Le Very Bad Trip

Des pains sur la planche : les 4 spots de surf les plus risqués de la planète

29 juin 2018
spots

Pour les surfeurs de France et de Navarre, l’été est la saison redoutée de la mer d’huile et de l’invasion des biscottes. Une bonne raison pour s’en aller tâter de la vague ailleurs. Mais voilà qui n’est pas sans risques : voici les quatre « spots » les plus dangereux de la planète. Un surfeur averti en vaut deux !

 

1. Teahupoo, Polynésie française

Ses tubes peuvent avoir, paraît-il, la taille… d’un hangar ! Uniquement pratiqué pendant des décennies par des surfeurs locaux, Teahupoo est maintenant devenu une « attraction » mondiale. Mais que les amateurs se calment d’office et reposent leur gun sur la grève. La tubulaire a causé pas moins de 5 morts depuis 2000. Ici, les vagues, creuses, puissantes, cachent bien leur jeu : le surfeur peut être surpris par une terrible force qui l’entraîne vers le fond. Et s’il chute et finit par atterrir sur la barrière de corail… Aïe aïe aïe !

 

2. Mavericks, Californie, Etats-Unis

La Californie, ce n’est pas que Malibu Beach. La preuve avec ce Mavericks de sinistre réputation : des Top Guns du surf comme Mark Foo ou Sion Milosky y ont perdu la vie. Vous trouverez ce spot au nord de Half Moon Bay, non loin de San Francisco. Là, les surfeurs ont à affronter dans des eaux glacées, au milieu des requins, une vague allant de 7… à 20 mètres de haut ! Insidieuse, dantesque, surpuissante, la vague de Mavericks fait toujours froid dans le dos.

 

3. Pipeline, Hawaï, Etats-Unis

La volcanique de l’étape ! C’est sur le mythique North Shore de l’île d’Oahu, qu’est situé ce spot qui est peut-être le plus célèbre de la planète : ses vagues cylindriques parfaites et puissantes qui font le bonheur des surfeurs de haut niveau. Mais c’est aussi un endroit à haut-risque : même des champions y cassèrent leur pipe. Pipeline est une « gauche » – c’est-à-dire que, vue de la plage, elle déroule son écume vers la gauche. Sa particularité est de venir se briser sur un récif corallien à fleur d’eau. Très dangereux pour les surfeurs qui, les jours fastes, peuvent se retrouver à plus de cent dans l’eau. Wipe out ou collision, ça peut donc faire très mal….

 

4. Dungeons, Afrique du Sud

Sachant déjà que les eaux autour de Cape Town pullulent de requins particulièrement agressifs, il faut les avoir « bien accrochées » pour aller s’aventurer dans celles d’Hout Bay. Pour rejoindre ce spot, il vous faudra prendre un bateau : Dungeons – qui doit son nom à un surfer local resté « prisonnier » entre deux vagues – est situé dans des eaux très froides avec des vagues allant de 4 à 14 mètres, générées par les 40es rugissants. Ça passe ou ça casse !

Le surf – c’est aussi la passion de Laury Thilleman, L’Œil de Marco vous emmène sur sa planche en Colombie.