Le Very Bad Trip

Les pattes dans le plat : 4 spécialités à base d’animaux déconseillés aux amis des bêtes

17 mars 2017
animaux

C’est bien connu, quand les Français partent en voyage, ils ne pensent qu’à profiter de la gastronomie locale. Et tant pis pour tous les mignons animaux sacrifiés au plaisir souverain de leur palais. Maintenant, si on parle d’un ragoût de rat, de soupe de chien et de glace au phoque, pas sûr qu’il y ait autant d’amateurs. Voici un Very Bad Trip pas très ragoûtant, et déconseillé aux amis des bêtes !

 

  1. Le ragoût de rat, Vietnam

C’est un mets qui remonte aux guerres des années 50 et 60, quand le pays connaissait de fortes pénuries de viande. Animal gras, dont la chair ferait selon les gourmets locaux penser à du cochon de lait, le rat est aujourd’hui un mets de choix sur les tables des familles des petits villages comme sur celles des restaurants de Hanoï. S’il se consomme grillé ou cuit à la vapeur, c’est surtout en ragoût que l’animal fait actuellement fureur au Vietnam. Le consommer vous débarrasserait également du « mauvais œil » !

 

  1. Les œufs brouillés à la cervelle d’écureuil, États-Unis

Cap sur les Appalaches, et le goût prononcé de ses habitants pour la cervelle d’écureuil. Elle s’apprécie en œufs brouillés ou encore dans la composition d’un ragoût de viandes appelé « Burgoo ». Au début des années 2000, des médecins du Kentucky avaient pourtant lancé un cri d’alarme : manger la cervelle des rongeurs pouvaient entraîner un risque d’encéphalite spongiforme, proche de la maladie de la « vache folle ». En vain:  cela n’a pas découragé les amateurs, dont beaucoup sont devenus depuis des idiots du village Appalache.

 

  1. La soupe de chien, Corée

L’annonce de la fermeture d’un marché à chiens à Seongnam, dans la banlieue de Séoul, avait été saluée par tous les défenseurs mondiaux des canidés. Et puis, finalement, non ! En Corée, les estomacs ont protesté, et les 22 grossistes qui approvisionnaient en chiens les tables du pays n’ont finalement pas baissé rideau. Là-bas, le Boshintang, dit « Soupe de réconfort », est une spécialité de chien bouilli avec de la pâte de soja (ajoutez-y poireaux, ciboulette, feuilles de sésame…). Il est considéré comme un plat de luxe excellent pour la santé. Tu l’aimais bien Médor ? Reprends-en donc un peu…

La gastronomie en Corée ne s’arrête pas au chien Chow Chow… Kimchi et autre Bibimbap vous attendent : coree.marcovasco.fr

 

  1. L’Akutaq, Alaska

Et maintenant, place au dessert avec l’Akutaq, une glace assez étonnante de par ses ingrédients, et qui peut passer en somme pour « l’Eskimo des Esquimaux » ! Sa recette ? Prenez de l’huile de phoque, de la graisse de renne, des baies sauvages et du poisson émincé. Mélangez l’ensemble avec de la neige fraîchement tombée. Et savourez ! Cette « crème glacée » se partage généralement au cœur des communautés après le retour des hommes du premier jour de pêche ou de chasse. Pas certain que l’Akutaq trouve néanmoins preneur chez nous. Surtout au cinéma lors de l’entracte !