Le Very Bad Trip

4 rituels étranges à découvrir dans le monde (ou pas)

18 novembre 2016
traditions

Vous croyiez tout connaître des us et coutumes des peuples du monde ? Erreur ! Voici quelques traditions un peu folles ou carrément maso qui dérouteront nos esprits cartésiens.

  1. Le rituel de la fourmi « balle de fusil », Brésil

Elles s’appellent Paraponera clavata. Ces fourmis habitent les forêts tropicales d’Amérique du Sud et progressent par petites colonies. Elles sont aussi notoirement réputées pour leur agressivité, et un dard dont la piqûre provoque une douleur aussi soudaine que l’effet d’une balle de fusil. Chez certaines tribus de l’Amazonie comme les Wayãpi, les Wayana ou les Apalei, les jeunes adolescents sont mis en contact prolongé avec ces fourmis afin de prouver leur courage et leur capacité de résistance à la douleur. Un rite initiatique des plus… piquants !

 

  1. Le rite des pleurs de la mariée, Chine

Chez les Tujia, un groupe ethnique de pêcheurs et d’agriculteurs implanté dans le Hunan, le Hubei et le Sichuan, le mariage n’est pas chose prise à la légère. Un mois avant le « plus beau jour de sa vie », la mariée se doit de pleurer quotidiennement pendant une heure. Dix jours plus tard le lancement des festivités lacrymales, sa mère est priée de faire de même, puis c’est à la grand-mère, dix jours encore après de se joindre au duo pour un ultime tour de pleures. Il paraîtrait que ces sanglots longs et monotones ont quelque chose de mélodieux…

 

  1. La tradition du crachat du père, Papouasie Nouvelle-Guinée

Une autre tradition liée à l’enfance, mais cette fois chez les Papous. Dans la tribu des Baruya, aux modes de fonctionnement passablement phallocrates, le père ne doit pas entretenir de contacts avec les femmes en couches et leur progéniture. Si par malheur il aperçoit le visage de son nouveau-né au sein, avant que celui-ci ait fait sa première dent, il devra ostensiblement cracher par terre pour conjurer ce mauvais sort.  Vers l’âge de 9 ans, le garçon sera retiré sans ménagement à sa mère pour aller vivre dans la « maison des hommes » où il poursuivra sa longue initiation.

 

  1. Le rituel du jeté de bébé, Inde

On connaissait le sort réservé aux progénitures des Spartiates, en voici une version indienne un peu plus soft. Dans la région du Maharashtra, au nord-ouest de L’Inde, une tradition vieille de 500 ans veut que l’on jette les nouveaux nés du toit d’un temple. Ceux-ci sont rattrapés dans des draps tenus par plusieurs adultes avant d’être recueillis par les « heureux » parents pour qui cet exercice de voltige est une « bénédiction » censée fortifier l’esprit et le corps du nourrisson.