Le Very Bad Trip

Alerte nucléaire : les 4 endroits les plus irradiés de la Planète

9 juin 2016
nucléaire

Il y a trente ans l’accident atomique de Tchernobyl provoquait l’effroi de la planète entière. L’Œil de Marco sort le compteur Geiger et vous emmène découvrir les 4 endroits les plus radioactifs du Monde.

 

  1. Tchernobyl, Ukraine (7)*

Le 26 avril 1986, à 1H23 du matin, la fusion du réacteur n°4 de la centrale atomique de Tchernobyl allait provoquer une catastrophe inédite. Un drame terrible et largement occulté dont les retombées – c’est le cas de le dire – humaines et politiques se font encore ressentir aujourd’hui. Trente ans plus tard, les dangers d’irradiation semblent s’être réduits, si bien qu’une forme de « tourisme nucléaire » se développe dans la zone. On vous le déconseille tout de même.

 

  1. Goiâna, Brésil (5)*

Moins célèbre que son prédécesseur ukrainien, cet accident a eu lieu il y a près de 30 ans au fin fond du vaste Brésil. Là, aucune explosion de réacteur mais un drame teinté de désœuvrement. Le 13 septembre, à Goiâna, située à plus de 200 km de la capitale Brasília, des ferrailleurs récupèrent sur un site hospitalier abandonné – dont le gardien s’était fait porter pâle pour aller au cinéma – un vieil appareil de radiothérapie passablement radioactif. La machine maléfique tuera quatre personnes et en contaminera près de 250 autres. L’incident a été comparé aux effets d’une petite « bombe sale » – une bombe conventionnelle vicieusement lestée de matériaux radioactifs ! Et depuis, les appareils hospitaliers sont gérés avec beaucoup plus de prudence, au Brésil comme ailleurs.

 

  1. Kychtym, Oural (6)*

Avant Tchernobyl, il y a eu Kychtym. Dans l’après-midi du 19 septembre 1957, une explosion a eu lieu dans ce qui est alors le premier centre de production de plutonium militaire, le complexe Maïak. Des milliards de particules radioactives furent ainsi « joyeusement » rejetées dans l’air sans que cela ne trouve d’écho en Occident, étanchéité du Rideau de fer oblige. Le site de l’accident est encore aujourd’hui considéré comme l’un des plus irradiés de la planète, ce qui vaut à la région le surnom bizarre de « trace radioactive de l’Oural de l’Est ».

 

  1. Fukushima, Japon (7)*

Autre temps, autres mœurs. Là, c’est le monde entier qui assistât en direct à l’« autre » pire catastrophe nucléaire de l’histoire. Le 11 mars 2011, un séisme suivi d’un tsunami entraînent un scénario cauchemardesque : la fusion du cœur d’au moins deux réacteurs nucléaire, suivies de plusieurs explosions d’hydrogène. A la différence de Tchernobyl, les retombées ont concerné un périmètre beaucoup plus réduit, et ont épargné les grandes villes de l’archipel, permettant le retour rapide et sûr des touristes du Monde entier,  passé l’instant d’effroi initial.

 

*Échelle Internationale des événements nucléaires (le niveau 7 étant le plus grave).