C’est arrivé loin de chez vous

Chine : On a retrouvé le soldat Wang !

24 février 2017
chine

Un soldat chinois égaré lors du conflit Sino-Indien vient de recevoir l’autorisation de rentrer chez lui après… 54 années d’exil. Un retour inespéré dans l’Empire du Ciel, pour une histoire incroyablement vraie.

On se souvient du Colonel Chabert, du Retour de Martin Guerre, ou de ce soldat japonais de la 2e guerre mondiale retrouvé trente ans après sur un ilot du Pacifique. L’histoire du Soldat Wang Qi, infortuné sentinelle du Céleste Empire, en possède d’étonnantes résonances.
En 1963, alors âgé de 23 ans, le jeune conscrit se perd à la frontière entre la Chine et l’Inde (à l’issue d’une guerre éclair où Mao avait donné une grosse fessée à Nehru). Affamé, et recueilli par la Croix-Rouge, il fut remis d’office à des militaires indiens vengeurs qui le jetèrent en prison. Libéré au bout de sept ans d’emprisonnement, Monsieur Wang Qi se vit interdire de retourner en Chine, son pays d’origine.

Il se résolut à fonder une nouvelle vie d’exil à Tirodi, un village reculé de l’Inde très-très profonde. Il y épousât même une fille du cru, de laquelle il aura plusieurs enfants. Il vécut alors de longues décennies sans nouvelles de son bien aimé « laojia », le village natal cher au cœur de tous les Chinois. Ainsi, il ne put réentendre la voix de sa mère qu’en 2002 – seulement au téléphone – et ne fut même pas autorisé à la revoir avant que celle-ci ne s’éteigne, quatre ans plus tard. Car ce n’est que cette année qu’il s’est vu délivrer un simple visa pour son pays natal pour lui, et sa smala.
C’est donc à 77 ans que Wang Qi vient de poser les pieds à Pékin… après 54 ans d’absence. Il n’a pas dû reconnaître grand-chose dans la capitale chinoise. A part peut être Mao Tse Toung, figé dans la cire de son mausolée !

Le chiffre de la semaine

13,8

24 février 2017
13

Ou comment la compagnie Singapore Airlines vient de miser très gros pour emmener ses passagers jusqu’au 7ème ciel…

13,8 Milliards de dollars américains, c’est la valeur de la méga-commande passée par la compagnie aérienne Singapore Airlines à l’avionneur Boeing. D’habitude, les grandes commandes concernent de riquiqui appareils mono-couloirs. Pas très excitant donc. Mais cette fois, la commande des Singapouriens se distingue par la grosse taille des engins.
Pas moins de 40 appareils bi-couloirs, long courrier et de grande capacité qui portent des noms de sex toy : modèles « Dreamliners » et « Triple 7 ». Voilà qui fait rêver !

Les premiers seront livrables à partir de l’exercice 2020, les seconds à partir de 2021. Grâce à sa flotte modernisée, Singapore va emmener ses passagers jusqu’au 7ème ciel !

D’ici 2020, vous pouvez toujours vous laisser tenté par la First Class de la compagnie : sièges dessinés par BMW Designworks USA, vaisselle Givenchy, cabines adjacentes qui se transforment en chambre double… Décidément Singapour Airlines tient absolument à nous envoyer tout là-haut !

-> Luxe is in the air : les 4 premières classes les plus éblouissantes du ciel

La crème de la crème

Jusqu’au 7ème ciel de la glisse : les 4 stations de sports d’hiver les plus enneigées de la planète

24 février 2017
stations

Nous sommes en 2017 après JC. Le réchauffement climatique a transformé toutes les stations de ski en prairies à marmottes. Toutes ? Non ! Car quelques irréductibles résistent encore et offrent un capital d’or blanc intact aux skieurs intrépides. Voici les 4 stations les plus enneigées du Monde.

