Le Very Bad Trip

Un été au fond du trou : les 4 spots de plongée les plus périlleux du Monde

8 juin 2018
plongée

Bientôt les vacances ! Préparez détendeurs, bouteilles et combinaisons néoprène. Pour les plongeurs, c’est destination le Grand Bleu, sa féerie corallienne, et ses dauphins joueurs. Mais attention, certains endroits peuvent s’avérer de véritables pièges pour les non-initiés. L’Œil de Marco vous ouvre le ban : bathophobes s’abstenir.

 

1. Blue Hole, Egypte

Une expérience, paraît-il, aussi extraordinaire que dangereuse. Situé à Dahab, en Mer Rouge, le Blue Hole est un trou de 120 mètres de profondeur. Le jeu est de rejoindre à vos risques et périls à plus de 56 mètres de profondeur une arche de 30 mètres de long donnant sur l’océan et un vertigineux tombant de… 700 mètres ! Mais atteindre 56 mètres, il faut le faire ! Sur le Blue Hole, les plongeurs de niveau 2 sont priés de remonter à la surface. Quant aux niveaux 3, il leur est conseillé d’avoir beaucoup, beaucoup d’expérience*. En conséquence, nombre d’amateurs comme de professionnels ne sont jamais revenus du trou bleu de la Mer Rouge : ils seraient entre 150 et 200 à avoir disparu dans les eaux ces dix dernières années ! Une plaque est posée à chaque disparition. Ça fait au moins un souvenir…

*merci à notre fidèle lecteur Ludovic pour son éclairage d’expert. L’Oeil de Marco lui souhaite bonne chance pour son examen de niveau 3… et attend maintenant des photos exclusives du périlleux Blue Hole. Inch’ Allah ! 

 

2. Sous-marin nazi U-869, Etats-Unis

C’est le site le plus atypique de ce quatuor magique – un peu – à risques. A 96 kilomètres au large des côtes du New Jersey, dans l’Océan Atlantique, a été découvert en 1991 l’épave du U-869, un U-Boot de la Seconde guerre mondiale. Il repose avec son équipage à 73 mètres de profondeur. Un spectacle marin assurément extraordinaire, sauf qu’à cette profondeur, avec des courants puissants et une température de l’eau très basse, les accidents sont encore aujourd’hui fréquents. Parmi les victimes, on dénombre plusieurs des « découvreurs » de la sépulture marine profanée par les curieux des profondeurs. Faut-il parler d’une malédiction de Toutânkhamon ?

 

3. Cenote Esqueleto, Mexique

Là aussi, un site qui allie la dangerosité au merveilleux. Dans la péninsule du Yucatan, au large des ruines de Tulum, Cenote Esqueleto alias le « Temple maudit » attire les plongeurs en quête de frissons et de découverte. L’endroit recèle une multitude de grottes (dont certaines furent le théâtre de sacrifices humains durant la civilisation Maya) et de passages étroits qui compliquent grandement la progression. Le risque majeur – hors des visites organisées par les guides expérimentés des grandes agences de voyage – est de s’y perdre définitivement, et de périr faute d’air. Malgré les accidents, son pouvoir d’attraction reste intact.

 

4. Trou de Samae San, Thaïlande

Situé dans le Golfe de Thaïlande, près des Îles Samae San, l’endroit est réputé des plongeurs et vacanciers du monde entier. Mais cela ne signifie en rien une descente facile. Profond de 90 mètres, le Trou de Samae San est soumis à de forts courants qui risquent d’emporter l’homme-grenouille loin de son point de départ. Et ce « spot » a une bien sinistre particularité : dans ses fonds marins pulluleraient des bombes toujours « opérationnelles », le site ayant servi, durant des années et sur on ne sait quelle absurde décision, de décharge de matériel militaire. Ce serait ballot de faire « Boum ! » au fond des eaux.

 Vous préférez plonger en toute sérénité ? MARCO VASCO vous emmène sur les plus beaux spots de plongée du monde.