Le Very Bad Trip

Chefs-d’œuvre en péril : 4 sites classés à l’UNESCO menacés par la ruine

8 décembre 2017
péril

Oubliez Palmyre ! Il n’y a pas que Stéphane Bern à se faire du mouron sur la dégradation de notre patrimoine mondial. L’UNESCO comptabilise près d’une soixantaine de sites en péril à travers le monde. L’Œil de Marco en a sélectionné quatre, particulièrement mal en point.

 

  1. Zabid, Yémen

Patrie de la reine de Saba et d’Oussama Ben Laden, le Yémen traverse une terrible guerre peu médiatisée en Occident. Zabid, ancien carrefour commercial situé à l’ouest du Yémen et qui en fut la capitale du IIIe au XVe siècle, en paye aujourd’hui le prix.
Celle qui fut longtemps réputée pour son université possède une médina et d’étonnants gratte-ciel traditionnels construits de briques de boue. Mais faute d’entretien, nombre d’entre eux sont remplacés par des édifices de béton construits de bric et de broc, tandis que son souk fout le camp.

 

  1. Chan Chan, Pérou

Sa construction date de 850 à 1470 après J.C. : succédant à la (méchante ?) civilisation « Moche », le royaume de Chimor édifia cette ville aux dix citadelles fortifiées avec résidences, temples, chambres mortuaires.
Chan Chan restera une capitale impériale jusqu’au XVe siècle, à l’avènement du bref empire Inca. Sur les murailles, recouvertes de ciment, on trouve des gravures d’oiseaux ou des poissons. Mais les caprices de la météo et les stigmates laissés par les passages d’El Niño, provoquent une érosion inéluctable due aux fortes pluies et aux inondations.

 

  1. Samarra, Irak

Ce fut l’une des villes les plus importantes de Mésopotamie, célèbre encore aujourd’hui pour sa Grande Mosquée et son minaret en spirale datant de l’an 847. Située sur les rives du Tigre, à une centaine de kilomètres de Bagdad, Samarra subit de plein fouet le chaos provoqué par l’invasion américaine de l’Irak en 2003 et devient un champ de batailles entre Sunnites et Chiites.
La Mosquée d’Or, érigée en 944, a été la cible coup sur coup de deux attentats en 2006 et 2007. Quant aux récents combats contre l’Etat Islamique, ils ont rendu plus encore désespérée la situation de la ville.

 

  1. Tombouctou, Mali

Cette pépite de l’Afrique sub-saharienne est une ville au passé glorieux. Au Moyen-age, Tombouctou était, de plain-pied dans l’Histoire, une métropole particulièrement avancée au niveau de l’architecture, de la doctrine religieuse et de la recherche, avec une imposante bibliothèque.
Mais les siècles ont passé, et le de nos jours Mali paye lourdement son tribut dans la lutte du continent contre le wahhabisme. Destruction de ses mausolées, attaque en partie ratée de la bibliothèque Ahmed Baba, sans oublier la menace que fait peser le réchauffement climatique… Tombouctou devrait retourner, selon les prédictions les plus pessimistes, à la poussière en 2100.

 

Et pour découvrir des chefs-d’oeuvre du Moyen-âge, loin de tomber en quenouille, L’Œil de Marco vous emmène sur le chemin de ronde des plus puissants châteaux forts du monde !