 

  1. Mammoth Mountain, États-Unis

Eh oui, on peut également skier grand style en Californie ! Le domaine skiable de Mammoth Mountain, situé sur le versant oriental de la Sierra Nevada, s’étend sur près de 15 Km2 et son niveau d’enneigement atteint souvent atteint des records : 14,5 mètres en 2005 et 16,16 mètres en 2011 ! Situées à 2424 mètres, ces pistes sont un vrai bonheur pour les skieurs du « Golden State », petits comme grands, dans une station dédiée à tous les sports de glisse.

Devenez un vrai skieur californien : www.mammothmountain.com

 

  1. Nozawa Onsen, Japon

On peut s’offrir les plaisirs des sports de montagne sous des longitudes plus asiatiques. Au Japon, la station de Nozawa Onsen, installée sur le mont Kenashi qui culmine à 1650 mètres, jouit d’un enneigement particulièrement abondant : pas moins de 4,3 mètres sur un parc skiable qui s’étend sur 297 hectares qui en font le rendez-vous privilégié des sportifs du monde entier.

Explorez le Japon en toute sérénité avec MARCO VASCO : japon.marcovasco.fr

 

  1. Cauterets, France

C’est la station la plus enneigée de France depuis plusieurs années. Un vrai pot de chambre recouvert sous un matelas de neige qui dépasse souvent les 4 à 5 mètres. Située au cœur du Parc national des Pyrénées, Cauterets possède 20 pistes et deux domaines skiables, le Cirque du Lys, pour les amateurs de ski alpin et adeptes du snowboard, et Le Pont d’Espagne, pour le ski de fond et les balades en raquettes. Pour les amateurs de neige de printemps, la station sera ouverte jusqu’à la fin avril.

Pour un ski « Made in France » : www.cauterets.com
 

  1. Andermatt, Suisse

Là, pas de difficulté non plus pour passer ses vacances à ski : Andermatt, à 1444 mètres d’altitude, station lovée dans la vallée d’Urseren, dans les Alpes Suisses, connaît un enneigement particulièrement riche qui avoisinent généralement les 5 mètres. Idéal pour profiter de ses 120 kilomètres de pistes pour tous les niveaux.

Pensez à nous ramener un petit carré de chocolat ! www.andermatt.ch

Le Very Bad Trip

S.O.S. Dictatures oubliées
(pour voyageurs téméraires)

23 février 2017
dictatures

On ne sait pas très bien les situer sur une carte. Et elles n’ont pas la « chance » d’une couverture médiatique permanente. Il faut dire que la Corée du Nord, et son ubuesque Kim, leur fait une concurrence déloyale. Pour réparer cette injustice, voici quatre dictatures oubliées pour voyageurs très avertis.

 

  1. Érythrée

Indépendant depuis 1993, coincé entre le Soudan et l’Éthiopie, ce « petit » pays de 6,3 millions d’habitants, est une dictature qui fait très peu parler d’elle. A sa tête, le président Issayas Afewerki, qui a installé dès son arrivée au pouvoir il y a un quart de siècle un régime ouvertement totalitaire. Censure des médias, « disparition » d’opposants politiques, famines, oppression permanente… Cette situation – lamentable – a provoqué une véritable hémorragie migratoire de la jeunesse érythréenne décidée à aller tenter sa chance en Occident.

 

  1. Le Turkménistan

Connaissez-vous Gurbanguly Berdimuhamedow ? Sous ce nom impossible se cache le grand mamamouchi du Turkménistan ou plutôt l’Arkadag, un sobriquet qui signifie « protecteur de la nation ». Malgré un palais présidentiel baptisé « Palais du bonheur », la vie n’est pas très rose dans cette ancienne république soviétique d’Asie Centrale qui tire sa fortune de l’extraction du gaz. Frontières hermétiques, liberté de la presse bafouée, prison à vie pour les opposants politiques,… Un sultanat « moderne » dont le leader est toujours réélu autour de 97% !

