Le Very Bad Trip

4 (autres) petits paradis fiscaux dans le Monde

26 mai 2016
paradis

Déjà quasiment oublié, le scandale des Panama Papers aura eu au moins le mérite de révéler au Monde un nouveau paradis fiscal, jusque-là bien planqué. Avis aux nouveaux chasseurs d’édens fiscaux : Panama n’est que l’arbre qui cache une forêt de billets verts bien touffue !

 

  1. Malte

Contre toute attente, c’est en Europe, en pleine mer Méditerranée, que se trouve le paradis fiscal le plus généreux de la planète. L’avantage d’exiler sa fortune là-bas ? En devenant résident, vous serez uniquement imposé sur des revenus de source locale. Mais il y a un hic : pour obtenir la nationalité maltaise, il vous en coûtera un investissement d’un million d’euros ! Bah oui ce serait trop facile sinon !

 

  1. Monaco

Le Rocher n’est pas qu’un gagne-pain pour la presse de salons de coiffure. Pour les super-riches, Monaco brille au firmament des paradis fiscaux par son absence totale d’imposition. Et l’obtention de sa résidence est simple, à défaut d’être facile : être l’heureux possesseur d’un patrimoine conséquent. A noter que la nullité d’imposition concerne toute le monde… sauf les Français. Si ce n’est pas ballot ça…

 

  1. Portugal

Pour éviter le pilonnage fiscal, plus besoin de s’envoler pour les Bahamas. Le très proche Portugal octroie certaines largesses à ses résidents étrangers – dont un régime fiscal préférentiel. Dans certains cas même, l’imposition peut être tout simplement nulle. Des conditions presque idéales qui intéressent fortement les détenteurs d’actions et les retraités des pays européens. Plus besoin de pleurer son fado après ça…

 

  1. Bahamas

Puisqu’on en parlait : pour finir, un paradis fiscal… paradisiaque. Des lustres que les portefeuilles garnis décollent à destination des Caraïbes pour un voyage sans retour. Aux Bahamas, l’imposition sur les revenus des personnes est tout simplement nulle. Zéro ! Nada ! Mais pour devenir résident, il faudra – « On n’a rien sans rien » – mettre la main à la poche et investir localement dans l’immobilier à raison de 450 000€ minimum, et le triple si vous êtes pressé de décrocher votre nouveau passeport.

Pour faire un petit repérage en toute légalité aux Bahamas, évadez-vous par ici !