la police de Hong Kong – qui lui a ri au nez -, la jeune femme vit désormais dans l’attente de voir un jour débarquer « son mari » ; fruit d’un mariage blanc fomenté par des escrocs chinois spécialisés dans le trafic de permis de séjour et à l’imagination particulièrement fertile !

Envie d’un mariage plus romantique ? Antonio, vainqueur de l’édition 2016 de la France a un incroyable talent nous dévoile tous ses secrets pour une demande en mariage magique à l’autre bout du monde.

 

Le chiffre de la semaine

+7,1 %

5 septembre 2018
Voyages d'affaires

En ces temps plus que troublés, les Philippulus de l’économie mondiale se sont faits les prophètes d’un funeste repli protectionniste. Un chiffre de la semaine qui vous donnera une touche d’espoir ténue, et légère, dans ce climat de fin d’un monde.

+ 7,1% ! Selon la Global Business Travel Association (GBTA), c’est l’augmentation des dépenses de voyages d’affaires prévue en 2018, soit 1,3 % de plus que l’année précédente. On nous avait pourtant promis que les businessmen du monde entier ne se parleraient plus que par murs douaniers interposés ! Et il y a plus savoureux : cette bonne nouvelle pour la rencontre entre les peuples marchands serait la résultante d’une décision du vilain Donald soi-même. L’allègement des impôts sur les sociétés aux Etats-Unis a paraît-il donné un « coup de fouet » aux échanges commerciaux. Ce qui n’est pas le moindre des paradoxes.

Ne nous réjouissons pas trop vite, les Cassandre du libre échangisme pourraient tout de même avoir raison : la GBTA souligne que la lame de fond protectionniste qui secoue plusieurs grands pays de la planète pourrait mettre à mal très rapidement ce bon chiffre. A l’image du Brexit, qui semble avoir eu un impact défavorable sur les voyages d’affaires en Grande-Bretagne. Ce n’est donc peut être qu’une question de temps avant que cette grande vague du repli n’impacte le lucratif marché des voyages d’affaires.

La crème de la crème

La Crème de… Toronto

5 septembre 2018
Toronto

Débuté hier soir, le 43e Festival international du film de Toronto va accueillir cette année pléthore de stars : Hugh Jackman, Julia Roberts, Ryan Gosling, Lady Gaga… Mais pas besoin non plus d’être une étoile de Hollywood pour profiter pleinement de la ville canadienne. Quatre adresses sélectes, avant de faire vos valises.

 

Un Bar: The One Eighty

Pour les amateurs de paysages urbains et d’autres terrasses à vue unique, The One Eighty est l’adresse idéale. Situé au 51e étage du Manulife Center, il offre un point de vue imprenable sur le Lac Ontario. Mais pas que… C’est un endroit très à la mode, couru d’une faune festive, élégante et branchée, qui apprécie l’atmosphère des lieux, calme, sa décoration audacieuse et chic, et la carte de cocktails maisons (El Diablo, Amalfi Breeze, Bison…). Pour les amateurs, 8 bières à la pression. Et toujours de quoi manger sur le pouce (Tacos…) ou plus roborativement (tartare de thon, poulet à la thaï…).
The One Eighty, 55 Bloor Street West. Site : www.the51stfloor.com

 

Un Musée : Royal Ontario 

Le Musée Royal Ontario (ou ROM) est l’un des plus intéressants – et aimés – du Canada. Sans jamais sombrer dans le didactisme et l’ennui, il cultive un esprit ludique qui fait son inaltérable succès. Dédié à l’art, à la culture mondiale et à l’histoire naturelle, il déploie ses trésors sur 40 galeries. Amoureux des dinosaures et des météorites, vous êtes dans l’endroit rêvé ! Outre des expositions temporaires, le musée propose également des « soirées pyjama » pour les adultes. Rien de décadent, mais une manière d’aborder l’art et les sciences de manière décontractée.
Musée Royal Ontario, 100 Queen’s Park, At Bloor Street. Site : www.rom.on.ca/fr

 

Un Hôtel: The Ivy at Verity

Le Verity est un club réservé aux femmes comme certains clubs anglais le sont toujours aux hommes. Le Ivy, un charmant boutique-hôtel, lui est adjacent. Si vous vous fuyez les grands hôtels anonymes, cette adresse est faite spécialement pour vous : The Ivy ne comporte que quatre chambres d’un style remarquable. Et pour le calme : les enfants n’y sont pas admis. Anciennement une chocolaterie, l’établissement, idéalement situé dans le quartier de Downtown, au milieu des magasins et des théâtres, à deux pas du Marché Saint Lawrence, cultive un savoureux charme XIXe et un lumineux côté boudoir. Seul « hic » : le spa et la salle de sport, Verity oblige, est uniquement réservé aux femmes. De là à ce que les mauvaises langues parlent de « sexisme »
The Ivy at Verity, 111D Queen Street East. Site : theivyatverity.com

 

Un restaurant : Planch

Une adresse spécialement destinée à nos lectrices et lecteurs végane ou à ceux qui n’ont pas envie forcément envie d’ingérer une pizza ou un double-cheese. Dans un cadre beau et épuré, Planta propose une carte aussi variée, inventive qu’alléchante. Certes des incontournables salades – une délicieuse César au Kelp – et des crabe cakes mais aussi des plats consistants – de délicieux « mac cheese » aux truffes – et des petites merveilles tel du ceviche de noix de coco, des rouleaux de printemps au kimchi ou tofu sauce satay. Bref, une adresse gourmande et nature !
Planch, 1221 Bay Street. Site : www.plantarestaurants.com

Explorez Toronto avec MARCO VASCO !

