Le Very Bad Trip

Après nous, le déluge : quatre villes emblématiques prochainement submergées par la montée des océans

5 janvier 2018
climatosceptiques

N’en déplaise aux « climatosceptiques », le mode de vie destructeur de l’espèce humaine risque fort de la conduire à des lendemains qui chauffent et qui mouillent. Et pas que dans les îles paradisiaques du bout du monde. Voici quatre villes parmi les plus importantes de la planète bleue en route vers… la submersion.

 

  1. Shanghai, Chine

Selon l’institut de recherche Climate Central, c’est la Chine qui va le plus pâtir du changement climatique. Et c’est sa vitrine, la ville de Shanghai, qui est en première ligne.
La mégapole de 25 millions d’habitants est en effet la plus vulnérable au monde. Rien qu’une augmentation de + 2°C submergerait près de la moitié de sa population. Et + 2°C de plus encore, (ce qui est probable avec Donald Trump…) et ce serait plus de 90% d’entre eux qui seraient affectés. Un danger presque immédiat. Grand Timonier, on coule !

 

  1. Bombay, Inde

L’été dernier, la mégalopole indienne a subi des inondations pires que celles qui l’avaient déjà ravagée douze ans auparavant, en 2005. Pluies diluviennes dues à la mousson, coulées de boue, routes condamnées, vols détournés ou annulés.
Les Mumbaikars se sont réveillés non pas les pieds dans l’eau mais de l’eau jusqu’aux hanches. Mais la météo n’est pas la seule en cause. Car le développement effréné de la ville, son urbanisation sans contrôle, aura vite saturé le réseau de canalisation. Pour Bombay, le chaos viendra de la terre… comme du ciel !

 

  1. Los Angeles, Etats-Unis

Les stars qui se dorent la pilule sur la plage privée de leur résidence de Santa Monica ont du mouron à se faire. Pour eux, le traitement de faveur est bientôt fini. On s’imagine toujours la ville s’effondrer sous les secousses sismiques – la « fameuse » faille de San Andreas – mais elle risque d’abord d’être noyée sous les eaux.
Bye bye Clooney, Damon, Chastain et tou(te)s les autres ! Les chercheurs de l’Université de Californie ont prévu une montée du niveau de l’Océan Pacifique de 12 à 60 centimètres au cours de ce siècle. La Côte Ouest bientôt grignotée toute entière ? Si oui, l’ensoleillée « Cité des anges » ne sera pas seule à prendre le bouillon. Pour San Francisco aussi, l’avenir paraît tout aussi sombre et aqueux.

 

  1. Saint-Pétersbourg, Fédération de Russie

Que les Russes ne se réjouissent pas trop vite des malheurs des impérialistes américains. Dans l’ex-pays des Soviets, il ne va pas non plus beau temps du côté de la Neva. La très pittoresque Saint-Pétersbourg, bijou de romantisme, est située à l’estuaire du mythique fleuve… qui finira bien un jour par causer sa perte !
Grande habituée des inondations, la ville va affronter un ennemi d’un tout autre calibre avec la montée générale des eaux. Malgré un système de protection exemplaire qui aura coûté une fortune au pays, elle souffre sous les coups de boutoir du Golfe de Finlande. Sécurisée, Saint-Pétersbourg résiste toujours aux inondations… mais pour encore combien de temps ?

 

Que d’eau, que d’eau… Il y a deux ans, à l’occasion de la réunion des Grands de ce Monde dans le cadre de la COP 21, nous vous avions fait un petit tour d’horizon des territoires d’Exode menacés par les eaux. Depuis, rien n’a changé ou presque  : notre maison coule, et nous regardons ailleurs. N’est-ce pas frère Jacques ?