Le Very Bad Trip

4 mésaventures à éviter quand on explore un Parc Naturel

25 janvier 2019
Parcs naturels

Se rapprocher au plus près de Mère Nature n’est pas sans risque quand on est téméraire ou ignorant, voire les deux.  Attaques d’animaux, chutes mortelles, ou intempéries, il faut savoir écouter les conseils de prudence élémentaire pour apprécier le paysage en toute sécurité. En quatre opus, L’Œil de Marco vous met en garde.

1. Partir en chute libre

Prenez le fameux Horseshoe Bend en Arizona. Ce lieux symbolique des parcs nationaux US – qui prend la forme d’un fer à cheval, cqfd – est aujourd’hui autant visité que la Vallée de la mort. 1,5 millions de visiteurs par an. Les accidents y sont donc inévitables. Le dernier en date : une touriste imprudente qui se serait approchée d’un peu trop près du bord. 300 mètres de chute, ça ne pardonne pas ! Un touriste grec était déjà tombé en 2017. On dénombre également deux morts rien qu’en 2017. En même temps, rien ne sert d’aller aussi loin : on dégringole aussi mal dans le parc national des Mont d’Ardèche, alors…

 

2. Être mangé

Si vous fuyez la mer de peur d’être happé par un requin, la terre ferme n’est peut-être pas aussi clémente que vous ne l’imaginez. Prenez le parc américain de Yellowstone. En août 2015, un randonneur a été retrouvé partiellement dévoré par une femelle grizzly et son ourson. Plus « exotique », en juin 2017, un Hongrois, spécialisé dans la défense des animaux, se faisait repasser par un rhinocéros peu reconnaissant du parc national de l’Akagera, dans l’est du Rwanda. Un an plus tard, en Ouganda cette fois, c’est un voyageur qui tombait sous les crocs d’un léopard dans le parc national Queen Elizabeth. Il paraît que lorsqu’un animal a goûté à la chair humaine, il y revient. Gore… Il suffit pourtant d’écouter les recommandations de sécurité les plus simples : ça vaut le coup d’être attentif, non ?

 

3. Se faire avoir par la météo

Le Parc naturel régional de Corse recèle l’un des plus beaux et célèbres itinéraires de France, le GR20. En mai 2007, deux randonneurs mal préparés y sont morts de froid. En 2015, c’est cinq personnes qui y disparaissaient suite à des coulées de boue provoquées par des orages. Ici ou ailleurs, avant de partir en randonnée, veillez à bien vous renseigner sur la météo de la journée. Et toujours le même laïus : « Sortez couverts ! ». La taïwanaise Gigi Wu, connue sur Instagram sous le sobriquet de la « randonneuse en bikini », est morte de froid en début de semaine sur le mont Yushan, après s’être blessée après une lourde chute.

 

4. Oublier de prendre sa gourde

Faut-il le rappeler : on ne part pas à la « conquête » d’un parc naturel les mains dans les poches. Il faut un minimum d’équipement (chaussures, etc.) et surtout ne pas oublier d’emporter de l’eau avec soi. Un « coup de chaud » est si vite arrivé… En 2015, un couple de Marnais disparaissait ainsi dramatiquement dans le parc national de White Sands au Nouveau Mexique, alors que la température dépassait les 40°. Quatre ans plus tôt, une touriste américaine et une autre japonaise étaient mortes dans les mêmes conditions. Vêtements clairs et amples et plusieurs litres d’eau (3 à 4 litres PAR personne) sont donc des plus conseillés lors de randonnées dans des parcs soumis à de fortes chaleurs.