Le Very Bad Trip

Les 4 établissements les plus dangereux du monde : qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école ?

5 septembre 2018

La rentrée est pour la plupart un joyeux moment de retrouvailles et de découvertes. Mais pour d’autres, elle sonne l’heure fatidique du retour dans des établissements où le danger rode. Passage par quatre des bahuts les plus infréquentables de la planète.

 

1. Atule’er, Chine

Que ceux qui se plaignent d’arriver en retard à l’école à cause des embouteillages se mettent une minute à la place des enfants du village d’Atule’er, dans le Sichuan. Jusqu’à il y a peu de temps, ils étaient obligés de grimper à une « échelle » de bois haute de 800 mètres (sic) et de traverser des chemins escarpés pour se rendre en cours. Au moins un accident mortel avait lieu chaque année, jusqu’à ce que le gouvernement chinois, sous la pression d’une campagne internet mondiale, promettent de construire une infrastructure en fer plus solide et « confortable » composé de 1500 tubes métalliques. Et il a tenu parole. Ce qui n’enlève pas grand-chose à la pénibilité du parcours…

 

2. Spes Bona High School, Afrique du Sud 

Situé dans la ville d’Athlone, ancien bastion de l’ANC, en banlieue-est de Capetown, la Spes Bona High School tient plus de la prison de haute-sécurité que du simple lycée « à problèmes ». Chaque matin, les élèves doivent passer au détecteur de métaux afin de trouver des armes dissimulées ou des canettes de bières, puisqu’ils n’hésitent plus à se saouler pendant le cours ! Malgré son propre service de sécurité – les Bambanani officers -, l’établissement ne peut empêcher ni le racket des professeurs ni les règlements de comptes entre bandes. Depuis 2013 et l’assassinat du jeune Glenrico Martins, 17 ans, la police a même reçu l’autorisation d’y faire des rondes en pleine journée.

 

3. Strawberry Mansion High School, Etats-Unis

Malgré son nom fruitier « Le Manoir aux fraises », cet établissement de Philadelphie a de quoi tenir du cauchemar : il est classé parmi les lycées les plus violents des Etats-Unis depuis 1951. Confisquer des couteaux et autres rasoirs aux élèves fut longtemps une habitude, jusqu’à ce qu’une nouvelle génération apporte des armes à feu à l’école. Après une série d’agressions sur des professeurs et un début d’incendie dans une salle de classe, l’administration a décidé l’installation de 94 caméras de surveillance et de détecteurs de métaux. Plusieurs incidents ont depuis eu lieu devant Strawberry Mansion comme en février 2017 où une jeune femme a été poignardée par une autre élève âgée de 17 ans et… enceinte !

 

4. Yodok, Corée du Nord

Les apologues du régime de Pyongyang – et il y en a de plus en plus après l’accord (sic) KIM-TRUMP – feraient bien d’aller faire un stage dans l’école bâtie au cœur du camp de concentration de Yodok. Construit à 110 kilomètres au nord-est de la capitale, en 1969, Yodok (dit kwanliso n°15) compterait aujourd’hui 50 000 prisonniers : hommes, femmes mais aussi enfants, dont beaucoup nés en captivité. Le camp possède ainsi sa propre école où l’éducation de déroge pas à la règle nord-coréenne : propagande, violence d’Etat, brimades. Les cours n’ont lieu que le matin. L’après-midi, ce sont les travaux forcés. De jeunes élèves seraient même morts sous les coups de leurs professeurs.

Après les 4 écoles les plus infréquentables du monde, L’Œil de Marco vous dévoile les 4 « chiottes » les plus dangereuses de la planète !

Destination Souvenir

La sublime île des Pins de Pierre Deladonchamps

5 septembre 2018
Pierre Deladonchamps

Depuis son César en 2014 pour L’Inconnu du Lac, il voit sa cote monter en flèche. Pierre Deladonchamps sera deux fois sur les écrans en septembre avec Photos de famille et Le Vent tourne. Pour l’Œil de Marco, il s’envole pour la Nouvelle Calédonie.

 

« J’ai un souvenir, peut-être pas très original, mais cela m’avait énormément bluffé. C’était sur l’île des Pins, en Nouvelle Calédonie. J’étais là-bas pour tourner un téléfilm avec Sylvie Testud de la très grande Solveig Anspach qui nous a quittés récemment. C’était un de mes premiers rôles important. Pour la télé, mais tourné dans des conditions d’un film de cinéma.

A un moment, j’ai eu une pose de 3 ou 4 jours et j’ai donc décidé de me rendre sur l’île des Pins par avion ; un petit avion à hélices. Sur cet île, il y a un endroit qui s’appelle « la piscine naturelle ». C’est sublime. Il y a l’océan qui se déverse tout doucement dans une cavité cachée derrière les rochers. La sable de la plage est d’un blanc immaculé, les pins colonnaires sont d’un vert pétant – rien à voir avec les forêts françaises – et, au milieu de toute ça, une eau qui passe du transparent au bleu foncé avec des poissons de toutes les couleurs à l’intérieur. Et cela sans avoir subi la moindre intervention de l’homme. C’était merveilleux. Je crois que c’est le plus bel endroit que j’ai vu de ma vie. »

©LeParisien.

Envolez-vous en Nouvelle Calédonie avec MARCO VASCO !

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>