Le Very Bad Trip

Rentre Avec Tes Pieds : les 4 pires pistes cyclables du monde

12 octobre 2017
pieds

Amis cyclistes, disciples d’Anne Hidalgo, vous qui aimez parcourir la ville à vélo la socquette légère et sans compassion pour les piétons, sachez que dans le monde, il peut être assez compliqué de s’adonner aux joies débridées de la pédale. Voici quatre pistes cyclables parmi les moins carrossables du monde. 

 

  1. Shanghai, Chine

A première vue, la Chine est le pays qui, conformément à l’image d’Épinal de la Révolution Culturelle, devrait faire la part belle aux vélos. Mais ça, c’était avant. Au nouveau pays de la bagnole-reine, les pourtant nombreuses pistes cyclables du Paris de l’Extrême-Orient font désormais triste figure.
Une pollution atmosphérique digne du Mordor du Seigneur des Anneaux et la conduite erratique des automobilistes en Volkswagen Santana ont fait remettre le vélo au clou à de nombreux Shanghaïens. Sans oublier des autobus fous qui représentent un réel danger notamment à la tombée de la nuit. Si d’aventure, vous vous avisez de ralentir leur course, alors ils klaxonnent et… foncent en accélérant. Forcément, ça décourage un peu !

 

  1. Quais de Belfast, Irlande

Les Irlandais ont un humour à froid célébré dans le monde entier. Et les pistes cyclables à l’entrée des quais de Belfast en sont une belle illustration.
Il y a trois ans, un cycliste amateur postait sur la toile une photo particulièrement parlante : sur la piste cyclable menant au Clarendon Dock, vous aviez, au choix, entre contourner un arbre et percuter un panneau indicateur. A moins d’être particulièrement habile ou d’avoir la tête très dure, le passage devient forcément très risqué.

 

  1. Bucarest, Roumanie

Ne jetons pas la pierre à la capitale roumaine. Elle y a déjà été largement utilisée pour construire des bâtisses staliniennes par le regretté « génie des Carpates », le dictateur Nicolae Ceaucescu. Aujourd’hui en marche vers la globalisation et la gentrification qui va de pair, la ville de Bucarest offre aux cyclistes son lot de pistes dédiées.
Certes, il faut toujours se méfier du style de conduite accidentogène très prisé à l’Est, mais le plus étonnant, c’est qu’au milieu des pistes apparaissent des obstacles divers et variés, dont le moindre n’est autre qu’un arrêt de bus ! Au contact, forcément, ça tape !

 

  1. Harlow, Angleterre

Tous les amoureux de la pédale vous le diront : dans la chaîne alimentaire du transport urbain, le prédateur du vélo, c’est la voiture. Mais ce qu’on dit moins, c’est que le cycliste est lui aussi un prédateur et que le piéton est sa proie favorite. Le sujet est rarement abordé, mais les relations entre les deux roues et les bipèdes s’apparente à celle des vaches camarguaises et des raseteurs.
La preuve avec cette piste cyclable construite à Harlow, chatoyante ville d’Essex. Sur 350 mètres, des panneaux invitent sept fois de suite les cyclistes à descendre de leur monture pour éviter tout choc avec les foules piétonnes. Septies repetita non placent : de quoi en irriter certains !

 

Vous n’êtes plus tentés par le vélo ? Mettez-vous au tuk-tuk ! Franck, l’Envoyé Spécial MARCO VASCO l’a testé pour vous au Sri Lanka.