Le Very Bad Trip

Créatures sélectes : 4 animaux aussi beaux que dangereux à ne pas croiser en voyage

29 juin 2017
dangereux

Ces créatures sont angoissantes, repoussantes et souvent dangereuses pour l’homme. Mais elles restent des merveilles de la nature. Voici quatre monstres de la Création qu’on ne vous souhaite pas de croiser durant vos vacances. Aussi, restez vigilants, car il vous en cuirait !

 

  1. L’araignée califorctenus cacachilensis, Mexique

Découverte en 2013 dans les grottes du Cacachillas, au Nord-Ouest du Mexique, cette araignée est aujourd’hui considérée comme la plus grande de la planète. Avec son corps jaune et velu et surtout ses très longues pattes, la volumineuse califorctenus cacachilensis atteint un diamètre de 23 centimètres. Soit à peu près la taille d’une assiette ! Si vous la croisez, évitez de la taquiner : si sa piqûre n’est pas mortelle pour l’homme, ses deux imposants crochets risquent de vous faire hurler plus haut qu’un mariachi.

 

  1. La méduse cyanaea capillata, océans atlantique et austral

Ses tentacules exubérantes lui valent le nom de « méduse à crinière de lion ». Particulièrement imposante, la cyanaea capillata mesure généralement un peu plus de 2 mètres de long et ses tentacules peuvent atteindre les 60 mètres (sic) ! Se nourrissant de petits poissons et de zooplancton, elle n’est pas fatale pour l’homme. A moins que vous ne vous retrouviez prisonnier de ses filaments vénéneux, à 4 000 mètres de profondeur, quelque part dans l’Océan austral ou au nord de l’Océan Atlantique… C’est à dire vraiment l’avoir cherché !

 

  1. Le boa mayalopython reticulatus, Malaisie

Plus célèbre sous le nom de « boa réticulé », ce serpent immense à la robe richement colorée est entouré de nombreuses et sombres légendes qui s’égrènent de l’Amérique du Sud à l’Asie du Sud-est. Mangeurs de paysans, d’aventuriers, d’enfants, il se nourrit surtout, sorti des fantasmes, de rongeurs et même, pour les plus voraces, de singes et de cochons sauvages. Découvert par des ouvriers sur un chantier de Penong, en Malaisie, l’année dernière, le plus gros boa réticulé au monde mesure huit mètres pour un poids de 250 kilos. Champion !

 

  1. Le frelon vespa mandarina japonica, Japon

A ne pas confondre avec une quelconque imitation nippone d’un célèbre deux-roues de fabrication italienne, le vespa mandarina japonica, plus connu sous le nom de « frelon géant japonais », mesure généralement six centimètres de long. Bruyant, agressif, il ne vaut pas mieux trop chercher la compagnie de cet insecte au demeurant superbe avec ses couleurs d’Halloween : très douloureuse, sa piqûre s’attaque aux tissus humains et peut même provoquer chez les plus fragiles un choc anaphylactique fatal.

 


Ces êtres vivants si charmants peuvent donc être dangereux ! Pour en être définitivement convaincus, découvrez l’histoire de cette voyageuse française qui n’est pas prête de refaire un selfie dans un parc national avec l’un d’entre eux …