 

  1. Le Togo

Au Togo, la dictature est une histoire de temps, mais aussi de famille. Elle débute en 1967, lorsque Gnassingbé Eyadema renverse le président de l’époque pour tenir le pouvoir jusqu’à sa mort en 2005. D’abord autoritaire et néanmoins soutenu par la France, son régime devient vite totalitaire, Eyadema, incarnant dès lors pour son peuple le « Guide bien aimé de la nation ». Violences, fraudes électorales, pressions sur les opposants sont le lot récurrent du monde politique togolais. Lorsqu’il est décède, il est remplacé, suite à des élections, par son propre fils, Faure Gnassingbé. Les Kim et les Assad n’ont pas le monopole de la dynastie !

 

  1. Guinée équatoriale

A la fois un des pays les plus riches – par sa production de pétrole – et les plus pauvres d’Afrique, la Guinée équatoriale est dirigée d’une main de fer par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au pouvoir depuis presque 40 ans maintenant, qui destitua son propre oncle en 1979. Presse bridée, corruption, difficulté d’accès à l’eau potable… les problèmes se multiplient dans le pays, ce qui n’a pas empêché Mbasogo de se faire réélire en avril 2016 avec 93,7% des voix.

Destination Souvenir

Le Kerala en train avec Nadia Roz

23 février 2017
nadia

Révélée par le festival Marrakech du rire, la comédienne est actuellement sur les planches du Trévise dans son one-woman-show Ça fait du bien. La rayonnante Nadia Roz vous emmène au Kerala par les chemins de fer. Un voyage mémorable.

« C’était en 2015, un voyage au Kerala avec ma tante. J’avais toujours été attirée par la culture indienne, sa richesse, la finesse avec laquelle elle se représentait. Alors, nous avons décidé de traverser toute la région pendant plusieurs semaines en partant de la pointe sud du pays. Au début, nous avons pris des bus et des taxis, mais, comment dire… les indiens ont une manière assez particulière de conduire ! Nous avons finalement opté pour le train et nous ne l’avons pas regretté.
C’est un pays très vert, loin des clichés de misère que nous pouvons avoir ici. Bien sûr, il y a de la pauvreté, mais moins que dans le Nord du pays, j’imagine, qui est plus industrialisé. J’en garde un souvenir aussi fugace que magnifique. Nous étions donc dans le train lorsque des personnes nous ont prié de nous lever, ma tante et moi, très vite. Ils ont ouvert les portes du wagon – bonjour la sécurité ! – et là nous voyons une immense cascade au milieu du paysage. Cela a dû duré trente secondes mais c’était tout bonnement fabuleux. »

Ça fait du bien jusqu’au 29 avril au Trévise, 14 rue de Trévise, 75009 Paris. Site : theatre-trevise.com

Crédit Photo : Cécile Rogue

LAST BUT NOT LEAST

Créez votre voyage personnalisé avec MARCO VASCO

Marco Vasco

MARCO VASCO, créateur de voyages personnalisés exauce vos rêves d’exploration et vous invite à découvrir de nouveaux horizons.
Créé dans la lignée des grands explorateurs Marco Polo et Vasco de Gama, MARCO VASCO imagine LE voyage qui vous ressemble.
Aux antipodes des vacances copiées-collées, nous répondons à toutes vos envies d’explorations pour vous confectionner un séjour 100% personnalisé. Depuis sa création en 2007, MARCO VASCO a déjà emmené près de 100 000 voyageurs aux 4 coins du Monde.

Nos 130 créateurs de voyage vous attendent pour réaliser vos rêves d’évasion. Amoureux ou natifs des plus belles destinations, ces explorateurs ont escaladé pour vous les plus beaux volcans, plongé à 20 000 lieues sous les mers, affronté les jungles urbaines et tropicales, ou même goûté les spécialités locales les plus exotiques. Ils partageront avec vous leurs secrets, et feront l’impossible pour vous faire vivre comme un local, profiter d’adresses confidentielles et d’activités époustouflantes !

Vous n’avez qu’à préparer vos valises et vous détendre. Tout le reste, MARCO VASCO s’en occupe. Grâce à son service de conciergerie, vous aurez la réponse à tous vos besoins avant, pendant et au retour de votre voyage. De quoi explorer le monde comme un privilégié, et en toute sérénité.

Explorez le monde avec MARCO VASCO >>